L’Appât de Helen Falconer (Enael 1)

Quatrième de couverture

Enael est différente:
Des visions l’obsèdent et elle développe de mystérieux pouvoirs. Quand elle apprend qu’elle est en réalité la fille d’une fée, elle décide de partir à la recherche de ses origines dans le pays de l’éternelle jeunesse.
Commence alors pour elle un étrange voyage au pays des elfes et des maléfices où l’amour semble être le plus attirant des poisons…

« L’eau était gelée. Les aubépines qui flottaient à la surface embaumaient : une odeur sucrée qui montait à la tête. Ses longs cheveux s’étalaient autour d’elle comme une auréole d’or. Elle avança vers le centre du lac, et l’eau glacée se referma sur elle… »

Mon avis

L’appât est le premier tome de la série Enael qui nous embarque dans le monde de la faerie et plus particulièrement celui des changelings. Je n’ai lu qu’une seule série où il était question de ce personnage propre à la faerie, même si ce n’était pas le sujet principal : The Iron Witch. J’ai pu le rencontrer davantage grâce à Secret Forbidden World en lisant une nouvelle qu’elle avait traduite sur lui. Si vous ne savez pas ce que c’est, je n’en dirai pas plus pour vous laisser le découvrir par vous-même.

C’est un premier tome intéressant mais qui est assez loin du coup de cœur puisque plusieurs éléments m’ont dérangé pour vraiment apprécier totalement cette histoire. La première chose est que je trouve que les événements arrivent trop vite et ce, tout du long du livre. On a à peine le temps de comprendre ce qui se passe que l’on se retrouve plongé dans un autre univers. D’un côté, c’est bien parce qu’il n’y a pas de longueurs et de pertes de temps, l’action arrive vite mais de l’autre j’ai le sentiment que l’on ne fait que survoler l’univers et que l’on n’approfondit pas assez les choses, ce que je trouve dommage.

L’autre problème que j’ai pu rencontrer est la romance. C’est trop facile, trop simple et encore une fois trop rapide. Je n’y ai pas cru une seule seconde à leur histoire et c’est bien dommage puisque c’est au cœur de plusieurs problématiques. Dans ce monde, l’amour est une arme à double tranchant mais une fois encore l’auteure use de facilité pour l’arranger quand elle en a besoin. Je trouve cela dommage et comme je n’ai pas vraiment cru à cette romance, cela peut paraître un peu niais et simple dans certaines situations. Alors même que l’idée de base était intéressante et pouvait être bonne, mais le traitement ne m’a pas vraiment convaincu.

Après je reconnais que l’univers est intéressant, quand il est question de fées, de la faerie, on ne peut que supposer des problèmes à venir. Généralement elles ont l’art de manier le mensonge pour faire croire une vérité, elles ne sont pas ce qu’elles semblent être. On retrouve souvent une lutte des pouvoirs, de la magie à tout bout de champ, etc. C’est des univers assez complexe et le fait d’avoir ici des changelings apportent un nouvel élément perturbateur. J’ai bien aimé le fait de découvrir aussi les banshees (celle qui annonce la mort imminente d’une personne) ainsi que les lenanshees (que je ne connaissais pas, je l’avoue). Helen Falconer puise dans les légendes celtiques pour construire son histoire et c’est très bien. Mais j’avoue avoir eu le sentiment qu’elle survolait tout ça, qu’elle n’allait pas assez en  profondeur.

Après il s’agit d’un premier tome, on ne peut pas tout dévoiler d’entrée de jeu mais tout de même il faut un minimum d’informations pour bien créer son univers, savoir dans quoi l’on s’embarque pour mieux apprécier ce qu’on lit. Et là, j’ai trouvé qu’il n’y en avait pas assez pour que ce soit totalement crédible, sans compter le revirement de situation que l’on pouvait deviner assez aisément. C’était plutôt louche.

Quant aux personnages, Enael est une jeune fille assez attachante, on suit avec intérêt son histoire. Il lui arrive un certain nombre de choses assez étranges jusqu’à ce qu’elle découvre la vérité sur ses origines. Elle décide alors de comprendre d’où elle vient et va se lancer, malgré elle dans une aventure qui la dépasse. Elle est plutôt déterminée, on ne peut pas lui reprocher ça.

En ce qui concerne Shay, c’est un garçon assez énigmatique que l’on apprend à découvrir au fur et à mesure. Même si la romance ne m’a pas vraiment convaincu, il peut être LE gars de la série mais l’auteure ne lui a pas laissé suffisamment sa chance, elle a dévoilé trop tôt les sentiments pour que ça soit vraiment crédible. Mais c’est tout de même un garçon sympathique qui mérite qu’on s’arrête davantage sur lui, surtout au vu de son histoire et de la place qu’il tient auprès d’Enael.

Quant à l’écriture de l’auteure, elle est plutôt agréable à lire et fluide, on rentre rapidement dans l’histoire. Ce n’est pas un problème. Les pages défilent assez rapidement, une lecture détente et sans prise de tête, c’est simple mais efficace.

Avant de clore cette chronique, je voulais juste faire une mention par rapport à la traduction française de ce livre. Après avoir terminé ma lecture j’ai été me renseigner sur la suite (qui ne paraîtra qu’en juin 2016 en VO, donc il va falloir attendre un peu pour la VF) et je me suis rendue compte que le nom de l’héroïne : Enael avait été changé !

En effet, elle s’appelle normalement Aoife (IFA pour la prononciation). Alors je sais que les prénoms irlandais ne sont pas faciles à dire, généralement l’écriture n’a rien à voir avec la prononciation mais je n’aime pas quand on change les prénoms. Déjà quand je vois que Celaena (Séléna tout simplement) est devenue Keleana, ça me fait pleurer. Surtout que Aoife est assez proche dans la prononciation qu’Eva au final et donc on peut comprendre le surnom, alors qu’Enael ça n’a rien à voir. Surtout que dans l’histoire, d’autres prénoms féminins sont bien plus compliqués à mon sens et n’ont pas été changé.

Voici un lien où vous pourrez entendre la prononciation des prénoms que l’on retrouve dans le livre : Sinead, Saoirse, Niamh, Maeve, Aoibheann (Aoibheal dans le livre) : http://www.vivre-en-irlande.fr/culture-irlandaise/prenom-irlandais-prononciation.

En bref, L’appât est un premier tome qui se laisse lire, ce n’est pas mauvais en soi mais plusieurs détails m’ont dérangé au cours de ma lecture pour que ça devienne un coup de cœur ou du moins une très bonne lecture. Il y a des éléments intéressants mais il est vrai que l’auteure va un peu trop vite à mon goût et cela pourrait paraître aussi trop simple. Néanmoins je suis curieuse et je lirai tout de même la suite pour savoir ce qui va arriver à Enael et Shay puisque leur situation est assez compliquée.

En Partenariat avec

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé