La lumière allumée de Richard Marnier et Aude Maurel

Quatrième de couverture

Voici ma ville, une ville sans surprise et sans histoire. Dans mon quartier, chaque maison a une porte, deux fenêtres et un toit rouge, bien régulier. Chaque porte a une poignée et une serrure bien huilée. Chaque fenêtre est encadrée de deux volets gris, bien épais.

Mon avis

La lumière allumée est un album original et très intéressant qui permet de mettre en avant la différence et les bienfaits de cette dernière. Car après tout, vivre dans le conformisme quoi de plus ennuyeux et sans intérêt, non ?

Nous découvrons ici une ville qui ne réserve aucune surprise car toutes les maisons sont identiques, aussi bien dans leur forme que dans leur manière de vivre. La journée, les volets sont ouverts, quand vient la nuit, ils sont fermés… 



Jusqu’au jour où l’un des voisins laisse les volets ouverts et où une lumière illumine l’intérieur. Evidemment, cela gêne les autres voisins pour sa petite « rébellion ». 



Mais cette maison finie par être abandonnée et se délabrer jusqu’à ce que le voisin revienne d’un très long voyage et la reconstruit dans un genre très différent. Et là, rien ne va plus dans la ville… à moins que ce ne soit un bienfait et que cela lui apporte un nouveau souffle…



Je trouve l’histoire vraiment très intéressante et elle est bien menée. Elle est plutôt simple en soit mais assez efficace car on comprend aisément où l’auteur veut en venir. Le texte est assez court, quelques phrases à chaque page donc c’est accessible pour un jeune public, dès 3/4 ans.

Mais il faut avouer que les illustrations apportent un vrai plus pour comprendre ce qui se passe. D’ailleurs, on pourrait presque dire que le texte est inutile tant elles sont parlantes. La manière dont sont présentées les maisons, bien alignées, avec les changements s’opérer petit à petit montre vraiment l’évolution de la ville, les changements qui s’opèrent depuis que la lumière a été allumée et qu’ensuite une nouvelle maison soit construite. Un enfant qui ne sait pas lire pourra tout de même « lire » l’histoire et la comprendre à travers l’image.

On voit bien que la ville devient plus dynamique et vive lorsque les maisons sont différentes que lorsqu’elles sont identiques. On a même la sensation qu’elles ne sont plus tout à fait alignée de la même manière et pourtant elles le sont toujours.



Dans un premier temps les couleurs sont assez limitées puisque tout est semblable mais au fur et à mesure d’autres s’y ajoutent créant une atmosphère très différente, plus enjoue et vivante que dans les premières pages où tout paraissait triste.

En bref, La lumière allumée est un album très sympathique qui m’aura bien plu. L’histoire est intéressante et montre que le conformisme, le fait d’être identique n’est pas drôle et n’a rien de surprenant alors que lorsque quelque chose est nouveau et différent, cela permet de faire tout un monde et d’apporter plus de vie.

A partir de 3/4 ans.


En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot