Le Livre pour les nuls par Lothfleur et Melisande


L’idée de cet article le Livre pour les nuls nous est venue après la lecture de perles de la librairie, de remarques diverses de lecteurs, et de l’expérience de Melisande en librairie.

Loin de toute moquerie, cet article est destiné à répondre à des questions qui peuvent paraître très simples pour ceux qui connaissent un tant soi peu l’univers du livre mais qui constituent un bon rappel.

N’hésitez pas à nous laisser un message si vous avez des questions, nous tenterons d’y répondre dans la mesure du possible.

Le livre


La première de couverture est tout simplement la couverture du livre. On y trouve une illustration (ou pas), le titre du livre, le nom de l’auteur et de la maison d’édition. Il s’agit des éléments de base. C’est le recto du livre qu’on voit sur les tables de présentation des librairies, ce qui est censé vous attirer l’œil et vous donner envie d’en savoir plus.

La quatrième de couverture est donc le verso du livre où l’on trouve généralement une présentation du livre pour vous donner envie de le découvrir.

Les deux autres éléments qui constituent le livre sont le dos et la tranche. Dans la langue courante, on appelle souvent « tranche », le dos d’un livre mais c’est un abus de langage.

Le dos du livre est la partie qui relie la première et la quatrième de couverture. On y trouve le titre du livre, le nom de l’auteur et le logo de l’éditeur. En somme, c’est la partie visible du livre quand il est rangé dans votre bibliothèque.

La tranche, est la partie opposée, les pages du livre. Elle est parfois colorée comme dans les belles collections comme le « Spécial mois du Cuivre » chez Bragelonne (la tranche est dorée) ou encore dans la collection Electrogène chez Gulf Stream où la couleur de la tranche est assortie à celle de la couverture. On parle de « tranche » parce que c’est la partie du livre qui est « tranchée » c’est-à-dire découpée à l’aide d’un massicot après impression.

De haut en bas : Brainless de Jérôme Noirez (Gulf Stream Editeur)
Confessions d'un automate mangeur d'opium de Fabrice Colin et Mathieu Gaborit (Bragelonne)
L'oeil de Chaac d'Emma Lanero (Gulf Stream Editeur)

Comment savoir de quoi parle un livre ?

Suite à une perle de librairie que nous avons lu sur le groupe Facebook du même nom, nous avons découvert que certains ignoraient comment connaître le pitch d’un livre. Comme l’a fait remarquer le libraire de la perle, rien de plus simple, il suffit de retourner le livre et lire sa « 4e de couverture ».

On y trouve un général un texte qui présente l’histoire. S’il n’est pas là, c’est que l’éditeur est un peu fourbe et a décidé de le mettre sur un rabat, il suffit donc d’ouvrir le livre juste après la couverture ou juste avant la quatrième de couverture.

Evidemment vous pouvez toujours demander conseil à votre libraire.

Petit conseil, pour une série, lire la quatrième de couverture pour le premier tome d’un livre, c’est normal, il faut bien savoir de quoi cela parle mais évitez de le faire pour les tomes suivants. Vous connaissez déjà l’univers et ça vous évite de vous faire avoir parce que les éditeurs spoilent parfois les livres (en disent un peu trop). Mieux vaut éviter de vous gâcher la lecture. Donc pour les séries, oubliez, prenez le livre et dévorez-le. La surprise sera totale, vous n’avez qu’à vous laisser embarquer par la plume et l’univers de l’auteur !

Les formats : grand format, poche, texte intégral, abrégé ?

Img 0277
Amis et rien de plus de Kristan Higgins, Mosaïc. Le grand format à gauche, poche à droite

Les trois quarts du temps, un livre paraît d’abord en Grand Format, il faut bien essayer de rentabiliser le livre ce que GF est le plus à même de faire qu’un poche (qui coûte malgré tout cher à fabriquer).

Une fois le GF sorti, il faut attendre un certain temps avant qu’il ne sorte en poche, s’il sort un jour. En effet, il faut que le grand format soit rentabilisé, c’est-à-dire que les ventes soient suffisantes pour envisager une réédition en poche. Donc quand le nouveau livre de votre auteur préféré (Levy, Musso..) sort, il sera en grand format. Il faut que cette première édition en GF se vende suffisamment et que l’éditeur ait le droit de publier une version poche (la question est autre, ce sera probablement un autre sujet) pour que vous retrouviez votre livre en format poche en librairie.

Ensuite, ce qui revient souvent est l’idée préconçue que les poches seraient des versions abrégées du grand format. C’est plus petit, donc ce n’est pas le même texte. Mais non. Le changement de taille ne veut pas dire qu’on touche au texte. La seule différence sera au niveau de la taille de la police.

Il existe bien des versions abrégées mais c’est indiqué sur la quatrième de couverture. Les éditeurs sont dans l’obligation de préciser si c’est une version abrégée. On en trouve souvent pour les classiques.

Pourquoi alors le poche paraît si petit par rapport au GF ? C’est tout simplement dû à la mise en page et au choix de papier d’impression. Quand on a une petite police d’écriture petite, de petites marges et un papier très fin, on peut passer d’un livre super épais à un livre très fin en un rien de temps. Et le texte est exactement le même !

Le premier chapitre de Amis et rien de plus de Kristan Higgins, le grand format à gauche, le poche à droite

Broché ou relié ?

Lors de vos achats en ligne, vous rencontrez souvent des indications comme « broché » ou « relié ». La différence est simple : c’est la manière dont les pages sont attachées à la couverture. Cela signifie souvent une différence dans l’aspect du livre. Si les livres brochés ont une couverture assez souple et fine un peu cartonnée, les reliés eux ont une couverture rigide, à l’ancienne, souvent recouverte d’une jaquette.

Aux USA, les livres reliés sont légion mais ils sont assez rares de manière générale en France parce que ce n’est pas forcément bien vu. À une époque les livres reliés étaient souvent associés aux livres de club, du type France Loisirs, et donc livre « cheap », bon marché.

Aujourd’hui cela tend à changer quelque peu car on trouve des éditions reliées plus luxueuses et qui coûtent donc plus cher que les versions brochés. Par exemple chez Bragelonne on peut en voir quelques uns. Par exemple, Melisande possède des exemplaires de Kushiel de Jacqueline Carey qui coûtaient 30€ le tome quand la version broché en GF valait 25€ par tome.

Le premier tome de Kushiel en relié sans la jaquette (à gauche) et le premier tome d'Imriel en broché (à droite)
L’ISBN, késako ?

C’est, pour faire simple, la carte d’identité du livre. Il permet de le reconnaître et de le référencer. On le trouve d’un coup d’œil, il est constitué de 13 chiffres qui commencent par 978.

Prenons un ISBN : 978-2070640515

978 permet de dire qu’il s’agit d’un livre dans le référencement des produits / marchandises, le 2 permet de dire que c’est français. Ensuite c’est l’identifiant de la maison d’édition et la suite de chiffres attribuée par la BNF (Bibliothèque Nationale de France) pour référencer chaque titre publié en France.

Ce chiffre est souvent situé sous le code barre du livre, car c’est ce numéro qui permet de reconnaître le livre et son prix à la caisse pour vous le faire payer. C’est beau l’informatique.

L’avantage de l’ISBN est qu’il permet de retrouver la référence d’un livre. Si vous cherchez un livre dans une version particulière et que vous avez peur de vous tromper (pour commander sur internet par exemple) utilisez l’ISBN du livre et vous pourrez ainsi être sûr d’avoir la version du livre que vous voulez. En effet, parfois il y a différentes éditions et différents formats pour un même livre. Avec l’ISBN aucun risque d’erreur, le code est unique, il suffit de le récupérer sur le site de l’éditeur.

Par exemple pour le livre La Rose et la Tour de Fiona McIntosh, il existe 2 versions du livre chez Milady Romance : une version grand format et une version poche.

Comme vous pouvez voir, les codes ne sont pas les mêmes, donc aucun risque de se tromper. Sur les sites marchands le prix (plus cher en GF qu’en poche) et parfois les formats du livre sont indiqués, ce qui vous aide à faire votre choix.

Pour les comparaisons de prix si vous cherchez des livres d’occasion ou des livres étrangers, L’ISBN s’avère très utile quand vous voulez une édition en particulier. Ce sont les seuls cas où vous pourrez constater une différence de prix.

Le prix unique du livre en France

En France, la Loi Lang instaure le prix unique du livre depuis 1981. C’est-à-dire que où que vous achetiez votre livre en France son prix sera EXACTEMENT le même. Internet, notamment Amazon ne vous feront pas payer moins cher. Le prix est unique en France, c’est le même que vous alliez dans votre hypermarché, votre librairie de quartier ou sur Amazon, la Fnac, etc.

Du fait de cette loi, ce sont les éditeurs qui fixent les prix et non pas les libraires, contrairement aux autres commerçants. Ainsi, lorsqu’il y a des changements de prix (souvent augmentation) et que le libraire ne l’a pas changé via une étiquette pour cacher celui imprimé sur le livre, il s’agit d’un oubli et non pas la volonté de tromper le client et lui faire payer plus cher. Il arrive que certains livres passent à la trappe car les libraires ne sont pas forcément prévenus à l’avance de ces changements de prix et qu’il est très difficile de vérifier à chaque fois si les prix indiqués sont exacts.

La seule différence de prix possible est le résultat des 5% de remise que votre libraire peut vous faire, et qui n’est pas obligatoire. Notez que sur Amazon, les 5% ne sont plus appliqués. Pour payer moins cher, il faudra alors vous tourner vers les occasions, donc des livres de seconde main. Le prix est inférieur car ce n’est pas un livre neuf (comme chez Gibert Jeune / Joseph par exemple ou le marketplace d’Amazon).

Il n’existe pas de période de soldes sur les livres comme pour les vêtements et chaussures. Des soldes peuvent exister mais dans des conditions très réglementées si bien qu’elles sont très peu fréquentes et ne s’appliquent que sur d’anciens titres. Il faut que le livre soit sorti depuis 2 ans, qu’il ait passé 6 mois dans la librairie sans avoir été vendu. Cependant, les librairies ont la possibilité de retourner des livres donc ces occasions sont extrêmement rares, il s’agira probablement d’oublis, ce qui peut arriver.

Souvent l’été (mais aussi à d’autres moments de l’année) on peut voir des offres du genre : « pour 2 livres achetés dans telle édition / collection, 1 livre offert parmi une sélection ». Il s’agit d’une offre promotionnelle de la part de l’éditeur que le libraire accepte ou non de promouvoir dans sa librairie. Ce ne sont pas des soldes à proprement parler car ils ne viennent pas du libraire (du commerçant) mais d’une proposition de l’éditeur.

Source Le Livre de poche

Du 1er janvier au 28 février, rendez-vous dans vos librairies pour profiter de l'opération Happy Hours. Pour deux livres parus au Livre de Poche achetés, un livre vous est offert parmi un sélection de titres dans la limite des stocks disponibles.


Enfin, il est également possible de voir que des livres sont réédités à des prix réduits, mais là encore cela vient de l’éditeur qui choisit de faire des promotions sur ses ouvrages. En effet, dans le cadre de la loi Lang, ce sont les éditeurs qui fixent les prix et en aucun cas les revendeurs, donc les libraires.

Source Milady Romance


Où trouver les livres ?

C’est une question qui paraît très bête, mais Melisande a pu constater que des gens appelaient directement l’éditeur pour avoir le livre. Non, ça ne marche pas comme ça, en dehors de certains petits éditeurs qui vendent directement via une boutique en ligne mais cela reste rare.

Vous avez donc la librairie. C’est le lieu qui y est dédié après tout. Il en existe de différents types : la librairie indépendante, les grands centres culturels du type FNAC ou Cultura et anciennement Virgin et Chapitre qui ont fermé. On peut également trouver dans des hypermarchés des espaces dédiés aux livres. Enfin, il y a les sites marchands sur Internet, comme Amazon, mais on ne peut que vous conseiller d’aller dans une librairie indépendante car vous ferez vivre un commerçant qui peut vous apporter beaucoup, notamment des conseils.

Un outil utile qui permet de localiser des librairies dans votre région : Place des libraires. Vous recherchez un titre et vous pouvez voir dans quelle librairie de France il se trouve. Une recherche rapide en fonction des régions est disponible pour vous faciliter la tâche.

Et si le livre n’est pas en rayon ?

Alors il suffit de le commander auprès du libraire. Peut-être que le libraire a déjà commandé ce livre, mais ce n’est pas toujours le cas, alors mieux vaut tout de suite le lui commander plutôt que revenir plus tard et ressortir une nouvelle fois bredouille. Un libraire doit faire des choix, les murs de sa librairie ne sont pas extensibles, il ne peut donc pas tout avoir dans son magasin.

Pour commander, il suffit du titre du livre, votre nom et prénom (pour éviter les confusions), éventuellement une adresse mail ou un numéro de téléphone pour vous prévenir quand le livre est arrivé en boutique. Pas besoin de venir tous les jours pour vérifier s’il est arrivé, c’est un gain de temps non négligeable.

En librairie, il faut en général 3 à 4 jours ouvrés pour que votre livre arrive. C’est-à-dire entre le lundi et le vendredi. Bien que les librairies soient souvent ouvertes le samedi, voire le dimanche, les fournisseurs eux ne travaillent pas alors votre livre aura un peu plus de mal à arriver ces jours-là.

Donc si vous commandez votre livre le lundi il pourra arriver le mercredi / jeudi. Si vous commandez un vendredi, votre livre ne sera en librairie que le lundi / mardi. Petit conseil : essayez de ne pas venir à la première heure le matin du jour où vous devez récupérer votre livre car, bien souvent, le libraire n’a pas encore été livré. En venant dans l’après midi ou la soirée vous aurez plus de chance de l’avoir. Notez que si votre livre a du retard, c’est souvent la faute du fournisseur ou du transporteur.

Cas particulier : si le livre n’est pas disponible ou épuisé c’est qu’il n’existe plus au catalogue de l’éditeur, il est donc impossible de le commander. Vous ne l’aurez pas à moins de le chercher en occasion dans d’autres librairies ou sur internet. On peut parfois le trouver neuf dans certaines librairies, mais c’est rare.

Quelques acronymes et termes obscurs

Spoiler = un spoiler est littéralement un « gâcheur ». C’est quand on vous raconte un point important de l’histoire, ce qui vous fait perdre tout le plaisir de la découverte.

PAL = Pile à Lire, donc les livres que le blogueur doit lire dans sa bibliothèque.

BAL = boîte à lettres

IMM = In My Mailbox, un rendez-vous repris par Lire ou Mourir pour montrer les acquisitions livresques de la semaine.

Booktubeur = contraction de « book » (livre) et « youtubeur » issu de Youtube. Un Booktubeur est un lecteur qui fait des vidéos pour parler des livres qu’il a lu, qu’il compte lire, etc.

Vlog = c’est comme le blog mais en vidéo !

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé