Le chant du fleuve d'Erik L'Homme (Terre-Dragon 2)

Quatrième de couverture

Pour Ægir-Peau-d'Ours et Sheylis, l'apprentie sorcière, le chemin vers la liberté est encore long. Pourchassés avec leurs compagnons, ils doivent traverser les terrifiants marais qui les séparent de Kesh-la-Grande. Les pouvoirs de Gaan le sorcier leur permettront-ils d'échapper à ce piège mortel ?

En lecture commune avec
  



Mon avis

Voici une nouvelle lecture commune avec Secret Forbidden World, comme c’est étonnant. Vous devez avoir l’habitude maintenant que tous les livres d’Erik L’Homme soit en lecture commune avec elle. C’est notre rituel.

Mais trêve de blabla inutile. Que dire de ce 2e tome de Terre-Dragon ? qu’il est plutôt sympathique dans l’ensemble mais plutôt frustrant. En fait, je reste sur ma faim, comme pour le premier tome. Le livre se lit très vite, c’est plutôt agréable, l’écriture de l’auteur y étant pour beaucoup. Comment ça, je suis une fan inconditionnelle ? Mais il faut bien avouer, que le roman est bien trop court et peut manquer un peu de consistance. L’adepte des pavés en moi en est un peu déçue.

En effet, Le chant du fleuve fait à peine 200 pages, c’est plutôt aéré. Les chapitres sont très courts, ils font maximum 2 pages donc elles tournent plutôt vite et en un rien de temps, i lest terminé. Et pourtant, j’ai tâché de le faire durer, mon rythme de lecture étant assez mauvais ces derniers temps, je lis très peu et dans le but d’attendre aussi Secret Forbidden World il m’aurait fait « 2 jours ». Mais au bout d’un moment, cela devient compliqué de faire traîner une lecture qui est vraiment très rapide.

Alors ce qui se passe est plutôt intéressant, on suit Ægir-Peau-d'Ours, Sheylis, Dom et Gaan dans leur traversée pour rejoindre Kesh-la-Grande. Evidemment, elle ne sera pas sans embûches, de nombreux problèmes vont se dresser sur leur chemin. La narration étant à la 3e personne, nous suivons différents groupes de personnages, 3 pour être plus précis, de sorte que l’on sait ce qui se passe du côté de l’ennemi. Cela nous permet également de mieux nous rendre compte des agissements de chacun, leur volonté, etc. donc c’est plutôt intéressant et je ne me suis pas ennuyée. Mais j’aurai aimé en avoir plus, plus d’action et d’informations pour totalement me séduire.

On en apprend un peu plus sur l’univers ainsi que sur le devenir de certains personnages. Erik L’Homme a des dons de conteurs, il nous embarque en un rien de temps dans son univers et ses histoires qui sont fabuleuses. Et il sait nous donner envie d’en savoir plus. la fin est un bon cliffhanger qui nous coupe bien l’herbe sous le pied au moment où ça devenait très intéressant ! Frustration jusqu’au bout pour nous faire languir jusqu’à ce que la suite paraisse.

Les personnages se dévoilent un petit peu, ils sont toujours aussi attachant, notre quatuor est plutôt agréable à suivre. Dom me fait toujours autant rire avec ses réparties, ses chants. Il apporte une certaine légèreté à l’histoire. la relation entre Ægir-Peau-d'Ours et Sheylis évolue quelque peu, je suis curieuse de voir la suite étant donné les circonstances.

En bref, Le chant du fleuve est un roman intéressant qui marque la transition entre deux événements. C’est plutôt lent et calme de manière générale mais étant donné la fin, on ne peut s’attendre qu’au pire. Je ne dirai pas que je suis déçue mais plutôt frustrée de cette lecture car j’aurai aimé qu’il y en ait bien plus pour ne pas rester sur ma faim. Mais cela reste une bonne lecture.

Commentaires

  1. Un auteur que j'aimerai lire, alors pourquoi pas avec ce roman :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

In My Mailbox (306)