A Court of Thorns and Roses de Sarah J. Maas (A Court of Thorns and Roses 1)

Quatrième de couverture

Quand Feyre, jeune chasseuse de dix-neuf ans, tue un loup dans les bois, une bête vient lui demander des comptes. Traînée dans un pays à la magie traître dont elle ne sait rien de plus que ce que racontent les légendes, Feyre découvre que son ravisseur, Tamlin, n'est pas un animal, mais qu'il appartient à la race létale des Faes qui régnaient autre fois sur son monde. Pendant qu'elle réside dans son domaine, ses sentiments pour Tamlin, d'abord d'une hostilité glaciale se transforment en une passion brûlante qui consume tous les mensonges et avertissements sur le monde somptueux et dangereux des Faes qu'elle a entendus pendant toute sa vie. Mais une ombre ancienne et cruelle se répand sur les terres des Faes, et Feyre doit trouver un moyen de l'arrêter... ou Tamlin et son monde seront condamnés à tout jamais.


(Traduction de Secret Forbidden World)

En lecture commune avec



Mon avis

Voici une nouvelle lecture commune avec Secret Forbidden World, rien d’étonnant puisqu’avec cette auteure et notamment son autre série Throne of Glass nous les lisons ensemble. Sauf le 4e tome que je vais devoir lire seule vu qu’elle n’a pas envie de le lire…

Durant une semaine nous avons donc lu ce livre, elle, m’attendant vu que je traînassais, il m’a fallu me remettre dans le bain pour lire ce livre en VO. Ce n’est pas tant que ce soit difficile, pas plus que Throne of Glass mais cela faisait longtemps que je n’avais pas lu dans la langue de Shakespeare. Donc il me faut toujours un petit temps d’adaptation avant d’être vraiment ancrée dans l’histoire, mais encore faut-il que la lecture en soit passionnante.

Je vais un petit peu vous refroidir mais pas tant que ça en vous disant que ça n’était pas une lecture passionnante. Ce n’était pas non plus mauvais, à oublier, etc. mais c’est clairement moins bon que Throne of Glass donc je trouve cela un peu dommage et ça explique aussi pourquoi je n’avançais pas très vite (sans compter une petite crève qui fatigue). A Court of Thorns and Roses aurait pu être un super bon livre, autant que Throne of Glass si l’auteure était allée beaucoup plus loin dans son écriture car l’idée en soi est plutôt bonne et qu’elle sait écrire de bonnes choses (cf. Throne of Glass).

A Court of Thorns and Roses est réécriture de la Belle et la Bête dans le monde de la Faerie, très centré sur la romance qui va s’installer petit à petit donc ne vous attendez pas à beaucoup d’actions dans un premier temps. C’est plutôt lent, ça prend son temps pour montrer la nouvelle vie de Feyre au sein de la demeure de Tamlin.

Pour les fans de Throne of Glass, dites-vous que c’est différent, pas aussi bon aussi. On ne retrouve pas le même pep’s, la même tension que dans Throne of Glass alors qu’il y avait moyen étant donné l’univers. Au niveau écriture scénaristique parfois c’est assez simple et pas forcément très recherché alors que ça l’était davantage dans Throne of Glass. Néanmoins j’ai pu m’accrocher parce qu’il y a tout de même de bons éléments et je laisserai une chance au 2e tome pour en savoir un petit peu plus car elle aura su titiller ma curiosité.

L’univers est assez intéressant, bien que basé sur le conte de La Belle et la Bête où l’on peut retrouver un certain nombre d’éléments, pour le coup ma culture n’est pas très élevée puisque je ne connais que la version Disney et pas celle d’origine (Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, ou celle reprise par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont) mais rien qu’avec le dessin animé, on retrouve des éléments similaires donc c’est une réécriture, à la sauce Faerie. J’aime bien le monde de la Faerie puisqu’il y a toujours des problèmes à un moment donné à cause de leur mensonge, leur demi-vérité, leur secret, etc. Là, on en a un certain lot – il faut le dire – donc tout pour me plaire.

Le reproche que je pourrai faire aussi c’est que je n’ai pas retrouvé la même tension que dans Throne of Glass, que ce soit par rapport à la situation qui n’est tout de même pas évidente pour Feyre, mais aussi la relation entre elle et Tamlin. Autant entre Celaena et Chaol on sentait vraiment quelque chose et c’était même très frustrant, autant entre Feyre et Tamlin je suis restée assez passive, ça ne m’a pas vraiment touché et je n’ai pas vu l’amour naissant entre eux. C’est dommage alors que l’auteure prend bien son temps pour décrire tout cela puisqu’évidemment cela va avoir des conséquences par la suite.

Le livre semble traîner un peu en longueur au début, il ne se passe pas grand chose, ce n’est pas palpitant. Je ne l’ai pas autant senti que Secret Forbidden World puisque je devais davantage m’accrocher qu’elle pour comprendre la langue et suivre ce qui se déroulait sous mes yeux, donc ça a été atténué mais ce n’était pas son cas. Heureusement, l’action commence à arriver ainsi que les premiers problèmes pour faire monter en pression mais par moment ça retombait un petit peu il faut le dire. Il faut attendre pas mal de chapitres avant que ça ne devienne vraiment intéressant, mais jamais passionnant.

Le souci de ce livre est le manque de rythme, ça ne vient pas, on attend un peu trop longtemps l’action mais quand elle est là, c’est bon, on y est mais il faut s’accrocher, tout le monde n’attendra pas 200 pages voire plus pour rentrer dans l’histoire. Et puis par moment ça retombe un petit peu pour raugmenter, cela varie.

Cependant, je sentais qu’il y avait quelque chose à se mettre sous la dent car petit à petit, même si avec trop de facilité parfois, elle instaure de nouveaux éléments de son univers qui le rendent plus attractif. La Faerie est un monde assez complexe, où la politique prend place, la lutte des pouvoirs, etc. pas de spoilers, les 3/4 du temps c’est ainsi et on retrouve évidemment tout cela et c’est vraiment intéressant quand on comprend enfin les enjeux, le but de tout cela. Les révélations tardent un petit peu mais ça n’a rien de dérangeant, il ne faut pas tout dévoiler d’entrée de jeu sans quoi il n’y aurait vraiment plus d’intérêt à continuer de lire si on comprend tout directement. Les problèmes sont nombreux et j’avoue que l’idée était plutôt bonne, quelques facilités parfois mais dans l’ensemble ça pouvait aller.

L’auteure a su instaurer quelques surprises aussi et des revirements de situations qui rendent les choses plus intéressantes. Des petits rebondissements pour relancer l’action et l’intrigue, ce qui n’est pas négligeable mais elle n’est pas toujours allée au bout des choses à mon avis.

Quant aux personnages, Feyre est une héroïne assez naïve, par moment un peu trop passive, cela change vraiment de Celaena. Je compare beaucoup les deux séries mais en même temps c’est écrit par la même auteure, A Court of Thorns and Roses est censé être du New Adult, donc plus mature et par moment je ne l’ai pas vraiment senti. Néanmoins on ne peut pas lui reprocher de vouloir bien faire et d’agir malgré les interdictions qu’on lui fait. Elle a du cœur et si elle ne se mettait pas en danger, etc. il n’y aurait pas d’histoire non plus. Tamlin est un personnage qui ne m’a pas vraiment conquise, j’attends de voir la suite pour m’en faire une meilleure idée. En revanche, Lucien, l’émissaire et ami de Tamlin est beaucoup plus intéressant même s’il n’est pas toujours sympathique avec Feyre et aime la malmener quelque peu.

En bref, A Court of Thorns and Roses n’est pas un mauvais livre mais il est vrai que venant de la part de Sarah J. Maas, j’en attendais plus tant j’ai adoré Throne of Glass donc je voulais que ce soit à la hauteur. Ce n’est pas le cas mais ce n’est pas non plus une catastrophe pour moi car si l’intrigue a mis beaucoup de temps à se mettre en place et l’action à arriver, j’ai trouvé qu’il y avait des éléments suffisamment intéressants pour me permettre de continuer et de m’accrocher. Cela en valait la peine parce que la fin est vraiment bien et donne envie. A voir la suite, en espérant que l’action arrive plus facilement et que l’intrigue soit davantage travaillée pour nous offrir quelque chose à la hauteur de Throne of Glass.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

In My Mailbox (306)