Top Ten Tuesday (73)



Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani et maintenant sur Frogzine.


Voici le thème de la semaine : Les 10 passages tirés de la page 81 de vos 10 dernières lectures 

Comme c’est le sujet de la semaine dernière, j’ai tâché de mettre les 10 derniers livres lus à ce moment-là donc je n’ai pas pris en compte les deux tomes des Enquêtes de Brown et De Luca et le premier tome du Monde Secret de Sombreterre.

Quant aux extraits j’ai tâché d’éviter tout spoiler, des passages plus ou moins long en fonction de ce que j’avais à ladite page.


Entre chien et loup de Patricia Briggs > CHRONIQUE

Le couloir derrière Frère Loup s’emplit de gens, certains qu’ils connaissaient, d’autres non. Mais Anna était là, et c’était d’elle dont il avait besoin.






LAutomne du renouveau de Johan Heliot > CHRONIQUE

La question demeura en suspens entre les deux amis. Peter aurait aimé faire part de ses pensées et de ses projets à Ben, mais impossible sans alerter l’IA. Il n’était seulement prisonnier de son nouveau corps, constata-t-il avec amertume. Ses paroles se heurtaient elles aussi aux limites imposées par la situation.



Brèves de réception de J. Arden et Philippe Reyt > CHRONIQUE

La technologie et moi, ça ne l’a jamais vraiment fait. J’ai été une enfant branchée, au sens propre comme au figuré, sur le tard. Je n’ai en effet découvrir les emmerdes… pardon, les joies de l’informatique et tout le tintouin qu’à mes dix-huit ans. J’avais dû louper le coche pour créer un lien mental avec tous les appareils du genre, un truc comme ça. C’est du moins ce que je pense férocement quand je constate que ma filleule de trois ans déverrouillait et bidouillait la tablette et smartphone à deux ans, tout comme elle sait à présent, à seulement un an de plus, utiliser son lecteur DVD portable.


Jeu dindulgence de Jennifer Armentrout > CHRONIQUE

En jetant un coup d’œil autour de moi, je sus tout de suite ce que je devais faire pour reprendre les choses en main. J’avais un nœud à l’estomac. J’aurais voulu le dénouer, mais c’était impossible.





La Rose et la Tour de Fiona McIntosh > CHRONIQUE

— Le doyen de nos neurologues, le docteur Evans, viendra examiner Will cet après-midi. Vous le rencontrerez demain, sans doute. Je sais d’avance qu’il vous plaira. C’est un esprit impertinent qui se refuse à bousculer les malades.





Fidèle au poste d’Amélie Antoine > CHRONIQUE

Mon téléphone vibre et le son de Where is My Mind des Pixies envahit mon petit studio. Un rapide coup d’œil sur l’écran : c’est ma mère. Encore. Elle a le don pour toujours appeler au mauvais moment.





Lhéritière de Bellecombe de Liz Carlyle > CHRONIQUE

— […] J’ai la plus grand estime pour M. Burnham. Mais, comme vous l’avez peut-être remarqué, Nancy est la beauté de la famille. on espérait qu’elle ferait un mariage remarquable.
— Qui espérait cela ?
Kate hésita de nouveau un instant à lui répondre, battant des paupières.
— Ma tante Louisa, lady Upshaw. Oncle Upshaw et elle vivent à Londres et appartiennent à la grande aristocratie. Mon oncle est le tuteur de Nancy, jusqu’à sa majorité. Ils envisagent de lui faire faire ses débuts dans le monde et de la marier à un duc, je crois.
— Ah. Et vous, que voulez-vous ?
— Je veux que ma sœur soit heureuse.


Laffaire Caravaggio de Daniel Silva > CHRONIQUE

— Nos chefs de l’époque ont même laissé l’argent sur le compte en Suisse, parce qu’ils n’ont pas trouvé le moyen de le saisir sans attirer l’attention des médias sur cette affaire. C’est sans doute le parachute doré le plus cher de l’histoire du MI6…





Combustion spontanée de Jeaniene Frost > CHRONIQUE

Les plafonds décorés de fresques avaient disparu au profit d’énormes trous laissant voir le ciel. Le napalm continuait de ronger les piles de débris qui étaient tout ce qui restait des étages supérieurs. Les sections qui n’avaient pas été détruites par les flammes s’écroulaient d’elles-mêmes sous leur propre poids. Lorsque les décombres les plus proches de moi se mirent à glisser de manière menaçante, je me précipitai dans ce qui ressemblait à un tunnel carbonisé, ravagée par le chagrin et la colère. La dernière fois que j’avais vu Marty, il se trouvait dans le hall, qui n’était désormais plus qu’un champ de destruction et de mort.

L’Appât de Helen Falconer > CHRONIQUE

Au-dessus de sa tête, une abeille prisonnière se cognait contre la vitre. Enael se retrouvait dans l’attitude de l’insecte ; elle aussi avait envie de s’échapper de cette salle de classe pour aller courir dans la lande.



Le thème de la semaine prochaine sera : Les 10 plus beaux livres objets de votre bibliothèque

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé