Huit tombes dans la nuit de Darynda Jones (Charley Davidson 8)

Quatrième de couverture

VOUS SAVEZ, CES MAUVAISES CHOSES QUI ARRIVENT AUX GENS BIEN ? C'EST MOI.
Avec douze chiens de l'enfer à mes trousses, il n'y a qu'un seul endroit où je pouvais me réfugier : un vieux couvent à l'abandon. Mais m'y terrer pendant des mois, enceinte jusqu'aux oreilles, n'a rien d'une sinécure. D'autant que Reyes semble malade même s'il me jure qu'il va bien. Heureusement, je ne manque pas d'amis. Et j'aurai bien besoin d'eux, parce que ce qui s'annonce a de quoi surprendre n'importe qui, même moi !

Mon avis

Les premiers avis de ce livre sont tombés, il est super mais la fin est terrible. Grand dilemme pour moi : attendre le tome 9 qui ne paraîtra pas avant des mois et des mois pour l’avoir sous la main après lecture du tome 8 ou bien lire quand même quitte à m’en mordre les doigts ?

Etant donné cet article, vous avez compris mon choix : lire quand même quitte à m’en mordre les doigts… et je m’en mords les doigts ! Nan mais ce n’est pas possible de faire des fins pareilles et nous laisser attendre pendant des mois et des mois pour avoir la suite !

Mais avant de parler de cette fin énervante au possible, parlons plutôt du « début ». Charley, comme vous le savez est enceinte jusqu’aux yeux, les chiens de l’enfer sont à ses trousses et pour vivre pleinement sa grossesse en sécurité, elle a décidé d’élire domicile dans un couvent, une terre consacrée pour éviter tout problème. Sauf que l’on commence à bien connaître Charley et on sait qu’elle va tout de même s’attirer des ennuis, c’est son mauvais karma…

Ce 8e tome est vraiment intéressant car l’on en apprend enfin plus sur les intentions de Lucifer, le cher papa de Reyes mais aussi sur Charley et Pépin. J’ai beaucoup aimé cet aspect de l’histoire et franchement je ne m’attendais pas à tout ça. Beaucoup de révélations sont faites ce qui rend ce tome assez riche, il faut bien compenser le « manque d’action »puisqu’on est un peu plus limité. Evidemment, quand on a une femme enceinte et un Reyes dans les parages c’est difficile de lui faire faire beaucoup de choses. Mais c’est sans compter le caractère trempé de Charley qui réussit à nous surprendre et à se mettre dans des situations impossibles malgré tout et pour notre plus grand bonheur sinon ça serait ennuyeux.

En dehors des problèmes personnels et familiaux, Charley va tout de même prendre le temps de s’occuper d’une affaire, la disparition quelque peu inquiétante d’une adolescente et d’autres choses liées aux fantômes. Je ne vais pas trop développer tout cela pour éviter tout spoiler mais on a tout de même quelques éléments du quotidien de Charley avec son métier de détective bien qu’elle soit limitée. Evidemment c’est différent des autres tomes mais la grossesse et le terme approchant on fait comme on peut.

J’ai lu très rapidement ce livre, donc ma frustration vis-à-vis de la fin est d’autant plus grande mais il se lit vraiment bien et vite. Le rythme est là, on retrouve une Charley aussi sarcastique que d’habitude et sa grossesse ne change pas tant de choses que ça de ses habitudes. Mais c’est une wonder woman quand même, je doute que dans la vraie vie ce soit ça, mais bon, Charley n’est pas n’importe qui après tout.

Cette chronique est assez courte, je ne veux pas trop rentrer dans les détails pour éviter les spoilers mais je trouve qu’il se tient bien et la suite promet beaucoup de choses vu cette fin horrible qui m’énerve tant ! Et a priori, le tome 9 est très bon, dixit Nyx Shadow qui le lit en anglais, donc j’ai confiance.

En bref, Huit tombes dans la nuit est vraiment sympathique, un peu différent des autres volumes puisque la vie personnelle et les problèmes liées aux Enfers sont plus présents que son boulot de détective. Mais vu sa grossesse cela n’a rien d’étonnant et je n’ai pas trouvé cela gênant. On apprend beaucoup de choses sur nos personnages et sur l’univers construit par Darynda Jones. Je n’ai qu’une envie, avoir la suite parce que là, ce n’est juste pas possible de nous laisser dans une telle situation !

Commentaires

  1. Je suis aussi une grande fan de Charley et de tout son petit monde. Je suis d'ailleurs épatée par un aspect que tu as souligné: notre héroïne garde son humour et son ton sarcastique malgré huit tomes tous aussi bons les uns que les autres. Je suis aussi d'accord sur un point: la fin... Mais au vu la qualité des tomes précédents, j'essaye de me dire que Darynda Jones ne peut pas nous décevoir. Mais c'est une bien maigre consolation face au temps qu'il va nous falloir attendre pour enfin lire la suite !
    J'avais également une question, dont la réponse se trouve peut être déjà quelque part sur ce blog: Lis-tu les tomes intermédiaires ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. a priori le prochain tome est excellent, une amie les lit en anglais et a donc lu ce 9e et m'a dit qu'il était super. donc j'ai bon espoir par rapport à cette fin frustrante ^^

      les tomes intermédiaires ? c'est à dire ? les nouvelles qui peuvent exister dans cet univers ? non parce que ce n'est que dispo en anglais et en numérique en général (ce que je ne lis pas)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot