Audacieuse Heather de Stephanie Laurens (La fierté des sœurs Cynster 1)

Quatrième de couverture

Heather Cynster n’avait qu’un rêve : pimenter sa vie de jeune héritière. Mais elle n’entendait pas être enlevée au sortir d’une soirée mondaine et jetée sans ménagement dans un fiacre ! Pour couronner le tout, le seul homme qui vient à son secours est ce prétentieux de lord Breckenridge. Mais, avant de s’échapper à ses côtés, elle compte bien percer le mystère de ce ravisseur anonyme déterminé à s’en prendre à ses sœurs et elle…

Mon avis

Voici le 3e livre sorti dans la toute nouvelle collection Victoria au sein des éditions Harlequin vous pouvez retrouver mes avis des deux autres ici et ici. Avant de donner mon avis sur ce premier tome de la série La fierté des sœurs Cynster, je dois dire que cette collection commence plutôt bien, ce sont trois récits très différents des uns des autres (j’avoue que mon préféré est La perle rare) mais les deux autres sont aussi sympathiques dans le genre. Donc n’hésitez pas à vous pencher sur les titres de cette collection car cela vaut le coup d’œil.

Après cette note introductive concernant la collection, je vais vous parler de Audacieuse Heather qui est un premier tome assez intriguant et agréable à lire dans le genre même si parfois j’ai eu envie de secouer fortement nos deux protagonistes… Mais ça, c’était à prévoir, entre une jeune fille farouchement indépendante avec un caractère bien trempé et aussi un trait de famille caractéristique – dont je reparlerai plus tard – et un libertin au grand cœur – oui évidemment sinon on le détesterait, ça a de quoi être assez explosif.

Avec ce premier tome, on nous présente une situation quelque peu étrange, un mystérieux Laird veut enlever l’une des sœurs Cynster, et à la vue du titre du livre, on se doute qu’il va s’agir de Heather. Cette situation va donc servir de fil conducteur tout au long de la trilogie, en plus d’une romance entre deux personnages en l’occurrence il s’agit ici de la relation entre Heather et lord Breckenridge. Ce sont donc, en quelque sorte, deux histoires en une qui nous sont contées ici.

J’avoue que la « partie » concernant ce mystérieux Laird m’a bien tenu en haleine. Nous savons peu de choses à son propos, même si davantage que les autres personnages mais cela reste très flou. Heather va restée captive autant que possible de ses ravisseurs pour en savoir plus sur le commanditaire, ce fameux Laird dont on ignore tout, bien évidemment sous la protection « rapprochée » de Breckenridge qui veille à distance et prend note des informations que Heather aura pu glaner durant leur fuite. L’idée est plutôt bonne et bien menée, cela prend une longue partie, une bonne moitié du récit. Mais évidemment l’auteure ne va dévoiler toutes ses cartes et même avec un tel épilogue, on est loin de tout savoir. Ça me rend très curieuse de lire la suite et voir ce qu’il en est.

Quant à la « partie » romance, elle n’est pas si mal, même si très clichée au final. Mais quand on lit des romances historiques, il faut se douter d’en trouver un peu. Cependant cela reste agréable à lire, je ne me suis pas ennuyée durant ma lecture et je reste très curieuse de découvrir la prochaine romance avec Eliza, l’une des sœurs de Heather.

La romance prend dans l’ensemble un peu son temps, ce que je préfère pour rappel, l’amour au premier regard et coup de foudre très peu pour moi. Si les deux personnages ne peuvent pas se supporter dans un premier temps, on sait bien que l’adage « qui aime bien châtie bien » est véridique pour eux. Leur relation va évoluer tout le long de l’histoire et durant l’enlèvement de Heather où elle reste avec ses ravisseurs, on voit déjà des choses s’opérer mais ce n’est qu’après un long moment que cela va s’approfondir.

Le « déclic », ce moment où chacun se rend compte vraiment des sentiments pour l’autre, qu’ils tentent chacun désespérément de cacher à l’autre, se fait peut-être un peu rapidement à mon goût pour que j’y adhère totalement. C’est pourquoi je n’ai pas non plus été transportée par la romance entre Heather et Breckenridge. Néanmoins cela reste efficace et je pense que bon nombre apprécieront cet état de fait. Sachant que rien n’est gagné car ce sont deux têtes de pioche, chacun restant campé sur ses positions, aveuglé par leur propre principe, cela devient agaçant – mais encore dans le bon sens du terme. Ça ne m’a pas énervé au point d’arrêter ma lecture, ça m’a frustré tant ils sont aveugles, comme dans beaucoup de romance donc. C’est un peu le principe sinon en 5 minutes l’affaire serait réglée, tout le monde heureux dans le meilleur des mondes. C’est rarement le cas et il faut l’avouer aussi, ça n’aurait pas grand intérêt.

Le fait que la narration soit à la troisième personne, nous pouvons voir différents groupes de personnages, Heather d’un côté, Breckenridge de l’autre mais également ce mystérieux Laird de temps en temps. Cela permet de voir, pour le couple, les sentiments, les enjeux, etc. donc c’est intéressant mais d’autant plus frustrant quand on voit qu’ils essayent de faire la même chose mais vu qu’ils sont obstinés, ils comprennent tout de travers, agaçant comme je l’ai dit. Ils ne connaissent pas le mot « communication ». Parfois de simples mots pourraient aider mais non… Là encore, on voit la différence entre fille et garçon mais le pire c’est que chacun d’eux a les clés en main pour « dire » les choses mais non… ils se leurrent et préfèrent se morfondre. On voit clairement qu’on est dans une romance historique, quelque peu clichée comme je l’ai dit, mais ça reste crédible parce que bon à l’époque on ne pouvait pas dire clairement les choses non plus, les convenances, tout ça… Mais je ne suis pas sûre qu’aujourd’hui ce soit beaucoup plus simple malgré tout….

Heather, comme je l’ai mentionnée plus haut, est une jeune femme assez indépendante qui sait ce qu’elle veut et ne veut pas. Et comme toute femme de la lignée Cynster, elles se marient que par amour, un trait de famille assez particulier pour l’époque où les nobles se marient essentiellement par intérêt (politique, financier, etc.). Un principe qui va évidemment « perturber » quelque peu la relation entre elle et Breckenridge, comme ils s’aveuglent sur leur sentiment, etc. Les femmes Cynster ont beaucoup de caractère et mènent les hommes par le bout du nez, Heather s’y prend très bien avec Breckenridge, même s’il ne se laisse pas totalement faire.

Breckenridge est le noble libertin qui cache un grand cœur, un brin protecteur. Mais du fait de sa réputation, il n’est pas évident pour Heather de lui faire totalement confiance et d’imaginer des choses, etc. Donc une relation difficile pour cela mais au fur et à mesure nous apprenons à mieux le connaître et découvrons qu’il cache lui aussi des choses, évidemment.

En bref, Audacieuse Heather est un premier tome intéressant, ce n’est pas la romance que j’ai préféré dans le lancement de cette nouvelle collection néanmoins je la trouve plutôt agréable, même si un peu clichée parfois. Cela reste une lecture détente, sans prise de tête ce qui me convenait parfaitement au moment où je l’ai lue. D’autant que la partie concernant le Laird, le commanditaire de l’enlèvement m’intrigue au plus haut point, donc je lirai la suite avec plaisir. Une intrigue plutôt bonne dans l’ensemble, une romance qui n’est pas si mal et des personnages à fort caractère, de quoi avoir une romane historique plutôt sympathique dans le genre donc vous pouvez y jeter un petit coup d’œil.

En partenariat avec

Commentaires

  1. Une petite romance de temps en temps, ça ne fait pas de mal... pourquoi pas ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ça, une romance de temps en temps ça fait du bien et ça détend et la trame de fond qui va relier chaque tome de la série est intéressante je trouve. ça intrigue beaucoup et j'aimerai en savoir plus. J'ai reçu cette semaine le tome 2 du coup je vais pouvoir découvrir tout ça "sous peu".

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé