Le médecin d’Ispahan de Noah Gordon (La Famille Cole 1)

Quatrième de couverture

Londres, en l'an 1021. Orphelin, Rob J. Cole, neuf ans, est recueilli par un barbier-chirurgien et devient son apprenti. Ensemble, ils sillonnent l'Angleterre. C'est une époque où l'on brûle les sorcières, où la vie est dure et la mort vite venue... Mais Rob n'a qu'une idée en tête : devenir médecin et il a un terrible don : il sent si un patient va mourir lorsqu'il lui prend la main. Ayant appris qu'on peut étudier sérieusement la médecine chez les Arabes, Rob n'hésite pas et, à vingt ans, le voilà qui traverse l'Europe pour gagner l'Orient. Comme chez les Arabes on n'admet pas les chrétiens, il va se faire passer pour juif...

Mon avis

Je ne connaissais absolument pas ce roman, bien que sorti fin des années 80, avant d’en entendre parler via le film qui allait sortir sous le nom de L’oracle, dont vous pouvez voir la bande annonce à la fin de cette chronique. Je dois dire que la 4e de couverture m’a bien donné envie de le découvrir car cela promettait d’être intéressant et cela a été le cas.

Le Médecin d’Ispahan est un roman passionnant, pour peu que l’historique vous intéresse évidemment. C’est un livre que je vous conseille vivement car Noah Gordon aura su me faire voyager et découvrir tout un monde à une époque où la science est balbutiante en Europe mais bien plus confirmée au Moyen-Orient. Ce livre allie à la fois connaissance médicale et cultures, notamment celle de trois religions (chrétienne, musulmane et juive) qui sont au cœur de cette histoire et dont on ne peut pas faire l’impasse.

L’écriture de l’auteur est vraiment fluide et agréable à lire. Il y a énormément de narration par rapport aux dialogues mais pas un instant je n’ai trouvé le style lourd ou long. Lorsque j’ai commencé ce livre, j’en ai dévoré plus de la moitié en quelques heures tant j’étais prise par l’histoire. Cela se lit vraiment aisément, il ne faut pas avoir peur du nombre de pages car même si le livre fait dans les 600 pages, je ne les ai pas vues passer tant c’était prenant et tant j’avais envie de découvrir ce qui allait arriver à Rob.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas eu une vie facile mais il a toujours su jouer avec les cartes qu’il avait en main, tant bien que mal, pour s’en sortir. Rob est l’aîné d’une grande fratrie jusqu’au jour où en peu de temps son monde s’écroule, sa mère puis son père décèdent, faisant de lui et ses frères et sœurs des orphelins. Séparant les enfants, Rob se retrouve seul et finit par devenir l’apprenti d’un barbier-chirurgien qui va le prendre sous son aile. Avec lui il va découvrir son don, celui de savoir par un toucher si quelqu’un est sur le point de mourir. La profession de médecin s’imposant comme une évidence pour le jeune Rob, il va partir pour la Perse, là où l’on forme les meilleurs médecins. Ainsi Rob va entreprendre un long voyage mais sa religion chrétienne posant un problème en pays musulmans, il va se faire passer pour juif afin d’intégrer l’école de médecine.

L’élément surnaturel de l’histoire, à savoir le don de Rob qui d’un simple toucher peu savoir si quelqu’un va mourir n’est finalement pas le cœur de ce livre. Ce n’est pas un roman fantastique, cela ne va pas avoir une grande incidence dans sa vie, dans son apprentissage pour devenir médecin. C’est un élément assez mineur qui en soi ne sert pas vraiment dans l’histoire. Un petit peu mais trop léger. Si l’histoire vous intéresse pour la partie « fantastique » avec ce don, passez votre chemin car vous serez déçu, ce n’est pas sujet. Pour ma part, l’intérêt n’était pas là mais vraiment dans le voyage de Rob, sa volonté de devenir quoi qu’il arrive médecin. Il est vraiment prêt à tout et on voit voir que cela va le conduire très loin.

Ce n’est pas un roman avec beaucoup d’action en soi, il ne faut pas s’attendre à un livre d’aventure du type « Indiana Jones » mais cela n’en reste pas moins passionnant car cela n’est pas le but de ce livre mais plutôt de nous faire voyager à travers différents pays, découvrir d’autres cultures et aussi voir comment la médecine était perçue et considérée à l’époque. Et tous ces éléments suffisent à en faire du Médecin d’Ispahan un roman intéressant à lire.

Attention, il n’y a pas d’action pure et dure mais il se passe tout de même beaucoup de choses. Rob va entreprendre un long voyage, y faire beaucoup de rencontres et tout cela va l’enrichir et lui permettre d’atteindre son but. Il y a aussi bons nombres de rebondissements dans sa vie, je ne m’attendais pas à découvrir tout cela. L’histoire se déroule environ sur une vingtaine d’années et il en aura vécu plusieurs vies en une seule tant elle est mouvementée. Mais c’est là tout l’intérêt, s’il ne lui arrivait rien, ce ne serait pas intéressant.

On voit une vraie évolution dans le personnage de Rob qui grandit, apprend et change, il n’y a que sa volonté d’être médecin qui ne changera jamais même si parfois ses intentions ne sont pas comprises et appréciées. Le médecin d’Ispahan est une sorte de récit initiatique finalement car Rob va totalement se découvrir mais aussi se rendre compte du monde dans lequel il vit. Il y a un gros contraste entre l’Angleterre de son enfance et la Perse, un choc des cultures qui lui sera bénéfique par moment, beaucoup moins à d’autres.

La question de la religion est évidemment au cœur de l’histoire, Rob doit cacher sa religion car elle n’est pas acceptée en Perse. Les juifs qui vivent là-bas ne sont pas toujours bien considérés mais pour ce qui est des chrétiens c’est encore pire. Il y a toute une partie ésotérique intéressante, des questions que Rob et d’autres élèves au sein de l’école de médecine, se posent par rapport aux croyances de chacun. On y découvre différentes cultures et pratiques, c’était pour cela très intéressant et même si le livre a été écrit il y a quelques années et que la période concernée est ancienne, cela reste tout de même très actuel les conflits entre les religions. Rien que pour cela c’est un roman à découvrir.

En bref, Le médecin d’Ispahan est un roman que j’ai adoré. Même s’il n’y a pas énormément d’action en soi c’est passionnant de découvrir d’autres cultures mais aussi comment était la médecine à l’époque et les Arabes avaient une vraie avancée par rapport à l’Europe en ce temps là. On y voit toute la volonté de Rob pour devenir coûte que coûte médecin car c’est sa vocation et qu’il sait être fait pour cela. Un livre à découvrir et à dévorer sans modération !

Bande Annonce du film


Un livre se passant au Moyen-Orient.
*-*-*
Un livre qui ne porte pas 
sur l’histoire occidentale.

Commentaires

  1. Un roman que tu me donnes bien envie de lire :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vraiment très sympa, après faut savoir à quoi s'attendre mais j'ai passé un très bon moment avec Rob en tout cas :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé