I.R.L. d’Agnès Marot

Quatrième de couverture

Je lève la main jusqu’à mon visage, laisse échapper un cri. À chacun de mes doigts, à chacune de mes phalanges, un filin brille sous le soleil timide qui pénètre dans la pièce. Je traverse la paroi aussi facilement qu’on soulève un rideau, les mains déjà tendues en avant. Au moment où mes doigts se posent sur le pavé tactile où brillent des boutons multicolores, je suspends mon geste, pétrifiée par l’angoisse.

Je m’appelle Chloé Blanche et j’ai grandi à Life City. Comme tous ses habitants, j’ignorais que nous étions filmés en permanence. J’ignorais que nous étions un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. J’ignorais que nous étions les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. J’ignorais surtout à quel point nous étions manipulés. Puis j’ai rencontré Hilmi, le nouveau à la peau caramel. Le garçon qui faisait battre mon cœur, mais que ceux qui tirent les ficelles ne me destinaient pas. C’est ainsi que j’ai découvert ce que nous étions, à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.

Mon avis

En commençant I.R.L. j’avais une vague idée de l’histoire, je n’avais qu’en tête un certain aspect de l’histoire, à savoir que la vie de Chloé était un vaste mensonge, qu’elle était l’héroïne une émission de téléréalité dont elle ignorait tout. Je n’avais pas en tête l’aspect jeu-vidéo, annoncé pourtant sur la 4e de couverture mais que je n’avais pas relu avant lecture, comme d’habitude, j’ignorai donc cet état de fait.

J’ai donc été très surprise par la tournure des événements et par ce que j’ai pu découvrir de cet univers. Ce n’était pas ce à quoi je m’attendais et lorsque j’ai compris jusqu’à quel point la vie de Chloé était un vaste mensonge, un jeu devenu émission de téléréalité, cela m’a bien plu. C’est un univers très intéressant, bien construit qui tient bien la route et il est vrai que parfois on se demande si on ne va pas en arriver là sur le long terme (j’ose espérer que non…) mais en tout cas, ça donne matière à réfléchir.

L’histoire est construite en plusieurs temps, nous avons la Chloé du « futur » qui sait ce qui se passe à Life City et qui veut expliquer sa situation au monde réelle, que sa vie est un mensonge et qu’elle faisait partie d’une émission sans le savoir et la Chloé du « passé » qui ignore encore tout de ce qui se passe réellement à Life City, pensant vivre sa vie normalement et non pas selon le choix de personnes extérieures.

Cette double narration temporels nous fait donc faire des va-et-vient dans le temps et de voir en amont comment on a pu en arriver là et aussi de mieux cerner l’univers dans lequel on est plongé. C’est un système intéressant, même si j’avoue qu’au milieu du livre j’ai été un petit peu perdue, la fatigue n’aidant pas. Donc un conseil, si vous êtes un peu fatigué, ne lisez pas ce livre sans quoi vous pouvez être un peu perdu du fait de ces va-et-vient, même si c’est clairement indiqué au tout début de chaque chapitre.

L’histoire commence donc avec la partie « future », dans le monde réel, si bien que l’on est d’entrée de jeu au courant de ce qui est en train de se passer avant d’être plonger dans le passé. Cette double temporalité change et apporte une autre vision de l’histoire qui aurait pu facilement rester dans quelque chose de classique alors que ce n’est pas du tout le cas. J’ai bien aimé aussi le fait que l’on soit dans un premier temps au courant de tout au lieu de découvrir en même temps que Chloé que tout est un mensonge et de la voir entrer en action pour changer sa situation, comme dans tout livre de SF digne de ce nom ou dystopie d’ailleurs. Ce n’est pas une intrigue classique et le dénouement change également, j’ai eu pas mal de surprises au cours de ma lecture ce qui n’est pas pour me déplaire.

J’ai bien aimé les thématiques abordés par l’auteur, l’aspect jeu vidéo est forcément très fort le tout associé à la téléréalité où les gens regardent d’autres personnes vivre et décider pour eux de ce que sera leur avenir. A travers cette histoire on voit que tout cela a un côté malsain, c’est ce que veut montrer Chloé en montrant la réalité de son quotidien une fois au courant de sa « vie ».

J’ai bien aimé aussi les réflexions faites à propos de la vie réelle qui n’a rien d’idéale. C’est une société dure et les gens ont besoin de regarder ou jouer à ces « jeux » pour s’évader et avoir la sensation d’avoir une vie meilleure plutôt que de faire bouger les choses pour que la réalité soit réellement meilleure.

Dans le livre il y a de nombreuses références, que ce soit en matière de livres, de films, d’auteurs, de jeu. J’avoue que je ne connais pas tout mais cela a attisé ma curiosité et m’a donné envie de découvrir tout cela. En revanche pour certaine référence, notamment sur le nom de Chloé et les réflexions qui en découlent, là, je sais d’où ça vient (petit souvenir de la fac…).

Quant aux personnages, j’ai beaucoup aimé le personnage de Chloé qui est un personnage au fort caractère. Elle n’a pas beaucoup de chance dans sa vie et elle va rapidement comprendre pourquoi. Et à partir de ce moment-là, elle va tout faire pour changer sa vie, même si cela ne se fait pas sans aide, elle est forte et sait ce qu’elle veut. J’ai bien aimé le parti de l’auteure, le fait qu’elle n’aille pas dans la facilité par rapport à la romance, cela change aussi et cela fait du bien.

En bref, I.R.L. est une bonne surprise pour moi car ce n’était pas totalement ce à quoi je m’attendais mais j’ai beaucoup aimé la tournure des événements. C’est un univers intéressant qui apporte de nombreuses réflexions sur la société dans laquelle ces personnages vivent mais également sur la notre évidemment. C’est une bonne critique sur la société, un livre qui mérite notre attention. Les personnages sont bien sympathiques et attachants et c’est dommage de devoir leur dire au revoir.

En partenariat avec

Un livre en rapport avec le jeu vidéo. 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot