Stéphane de Vincent Villeminot (U4)

Quatrième de couverture

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s'organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s'il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s'écroulera, à l'exception d'un seul : un rendez-vous fixé à Paris...

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Nathan et Syros de m’avoir permis de lire ce livre en avant-première que j’ai davantage apprécié que Jules, même s’il était déjà bien sympathique.

Alors avant de donner mon avis sur ce tome en particulier, je vais faire un petit topo sur l’ensemble de la série. Il faut s’avoir que U4 a été écrit par 4 auteurs : Carole Trébor, Vincent Villeminot, Florence Hinckel et Yves Grevet. Chacun de ces auteurs a créé un personnage en particulier au sein d’un même univers, avec une même situation, à savoir un virus, U4 qui a décimé une bonne partie de la population et où 4 adolescents vont devoir survivre et se retrouver à Paris, le 24 décembre, rendez-vous fixé par Khronos, le maître du jeu de Warriors of Times.
Nous suivons donc chacun de leur héros : Jules, Stéphane, Yannis et Koridwen dans leur histoire avec une fin alternative pour chaque volume et où les 4 personnages vont finir par se rencontrer à un moment donné dans leur propre livre.
Il faut s’avoir également qu’il n’y a pas d’ordre de lecture précis, raison pour laquelle je n’ai pas donné de numéro de tomaison, puisque la situation de départ et de fin reste la même, l’action étant simultanée pour chacun de nos héros mais dont le final va différer, d’où la fin alternative.

*-*-*

Après ce « petit topo » voici donc mon avis sur Stéphane, le deuxième tome que j’ai pu lire de cette série et je dois dire que c’est plutôt positif, je l’ai même préféré à Jules.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite et lorsqu’on a déjà lu au moins un livre de la série, comme c’est mon cas, on sait à quoi s’en tenir pour l’ensemble de la trame, même si évidemment le suspense est à son comble pour un certain nombre de choses. On ne sait pas tout ce que font chacun des autres personnages avant qu’ils ne se retrouvent à un moment donné mais aussi sur le final qui va différer à chaque volume, chacun suivant sa voie. Si tout était à l’identique, il n’y aurait pas intérêt à lire tous les tomes.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire et les pages défilent sans que l’on ne s’en rende compte. Les auteurs ont créé cette série avec un certain rythme qui nous entraîne et donnent envie d’en savoir plus sur ce qui va arriver à nos différents héros.

On voit nettement le changement d’écriture d’un auteur à l’autre qui correspond aussi à la personnalité du personnage, car autant avec Jules, on avait plutôt affaire à un adolescent paumé et terrifié avec un trop grand poids sur ses épaules, autant avec Stéphane, on sent davantage le côté réfléchi de ses actions. Cela « claque » davantage avec un côté très sec et militaire. Je ne sais pas trop comment décrire cette sensation, mais elle nous transporte dans un univers totalement différent de celui de Jules, deux caractères opposés en tout point et cela se ressent dans la narration.

Comme pour Jules, l’histoire est coupée en trois partie, celle où Stéphane est seule, celle où elle rencontre l’un des autres du groupe (quand on en a lu un, on sait évidemment qui c’est), pour ensuite finir sur le quatuor. J’aime beaucoup cette dynamique et il est vrai que cela apporte un plus à l’histoire, car on s’attend à tout moment à ce qu’un ou plusieurs des personnages fassent irruption dans la vie du narrateur, ici en l’occurrence Stéphane.

En lisant Jules, on a pu avoir une certaine vision de Stéphane qui je dois dire correspond plutôt bien à la personnalité que Vincent Villeminot nous offre et en même temps, elle se dévoile davantage dans sa propre histoire, montrant bien que les apparences sont souvent trompeuses. Si elle paraissait très froide et sûre d’elle dans Jules, elle montre davantage ses failles dans son propre récit. On voit que tout ça n’est qu’une façade pour se donner une contenance et qu’elle est bien plus sensible qu’elle ne veut le faire croire mais étant donné la situation, il faut bien garder la tête froide et agir en conséquence.

J’ai trouvé ce livre plus mature que le précédent, du fait de l’âge du personnage, Stéphane a 17 ans contrairement à Jules qui est encore au collège, mais aussi de son caractère. Stéphane nous introduit davantage dans l’univers « militaire » et médical avec certaines compétences alors que Jules ne cherchait qu’à survivre et protéger les siens avec les moyens du bord. Stéphane recherche cela aussi mais elle a davantage de connaissance du terrain, ses actions sont vraiment différentes de Jules ce qui a rendu ce récit bien plus haletant et intéressant pour moi.

Quant à la fin, on voit des liens avec celle de Jules mais qui diffère en bien des points, chacun poursuivant son propre but, prenant des décisions qui leur sont propres. C’est une fin ouverte qui laisse entrevoir des choses par la suite et qui est vraiment très différente de celle de Jules. Je suis très curieuse de voir ce que les autres auteurs nous réservent.

En bref, ce 2e livre de la série U4 m’a bien convaincu. J’ai beaucoup aimé suivre Stéphane qui est une héroïne à la fois forte et fragile qui espère au plus profond d’elle-même que tout va s’arranger mais qui connaîtra parfois des désillusions. J’ai davantage apprécié ce personnage qui m’avait déjà bien intrigué dans Jules et je dois dire qu’elle ne me déçoit pas.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet