Teddy n'a-qu'un-oeil de Yann Rambaud

Quatrième de couverture

Qui n’a pas rêvé d’avoir un animal de compagnie ?
Un tout petit, trop mignon, qui ne fait pas de bruit, qu’on cache à ses parents ?
Un animal vraiment spécial, qu’on serait le seul à avoir ?
Thomas et sa petite sœur Lucile sont gâtés ! Ils ont trouvé Teddy dans le jardin de la maison de retraite, juste à côté de chez eux.
D’accord, au lieu d’avoir une peluche toute douce à câliner, c’est un gros lézard avec un seul œil au milieu du front, une peau rugueuse et des pattes griffues…
Un lézard, oui, mais pas n’importe lequel…
Thomas et Lucile en sont persuadés, Teddy est un lézard magique !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup apprécié, même si ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire qui est vraiment intéressante. Je n’en ferai pas de résumé, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, le plus important est mentionné. Cela dit, j’ajouterai des informations supplémentaires dans mon avis pour mieux se rendre compte de ce que cette histoire peut apporter aux enfants.

Comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas l’histoire à laquelle je m’attendais, avec un tel résumé, je pensais que j’allais y trouver quelque chose de drôle et touchant, un livre détente sans prise de tête. C’est en partie ce que j’y ai trouvé car à travers les personnages de Thomas et Lucile, nous découvrons tout un univers magique, fantastique. Le jeune garçon a une imagination débordante, il ne cesse de dessiner toutes sortes de monstres qui sont pour lui une sorte d’échappatoire, mais c’est bien plus que cela, comme on va le découvrir dans l’histoire. Leur montre est emprunt de magie et ils ne cessent de vivre toute sorte d’aventure qui diffère chaque jour.

J’ai adoré les nombreuses références aux Seigneurs des Anneaux, c’est juste excellent, on peut se douter que l’auteur est grand fan et qu’il n’a pas su résister à l’appel d’y faire plusieurs allusions. Enfin… à ce niveau-là, ce ne sont même plus des allusions, il le dit clairement, ce qui rend ce livre d’autant plus intéressant à mes yeux… Lucile se prend pour la Dame de Lórien (Galadriel) et Thomas dessine et combat des orques et autres créatures.

Sous couvert d’un livre drôle et touchant, Teddy n’a-qu’un-œil aborde pourtant des thèmes complexes et durs tels que la vie et la mort, le cycle de la vie. Je ne m’attendais pas du tout à retrouver cette dimension dans l’ouvrage, car je pensais que ce serait davantage drôle et épique, pas si « sérieux » et émouvant. Mais je dois dire que cela a été une très bonne surprise et que le sujet est très bien amené.

A travers deux jeunes héros de 12 (Thomas) et 10 ans (Lucile), la question de la mort, en particulier, est traité avec justesse, simplicité pour l’expliquer à de jeunes enfants. C’est un livre intelligent qui ne prend pas les enfants pour des idiots, ils sont capables de comprendre et de réfléchir A travers cette créatures fantastiques qu’est Teddy, Thomas et Lucile comprennent et acceptent mieux ce qui arrivent dans leur entourage et prennent même des décisions qui leur semblent juste. Ils vont également faire preuve de courage et de grande maturité et cela grâce à Teddy, ce lézard magique qui n’a qu’un œil.

Quelques illustrations prennent place dans l’histoire et je trouve que cela ajoute un petit plus. Cela ne permet pas de mieux la comprendre mais d’avoir un visuel de chaque personnage et comme c’est à destination des enfants (à partir de 8 ans) l’image reste encore un élément important dans un livre.

En bref, Teddy n’a-qu’un-œil est un roman touchant et très sympathique qui sous couvert d’un ton léger et d’une touche fantastique permet d’aborder des thèmes bien plus sérieux et difficiles telle que la mort. Mais Yann Rambaud s’en sort à merveille et c’est un excellent livre à mettre dans les mains de vos enfants pour en parler avec plus de simplicité. Rien de tel que l’imaginaire pour refaçonner le monde et le comprendre. Un roman surprenant qui aura su me plaire et je ne peux que vous le conseiller !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)