L'Été de la révolte de Johan Héliot (Ciel 3.0)

Quatrième de couverture

Depuis le CIEL, l’intelligence artificielle avait pris le pouvoir sur Terre. Elle avait trié les humains, rationnalisé leur activité, rationné leurs besoins. Sans parvenir à éteindre les ferments de révolte, attisés par l’été caniculaire. Pour étouffer la Résistance qui partout s’organisait, l’IA s’apprêtait à dévoiler une dernière surprise : l’avenir de l’espèce humaine. Au nom de quoi les résistants priveraient-ils leurs proches des bienfaits qu’elle leur promettrait ?

Mon avis

L’été de la révolte est le 3e tome de la série CIEL que j’aime beaucoup car elle traite de sujet qui nous concerne tous à savoir l’informatique / robotique et les dérives que cela peut engendrer ainsi que les problèmes écologiques qui risques de détruire à petit feu notre planète. Des thèmes assez actuels en somme quand on voit tout ce que l’on est capable de faire avec un ordinateur.

C’est une série futuriste qui pourrait, si on n’y prête pas attention, arriver dans un futur plus ou moins proche. Avec 1984 de George Orwell et son « Big Brother », cela semblait futuriste et impensable pour l’époque et pourtant on y est déjà depuis plusieurs années, alors pourquoi pas un soulèvement des machines et intelligences artificiels qui voient notre monde partir à la dérive ?

Dans ce troisième tome nous continuons de suivre l’histoire de cette famille quelque peu éclatée, Sarah, Peter, Tomi, Thomas et Jenny qui chacun de leur côté tente de survivre à cette nouvelle ère tant bien que mal. Nous découvrons enfin les desseins de CIEL, cette intelligence artificielle qui a des projets bien particuliers pour le monde. Je dois dire que ça glace vraiment le sang de s’imaginer tout ça, et que ça « puisse » arriver d’une certaine manière.

L’action est omniprésente même si on n’est pas dans l’adrénaline comme certaine série, du type Cherub, Bodyguard, mais on voit peu à peu la révolte arriver et prendre de l’ampleur chez chacun et selon leur moyen. La tension est permanente car le moindre faux pas et tout bascule. La plupart de nos personnages ignorent ce qui arrive aux gens, qui disparaissent petit à petit des centres où ils sont détenus, notamment pour Tomi et Jenny.

En bref, L’été de la révolte est un bon 3e tome qui prépare doucement au final de cette tétralogie qui risque d’être vraiment prenant et dur car pour le moment je ne vois pas beaucoup d’espoir dans ce futur. L’intrigue se met en place doucement mais il y a tout de même assez d’action pour nous accrocher mais il ne faut pas s’attendre à des pousser d’adrénaline et des courses contre la montre, c’est un peu plus lent mais pas moins intéressant. Les personnages sont toujours aussi attachants les uns que les autres et je suis vraiment curieuse de découvrir leur sort dans le prochain et dernier tome de la série…

En partenariat avec

Un livre parlant de sciences.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]