Petit Elliot dans la grande ville de Mike Curato (Petit Elliot 1)

Quatrième de couverture

Petit Elliot est un petit éléphant qui vit tout seul dans la grande, très grande ville. Et ce n'est pas facile tous les jours d'être petit dans un monde de grands ! Même ce qui parait très simple aux adultes, comme attraper quelque chose en haut du frigo, ouvrir une porte ou monter dans le métro lui demande beaucoup d'astuce ou de courage. Du courage il en a, mais le jour où la boulangère ne le remarque même pas alors qu'il lui tend un billet pour acheter le gâteau de ses rêves, Petit Elliot est désespéré.

Mon avis

Petit Elliot dans la grande ville est un album tout mignon qui raconte l’histoire d’Elliot, un petit éléphant. Il est heureux de vivre dans cette grande ville mais il faut bien avouer que ce n’est pas toujours évident d’être petit mais il s’adapte. Cependant, il arrive un moment où l’on ne peut pas user de trucs et astuces. Alors qu’Elliot se rendait dans une boulangerie pour s’acheter un gâteau qui lui faisait envie, la boulangère ne le voit même pas et passe à la cliente suivante. Elliot se sent si petit et invisible qu’il est triste, jusqu’au jour où il va rencontrer quelqu’un de plus petit que lui qui saura lui montrer que l’entraide peut leur permettre de faire plein de choses.

Petit Elliot dans la grande ville est une jolie histoire où l’enfant peut parfaitement se mettre à la place d’Elliot. Bien vite, il aura lui aussi compris que lorsqu’on est petit, on ne peut pas faire tout tout seul. Il est parfois nécessaire de demander de l’aide pour parvenir à ses fins. Cette histoire montre que ce n’est pas un problème. Il est vrai que par moment on peut trouver des solutions mais dans certaines situations c’est plus délicat et il ne faut pas hésiter à demander. D’autant plus que cela permet de faire des rencontres et de se faire des amis.

Le texte est assez court ce qui permet de le rendre accessible à un public jeune. Ce n’est qu’une ou deux phrases par page, c’est vraiment très rapide à lire mais l’essentiel est là. Par ailleurs je trouve que les illustrations se suffisent à elles-mêmes pour comprendre ce qui nous est conté. Ainsi, les enfants, même s’ils ne savent pas lire, pourront regarder cet album seul et la « lire » grâce aux images qui expliquent bien chaque situation dans laquelle se retrouve Elliot.

© Casterman, Mike Curato, 2016

Les illustrations sont jolies mais c’est une question de goût, donc je vous laisse juger par vous-même avec les photos de l’album. Les couleurs sont assez foncées dans l’ensemble mais cela procure une atmosphère bien particulière, une époque ancienne du style année 50. Cela a son charme mais comme je l’ai dit, c’est une affaire de goût, on aime ou pas un tel graphisme.
En bref, Petit Elliot dans la grande ville est un album qui m’a bien plu. J’ai trouvé l’histoire mignonne et montre bien l’intérêt de savoir faire des choses seul mais aussi de savoir demander de l’aide quand cela devient nécessaire car l’on peut faire plus de choses. Sans compter le fait que cela permet de faire des rencontres et d’y trouver peut-être un nouvel ami avec qui s’amuser.

A partir de 3 ans.
En Partenariat avec

Un livre de moins de 150 pages.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé