Le Guerrier de C.S. Pacat (Prince Captif 2)


Quatrième de couverture

À la merci de son pire ennemi…
Alors que leurs royaumes sont sur le point d’entrer en guerre, Damen et son nouveau maître, le prince Laurent, doivent passer des intrigues de cour à la violence ouverte des champs de bataille. Contraint de dissimuler son identité, Damen est de plus en plus attiré par le dangereux et charismatique Laurent. Mais alors que la fragile confiance entre les deux hommes se renforce, les secrets de leurs passés risquent de leur porter un coup fatal…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Milady de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai adoré. Je l’ai trouvé à la hauteur du premier, si ce n’est mieux encore car il est beaucoup plus complet et m’aura fait vivre des instants forts.

Ayant adoré le premier tome, je n’ai pas pu m’empêcher de lire ce 2e dès réception tant j’avais hâte de savoir ce qui allait arriver à nos deux héros que tout oppose. L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre dans l’histoire avec facilité.

Dans ce 2e tome, nous retrouvons Damen et Laurent sur la route pour se rapprocher toujours un peu plus de la frontière, la guerre semble de plus en plus inévitable entre les deux royaumes. Mais leur parcours ne sera pas sans embûches, entre les intrigues de cour et les histoires de cœur, Damen et Laurent ne sont pas au bout de leur surprise durant ce voyage où ils vont apprendre à se connaître davantage et où le secret du premier sera mis à mal…

L’univers est toujours aussi emprunt d’érotisme même si cela se présente d’une autre manière que dans le premier, plus diffus mais néanmoins présent. Les personnages en parlent sans tabou, c’est cru mais je ne trouve pas cela pour autant vulgaire car cela fait partie de leur quotidien, les mignons, les esclaves sexuels, etc. C’est un univers vraiment à part qu’il faut accepter dans sa globalité et ne pas comparer avec notre propre société, sans quoi cela risque d’être problématique.

J’ai adoré ce livre parce qu’il nous fait prendre pleinement mesure de l’univers dans lequel nous naviguons et le moins que l’on puisse dire c’est que la manipulation est le maître mot. Depuis le premier tome, on voyait déjà qu’elle était au cœur de tout, notamment chez de nombreux personnages et relations que ce soit avec l’oncle de Laurent, ou Laurent lui-même qui a plus d’un tour dans son sac. Mais là, je dois dire que cela prend une ampleur telle, que certaines des révélations qui sont faites m’ont laissée stupéfaite. Je ne m’y attendais pas et je n’étais pas la seule d’ailleurs… Une intrigue vraiment bonne et bien menée avec son lot d’action et de révélations comme tout bon livre de Fantasy dès qu’il y est question de politique !

C.S. Pacat montre ici tout son talent, elle parvient à nous surprendre à chaque instant mais également en nous faisant ressentir différentes émotions en instillant dans un premier temps une tension perpétuelle. La première étant celle d’une guerre imminente que Damen va devoir en partie menée en préparant les hommes. C’est une atmosphère lourde et tendue que Damen, bien que soldat, n’est pas encore en mesure de comprendre tous les enjeux qui se jouent ici. Mais l’autre tension qui existe est de nature plus sexuelle, une vraie guerre intérieure se joue chez Damen.

En effet, il se rapproche de plus en plus de Laurent qui ne le laisse pas indifférent. Une tension sexuelle déjà existante dans le premier tome mais qui se fait plus insistante ici et que l’on suit avidement. Cela reste une romance gay, qui n’était pas tellement présente dans le premier opus mais qui avait eu le don de bien présenter l’univers, les intrigues et les personnages. Même si le livre était assez court et frustrant par la même occasion, car on pouvait s’attendre à plus de romance justement. Ici, l’auteur prend davantage son temps, le livre est bien plus consistant que le premier et nous présente à la fois les problèmes de Cour, les enjeux et actions de chacun pour enfin dévoiler sa romance qui s’avère très compliquée. Mais cela, on s’y attendait grandement à la vue des personnages qui sont loin d’être simples.

Damen, devenu esclave sexuel qui préfère les femmes et surtout Laurent, cet être froid, voire frigide qui ne semble rien ressentir. Autant dans le premier tome je ne l’aimais pas particulièrement, autant dans ce deuxième, il aura su davantage me toucher parce que l’on parvient enfin à le découvrir (en partie) sous sa carapace et il n’est pas totalement cet être froid que l’on veut détester. A travers les scènes entre Damen et Laurent, on aperçoit davantage ses forces et ses faiblesses pour le rendre beaucoup plus humains que l’homme que l’on nous avait présenté dans le tome précédent. J’ai beaucoup aimé découvrir cette facette de sa personnalité et cela promet d’énormes choses pour la suite. Je suis très curieuse de voir comment leur relation va évoluer étant donné les circonstances.

En bref, ce 2e tome du Prince Captif est bien meilleur que le premier, bien plus complet, aussi bien au niveau de l’histoire qui est plus riche, que de l’univers qui se renforce un peu plus mais surtout par les personnages qui nous en font voir de toutes les couleurs. Une trilogie à suivre de très près, il me tarde de lire le dernier tome pour savoir de ce qu’il va advenir de ces royaumes et de Damen et Laurent…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]