Brèves de réception de J. Arden et Philippe Reyt

Quatrième de couverture

Comme dans beaucoup de professions, dans l’hôtellerie, il existe un envers du décor sur lequel je m’apprête à lever le voile.
Aussi, je vous invite à passer derrière le comptoir et à enfiler le costume de réceptionniste de nuit le temps de quelques anecdotes.
Qu’elles soient vertes ou pas mûres, imprégnées de la candeur qui est mienne face à des propositions de clients, agrémentées des réflexions que je ne partage pas et de celles qui filtrent malgré moi, il y a toujours matière à en rire.
Pour ma plus grande honte, bienvenue dans le monde impitoyable des hôtels !

Mon avis

Après avoir terminé L’automne du renouveau, j’avais envie d’une lecture légère et rapide. Alors mon choix s’est porté sur Brèves de réception, une petite BD assez atypique dans le genre car ce n’est pas totalement une BD au sens traditionnelle du terme. Cela pourrait s’apparenter davantage au « roman graphique » dans le sens où l’on a du texte, la brève écrite par J. Arden qui revient sur son métier de réceptionniste dans un hôtel et des dessins pour illustrer le propos. Du moins, c’est ainsi sur la majeure partie du livre mais je reviendrais sur l’aspect atypique du livre par la suite.

Les brèves s’enchaînent et sont faites de la même manière. On nous raconte l’anecdote puis une petite morale qui conclut ce qui vient de se dérouler sous nos yeux. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle en a vu de toutes les couleurs ! J’ai passé un très bon moment avec Brèves de réception qui m’aura bien fait rire. Ce livre a rempli son office, je me suis divertie et amusée et cela a été une lecture rapide et légère. C’était parfait.

L’écriture de J. Arden est la force de ce livre, il est vrai que les situations sont plutôt cocasses, amusantes ou parfois effrayantes mais sans le ton donné à ces anecdotes, ça n’aurait pas la même saveur. Il y a un côté très oral, comme si elle nous racontait de vive voix ses aventures avec un certain sarcasme et ironie qui ajoutent du croustillant à l’histoire.

On se rend compte que lorsqu’on travaille dans un commerce, quel qu’il soit et que l’on a affaire à des gens, des clients, on retrouve certains faits, même si dans l’hôtellerie c’est d’un autre genre. Pour avoir travaillé en librairie, on pourrait aussi en dire des choses. Mais il est vrai que l’hôtel a son lot de casseroles, d’autant plus quand on sait que toutes les scènes se passent durant la nuit et que cela ajoute une certaine particularité à ce qui nous est conté.

C’est drôle et grinçant car le ton acerbe de J. Arden apporte une certaine légèreté même si on voit aussi l’agacement face à certaines situations. Toute personne normalement constituée au bout d’un moment ressentirait la même chose. Cela peut devenir vite épuisant d’être confronté à des gens sans gêne, qui n’écoutent pas, etc. mais cela fait partie du métier et il vaut mieux prendre tout cela avec un certain recul et légèreté, sans quoi ce serait pénible et il vaudrait mieux changer de métier si tout cela dérange vraiment.

Une fois l’anecdote énoncée, Philippe Reyt illustre le propos grâce à un dessin. On aime son style ou pas, j’avoue que cela me fait bien rire et il a un graphisme assez particulier qui a son charme et qui fonctionne bien ici et on imagine tout à fait la scène avec ses illustrations.

Le petit plus de ce livre est que nous apprenons la genèse de la collaboration entre J. Arden et Philippe Reyt qui prête aussi à sourires. Enfin, la petite surprise à la fin de l’ouvrage est que nous avons les brèves du point de vue de Philippe Reyt.

Comme dans ses précédentes BD, il illustre, comme une BD plus traditionnelle, les anecdotes que nous venons de découvrir. Je vous avoue que je m’attendais à avoir un livre uniquement de cette manière, J. Arden au scénario et Philippe Reyt au dessin mais pas avoir de parties écrites, comme dans un roman à proprement parlé. Mais je trouve que c’est une très bonne idée car cela permet vraiment d’avoir l’anecdote complète et la revisite de l’illustrateur à la fin est plutôt chouette.

En bref, j’ai passé un très bon moment avec Brèves de réception qui m’aura fait sourire. Certaines situations sont assez cocasses, d’autres plus énervantes ou effrayantes. C’est le lot quotidien de ceux qui travaillent dans un commerce et je trouve cela intéressant de montrer la part cachée quand on est de l’autre côté du comptoir.

Un livre satyrique/d’humour.

Commentaires

  1. Travaillant dans le commerce, il est clair qu'on rencontre certains cas... Psychologiques ^^ Je note ce titre !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]