Le Secret de Church Island de Lisa Jackson

Quatrième de couverture

Deux ans plus tôt, le petit Noah Garrisson a disparu. Et même si son corps n’a jamais été retrouvé, personne n’en doute : le petit garçon de deux ans est mort noyé dans l’océan Pacifique après être tombé d’un ponton. Personne, sauf sa mère, Ava, qui depuis cette nuit de cauchemar, a sombré dans une grave dépression.
Enfin de retour chez elle à Neptune’s Gate, le manoir de Church Island où elle vit avec son mari, Ava se met à avoir d’étranges et perturbantes visions : celles de Noah sur le ponton, dans la nurserie… Et si ces visions la font douter d’avoir encore toute sa raison, elles lui donnent aussi la force de continuer à croire que son fils est encore en vie. Cette intuition est si forte qu’elle s’en fait le serment : à présent qu’elle est revenue chez elle, elle va tout faire pour découvrir ce qui s’est réellement passé cette nuit-là, et pour percer les secrets que lui cache son entourage. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est à quel point est dangereuse, perturbante, la vérité qu’elle devine cachée derrière les brumes de Church Island, cette île coupée du monde…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Mosaïc de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié.

Le début a été un peu chaotique pour moi, entre la fatigue et ensuite la crève, je n’ai pas pu vraiment m’y atteler mais une fois en meilleure forme, je me suis lancée avec grand plaisir dans cette histoire qui est assez incroyable.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent relativement vite pour savoir un peu dans quoi l’on s’embarque lorsque l’on arrive au manoir de Church Island.

Une chose est sûre, ne croyez en rien, les apparences sont souvent trompeuses… C’est un « précepte » que je suis plus ou moins régulièrement. Il faut savoir que la plupart des auteurs nous mentent impunément et on a tendance à avoir une confiance aveugle en ce qu’il nous raconte. Il ne faut pas. Jamais ! Mais comme beaucoup, je me laisse souvent avoir en croyant ce qu’on me dit alors que je sais pertinemment qu’il ne le faut pas…

Dans Le secret de Church Island, Lisa Jackson atteint un certain niveau de mensonges. Lorsque l’on pense avoir trouvé la solution, elle arrive à la retourner pour nous montrer quelque chose d’autres. Elle attise notre curiosité en nous faisant comprendre qu’il y a quelque chose de louche, que certains personnages ne sont pas dignes de confiance, mais on est assez loin de s’imaginer à quel point pour certains. Tous peuvent être coupables, tous ont quelque chose à cacher, si bien que l’on ne sait plus envers qui et envers quoi l’on peut faire confiance.

A cause de son traumatisme, la perte de son enfant, et des trous de mémoire dont elle est sujette, Ava ne sait plus à quel saint se vouer. Tout le monde devient un ennemi à ses yeux. Réalité ou paranoïa ? Nous naviguons entre deux flots, nous ne savons pas toujours quelle est la part de l’une ou de l’autre et c’est en cela que ce livre est vraiment intéressant. Le doute est toujours là, présent et on se demande sans cesse ce qui a bien pu arriver à Noah, dans quelles circonstances ce petit garçon a disparu, est-il mort ou toujours en vie ? De nombreuses questions s’ajoutent au fur et à mesure que l’on tourne les pages et toutes trouvent réponses à la fin de l’ouvrage, mais pendant ce temps là, nous avons le temps de nous torturer les méninges.

Le seul petit reproche que je pourrai faire à ce livre est qu’il y a parfois des longueurs, on s’attarde peut-être un peu trop sur certains événements, ça aurait mérité un petit peu plus de rythme et pour cela d’accélérer certaines choses. Mais c’est assez minime, j’ai tout de même passé un bon moment avec cette histoire que ce n’est pas si dérangeant au final.

La vraie force de cette histoire, outre le suspense qui est gardé tout du long, ce sont les personnages qui portent vraiment le récit. Ava est une femme attachante, perdue qui ne sait plus vraiment où elle en est. Avec ses problèmes de santé, notamment mental qui l’ont auparavant conduite dans un asile, ses trous de mémoire, elle se retrouve démunie face à sa famille qui ne veut que son bien et pourtant… Elle doute et tout du long de l’histoire, nous la suivons pour essayer de découvrir la vérité, mais qui semble être bien cachée sous d’énormes secrets…

Quant à la famille d’Ava, c’est juste chaotique, entre un mari qui s’éloigne de plus en plus de sa femme et qui la traite comme une folle, sa cousine handicapée qui semble elle aussi avoir de nombreux problèmes psychologiques, Ava n’est vraiment pas aidé. Et quand un nouvel employé, quelque peu louche débarque sur l’île, rien ne va plus, Ava ne sait pas si elle peut lui faire confiance, cet homme si mystérieux qui semble aussi avoir de nombreux secrets…

En bref, Le secret de Church Island est un roman assez surprenant qui m’aura bien plu. Même si la mise en route a été un peu difficile (de mon fait et non celui de l’auteur), je me suis laissé bercer par cette histoire qui nous en fera voir de toutes les couleurs. J’étais loin de m’imaginer tout ça en le commençant, le suspense est à son comble et ce, jusqu’à la toute fin. Des personnages très éclectiques, un certain nombre assez antipathiques qui vont nous mener en bateau d’un bout à l’autre. Un livre que je vous conseille.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

En équilibre d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5, tome 1)