Un ogre en cavale de Paul Beorn

Quatrième de couverture

Au voleur !
Paris est en pagaille : un ogre énorme s’y promène en liberté sur les toits, poursuivi par un jeune magicien habillé en mousquetaire. Et Jeanne dans tout ça ? Elle court après eux : l’ogre lui a volé son coeur et elle doit le retrouver avant le lever du soleil ! Pas facile d’affronter un géant affamé, mais, grâce à une amie fantôme, Jeanne découvre en elle une magie qui pourrait tout changer.

Mon avis

Un ogre en cavale est un roman qui m’intriguait beaucoup. Je dois dire que la couverture avait attisé ma curiosité, tout comme la 4e de couverture. Comment un ogre peut-il voler le cœur d’une jeune fille et pourquoi ? Autant d’éléments qui m’ont donné envie de découvrir ce livre et je dois dire que je ne regrette pas cette lecture même si j’aurai aimé en avoir un petit peu plus.

Un ogre en cavale est une histoire plutôt agréable dans l’ensemble même si j’émets quelques réserves sur certains points, à commencer par l’entrée en matière. J’avoue que je ne m’attendais pas du tout à cela et elle m’a un peu refroidi. Pour ceux qui me connaissent un peu, il y a des sujets que je ne veux pas lire et là, on était en plein dedans. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler, même si cela se passe dès le début, pour vous faire votre propre avis sur la question. Peut-être que cela ne gênera pas la majorité mais moi, je ne suis pas friande de ça… Au vu de la 4e de couverture, j’imaginais tout autre chose et j’ai donc eu un peu peur du chemin qu’allait emprunter l’auteur pour la suite. Heureusement, cela change rapidement la donne une fois que l’ogre et un fameux mousquetaire accompagné de son chat amènent le côté surnaturel et l’action. Et en termes d’action Paul Beorn n’y va pas de main morte !

On ne peut pas lui retirer ça la rencontre de Jeanne avec cet ogre et sa rencontre avec le mousquetaire va complètement changer la vie de la jeune fille et lui faire vivre une aventure hors du commun. C’est le moins que l’on puisse dire ! On ne s’ennuie donc pas un seul instant, tout s’enchaîne très vite si bien que l’on n’a pas le temps de reprendre notre souffle car il se passe toujours quelque chose. C’est plutôt efficace dans le genre et je pense que ça plaira beaucoup aux jeunes enfants. C’est très important que l’action soit soutenue car il faut captiver son lectorat dès les premières pages pour ne pas le perdre, d’autant plus que ce livre peut être lu à partir de 9 ans.

Bref, de quoi passer un très bon moment avec ce livre car l’action y est omniprésente et l’on suit avec avidité cette aventure aux côtés de Jeanne qui va en voir de toutes les couleurs. C’est une jeune héroïne forte qui ne se laisse pas faire et va au bout des choses et surtout de ses idées ! Elle est bien décidée à récupérer son cœur coûte que coûte même si de nombreuses embûches vont se présenter sur son chemin. Mais heureusement elle n’est pas seule et saura faire face à tout cela.

Les personnages secondaires ont aussi leur importance dans l’affaire et je dois dire qu’ils sont aussi sympathiques que Jeanne, que ce soit le mousquetaire et son chat ou encore Victoire, le fantôme qui va lui être d’une aide précieuse.

L’autre petit bémol pour moi, mais tout le monde ne le verra peut-être pas ainsi, est que la fin reste assez ouverte. On peut s’imaginer toute sorte de chose sur la vie future de Jeanne. J’avoue que là, je ne suis pas totalement satisfaite, il me manque un petit quelque chose pour davantage apprécier ce livre, qui pourtant m’a tenu en haleine avec toute cette action. On reste trop dans le flou et j’aurai aimé en savoir plus. Mais ça peut-être intéressant car je pense qu’entre un enfant de cet âge et un adulte n’aura pas la même vision et réflexion sur cette fin, je serai curieuse de savoir ce que penserait un enfant de tout cela et ce qu’il comprendra.

En bref, Un ogre en cavale reste une lecture addictive et sympathique dans l’’ensemble même si j’avoue avoir eu un peu peur avec cette entrée en matière qui m’a refroidi. Néanmoins j’ai continué ma lecture pour savoir jusqu’où l’auteur allait nous amener. La fin reste peut-être un peu trop ouverte pour moi pour que ce livre soit un coup de cœur mais elle reste intéressante car elle peut amener le débat sur la vie de Jeanne. Un livre à découvrir, et si vous le faites, n’hésitez pas à venir m’en parler pour débattre !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé