Poétique du Morcellement de Romano Vlad Janulewicz

Quatrième de couverture

« Des pleurs étouffés tirèrent Rachel de son inconscience. Elle ouvrit les yeux mais demeura plongée dans le noir. Il lui fallut plusieurs secondes avant de réaliser qu’elle n’était plus ligotée. Un petit cri s’échappa de sa gorge et, en une seconde, elle fut debout, tâtonnant nerveusement à travers l’obscurité qui l’enveloppait.
Essoufflée, elle heurta un mur, écarta les bras puis en toucha deux autres latéralement. Elle se retourna brusquement, fit trois pas précipités et rencontra une autre cloison. Hystérique, elle battit des bras comme pour déchirer le voile de ténèbres qui l’oppressait. Elle hurla avant de plaquer ses mains sur sa bouche, ne laissant plus sortir qu’un grognement pitoyable. Et si son agresseur l’observait, au-delà des cloisons, attendant le moment propice pour lui tomber dessus et la torturer ? Qui l’avait amenée ici et pourquoi ? Luttant pour contenir le flot de peur brute qui ne demandait qu’à corrompre son corps et son esprit, elle demeura immobile quelque temps, prostrée. Puis, reprenant ses esprits, elle tendit l’oreille. Les sanglots s’étaient arrêtés, mais il lui sembla entendre la voix lointaine d’un homme. L’air charriait des relents d’excréments et de moisissures, c’était la première fois qu’elle le remarquait. »

Mon avis

J’ai déjà lu plusieurs recueils de l’auteur Romano Vlad Janulewicz et à chaque fois c’est un vrai régal à condition d’aimer les histoires un peu glauques et sanglantes. Amateur de fantastique et d’horreur, n’hésitez pas à découvrir cet auteur, il vous plaira à coup sûr ! Si vous ne connaissez pas encore la plume acerbe de Romano Vlad Janulewicz je vous invite à découvrir ces recueils et vous pourrez vous faire une idée de son talent et de son univers. C’est un auteur à suivre de très près dont j’attends toujours, pour ma part, avec hâte un nouveau livre.

Son nouveau recueil Poétique du morcellement ne déroge pas à la règle, j’ai vraiment aimé, même si toutes les histoires ne sont pas au même niveau. Cela dit, dans l’ensemble elles sont bonnes et j’ai vraiment passé un bon moment de lecture, même si un peu court. Le format des « nouvelles » est frustrant car c’est « trop court » pour moi, n’oubliez pas que je suis l’adepte des pavés en « roman ». Dans ce recueil certaines sont plus longues que d’autres mais il est vrai que j’ai un sentiment « d’inachevé » dans le sens où je n’en ai pas assez et non pas que les nouvelles sont insuffisantes niveau contenu. J’aimerai faire durer davantage le moment tellement c’est bon.

L’auteur parvient toujours à nous capter et ce dès les premières pages, pour des nouvelles il le faut bien en très peu de pages il faut implanter une atmosphère, une histoire et surtout trouver une fin à la hauteur avec une chute qui nous captivera. C’est le cas pour la plupart de ces nouvelles. C’est un genre qui convient bien à l’auteur car il sait instaurer tout cela en peu de pages et ce n’est pas donné à tout le monde. J’attends vivement le jour où un roman paraîtra parce que je ne doute pas du fait qu’il sera excellent.

Voilà pour cette longue introduction sur ce recueil, je vais tâcher de faire des mini résumé de chaque nouvelle au nombre de 6 pour que vous ayez une idée plus générale de quoi parle ce recueil car la 4e de couverture est en fait un extrait d’une des nouvelles.

Ver culinaire raconte l’histoire d’un Chef qui vient de découvrir la critique culinaire à propos de son restaurant. Une critique qui est restée en travers de sa gorge et qui compte bien user de son droit de réponse… C’est la nouvelle la plus courte du recueil mais elle n’en reste pas moins efficace. Le moins que l’on puisse dire aussi est qu’elle donne le ton à ce recueil et nous met dans une ambiance pour le moins… vous verrez bien en le lisant mais cela nous permet de comprendre pourquoi le recueil s’intitule : Poétique du morcellement. Une nouvelle intéressante qui m’aura plu mais n’est pas la meilleure du recueil pour moi.

Bricoleur du dimanche raconte l’histoire d’un homme en train de bricoler, rien de plus banal lorsque sa voisine, et ancienne professeur qu’il détestait tant quand il était enfant, lui demande des conseils par rapport à un meuble qu’il est en train de monter. Une curiosité peut-être mal placée ou plutôt funeste… J’ai beaucoup aimé cette nouvelle, je ne m’attendais pas du tout à cela et la chute est juste excellente. Le dernier paragraphe nous achève et nous fait prendre conscience de tout ce qui a bien pu se passer.

Fantasme ultime raconte l’histoire de deux hommes qui veulent assouvir certains péchés mais pas nécessairement ceux auxquels on croit… Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler mais j’ai trouvé cette nouvelle bien glauque tout en étant très fascinante. C’est assez contradictoire je vous l’accorde mais c’est diaboliquement génial. Quant à la fin… elle est juste horrible et nous montre à quel point l’auteur peut aller très loin avec un certain brio. Là encore je ne m’attendais pas du tout à cela.

Dernière blague raconte l’histoire d’un homme payé à faire des blagues, du style les blague de Carambar (le nom n’est pas le même mais nous y fait fortement penser !). C’est un homme dévoué à son travail mais il vient de se faire licencier. La vengeance est un plat qui se mange froid apparemment, certain pousse cela à l’extrême… J’ai beaucoup aimé cette nouvelle aussi qui est à la fois légère et horrible en même temps. La chute est bien trouvée et nous propose une fin un peu inattendue. Une nouvelle dans l’ensemble plus « légère » (tout est relatif bien sûr) que la précédente, cela fait du bien de couper un peu et ne pas être dans le glauque en permanence, même si ça n’a rien de drôle et joyeux.

Petite poupée raconte l’histoire d’une femme, enceinte jusqu’aux yeux qui s’est fait larguer par son mec pour une autre et qui a hérité au passage de son chien. Elle ne cesse de se lamenter sur son sort, ne pas savoir quoi faire vis-à-vis de son ex, de ce chien qui la gêne, de cette grossesse. Elle réfléchit donc à son avenir et à ce qu’elle va faire, mais parfois on ne peut pas tout prévoir sur ce qu’il adviendra… Une nouvelle intéressante qui nous offre une chute horrible, j’avoue que là je ne m’attendais pas à ça et j’ai fini par comprendre le lien avec le titre…

Redemption sangles raconte l’histoire d’un homme qui va faire une prise de sang, depuis le temps que son fils lui en parle ! Même si père et fils sont quelque peu en froid depuis quelques temps, il a décidé de sauter le pas pour « faire plaisir à son fils » et aider son prochain. S’il avait su… Cette dernière nouvelle du recueil est aussi sombre que les précédentes évidemment. On se demande bien où l’auteur nous emmène, jusqu’à LA révélation qui risque de changer la vie de cet homme et pas qu’un peu !

En bref, Poétique du morcellement est un recueil de nouvelles que j’ai beaucoup aimé. Certaines nouvelles sont à mes yeux meilleures que d’autres mais dans tous les cas cela reste sanglant, glauque, horrible mais toujours avec une chute inattendue et géniale. Bref, lisez cet auteur si vous en avez l’occasion car vous ne serez pas déçus. Je ne l’ai jamais été pour ma part.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

Les Flammes du destin de Sarah Raughley (The Effigies 1)