Fanny de Charlotte Bousquet

Quatrième de couverture

Fanny est actrice. Après avoir passé quelques années aux États-Unis, elle rentre en France dans l’espoir de décrocher le rôle de sa vie. Entre deux auditions, Fanny renoue avec sa meilleure amie, qui a du mal à se remettre d’une rupture amoureuse. Et pour cause, après lui avoir demandé d’être « la mère de ses enfants », son ex annonce sur Facebook qu’il est « enfin libre » pour d’autres aventures. Une vengeance s’impose : Fanny va se faire passer pour la femme idéale afin de piéger celui qui a brisé le cœur de sa meilleure amie. Ne risque-t-elle pas de se prendre à son propre jeu ? La voilà bientôt prisonnière de deux rôles au moment précis où elle rencontre un homme qui pourrait bien l'aimer pour ce qu'elle est.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Charlotte Bousquet ainsi que les éditions Milady de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien aimé, même si ce n’est pas le coup de cœur auquel je m’attendais.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Fanny est un roman qui se lit facilement et rapidement pour preuve, il ne m’a fallu que quelques heures pour le lire.

L’histoire se lit bien et est intéressante d’une certaine manière. Mais je ne sais pas, il m’a manqué un petit quelque chose pour que ce soit un très bon livre à mes yeux. Je m’attendais à la base à une vraie romance mais finalement ce n’en est pas une, l’auteur n’est pas partie sur cette idée. Du coup, je me suis laissée emportée par cette histoire pour voir où elle allait m’entraîner et j’avoue que parfois j’étais un petit peu perplexe.

Je comprends ce que l’auteur a voulu faire mais de l’autre, je peux comprendre qu’on n’y adhère pas. A la fin de ma lecture, cette histoire m’a laissé un sentiment ambivalent, je ne savais pas si j’avais vraiment aimé ou bien si j’étais mitigée voire déçue. Du coup cet avis va être vraiment très compliqué pour moi à écrire. Mon premier sentiment est que je suis mitigée, mais en laissant un peu reposer tout ça, en revenant sur cette histoire avec une certaine réflexion, il y a tout de même de bonnes idées qui ne sont pas négligeables. De plus, la fin ouverte permet de tirer ses propres conclusions sur le devenir de Fanny. Mais il est sûr que cette histoire ne pourra pas totalement nous laisser indifférent.

L’écriture de Charlotte Bousquet est toujours aussi remarquable et agréable à lire mais je n’ai pas été prise aux tripes comme lors de mes précédentes lectures. Cette auteure a le don de m’exaspérer et de proposer des fins juste horrible qui me frustre en permanence – et je ne me gêne pas en général pour le lui faire remarquer. Mais cela prouve que j’ai été prise par l’histoire, qu’elle aura su me toucher.

Dans Fanny, je n’ai pas eu cette même impression, je n’ai pas été autant prise que ses autres livres. C’est en cela que je suis un petit peu déçue. Attention, ce livre n’est pas une déception, j’ai tout de même apprécié car il permet de faire réfléchir sur ce que l’on est et comment l’on doit être. Mais je reconnais que je n’ai pas autant adhéré qu’à ces autres livres.

J’étais, par ailleurs, un peu trop passive face à ce qui se passait, je n’ai pas su me mettre à la place de Fanny, d’être très proche d’elle parce que son attitude m’a laissé plus d’une fois perplexe. Il y a des moments où je la comprenais, que je voyais pourquoi elle s’est lancée dans cette histoire avec Fred. Le fait de vouloir venger dans un premier but son amie qui s’est fait jeter comme une malpropre, même si on peut contester cela, on peut admettre la chose. Le deuxième est que cela lui permet d’avoir un semblant de vie normale et de représenter un idéal aux yeux de cet homme, sans scrupules, mais aussi pour sa famille qui est dans la tradition et les normes. Fanny, du fait de son choix de carrière, s’en retrouve exclue. Elle a voulu, d’une certaine manière, goûter au fruit défendu et voir ce que cela pourrait donner pour s’intégrer et cela lui a plu. Sauf que dans un même temps, elle s’est perdue dans cette affaire.

Mes sentiments étaient assez ambivalents face à Fanny, la compréhension de la vengeance ; le fait de vouloir être acceptée par sa famille même si pour cela elle doit se « cacher » et « jouer un rôle » qu’elle a bâti de toute pièce. Mais en même temps, je ne la comprenais pas parce qu’elle allait trop loin. Je ne voyais pas pourquoi elle continuait de « jouer » pour son amie, qui ne m’a pas vraiment plu, je la trouvais égoïste et lâche de faire une telle chose. Elle ne mérite pas Fanny qui s’est mise dans une situation impossible pour elle. Et lorsqu’elle fait la rencontre d’Idriss cela complique d’autant plus les choses et l’on se doute qu’un moment donné elle va se brûler les ailes et que cela entraînera la fin de tout. Alors qu’elle mérite un peu de bonheur. Mais le bonheur se résume-t-il au fait d’avoir quelqu’un dans sa vie ?

PETIT SPOILER

Dès le départ, on sent que cette histoire est vouée à l’échec, dans le ton de l’histoire, dans la tournure des événements, c’est indéniable. L’auteur a pris le parti d’aller dans les excès pour faire émerger la vraie Fanny, ce qui d’une certaine manière n’est pas mauvais car la fin, inattendue est en même temps parfaitement logique. On peut d’une certaine manière l’admirer pour ses convictions, le fait de réaliser ses rêves mais de l’autre, on ne peut pas totalement s’y attacher à cause de ses agissements. D’une part je la comprends et de l’autre, elle est allée trop loin et je ne me sentais plus proche d’elle.

FIN DU SPOILER

En bref, Fanny est un roman auquel je ne m’attendais pas totalement. Il n’est pas mauvais, mais ce n’est pas non plus le livre qui me restera le plus en mémoire de l’auteur. Je n’ai pas ressenti les mêmes choses que dans ses autres romans. L’héroïne joue un double jeu qui la mettra dans une position délicate mais tout cela découle de ses propres choix, des choix que je n’ai pas toujours compris, des choix que je peux admettre. Mais cette ambivalence fait que ce livre est une histoire intéressante mais pas le meilleur roman de l’auteur à mes yeux.

Commentaires

  1. Même si c'est un roman qui se lit rapidement, agréable, j'ai eu du mal avec le personnage de Fanny. Je ne l'ai pas aimé et je n'ai pas accroché à son caractère !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]