La Loterie de Miles Hyman

Quatrième de couverture

Chaque année au mois de juin dans un village de la Nouvelle-Angleterre, se déroule un rituel nommé la loterie, pour lequel il y a plus de chance de perdre quelque chose à jamais que de gagner.

Mon avis

La loterie est une BD adaptée d’une nouvelle écrite par Shirley Jackson, qui n’est autre que la grand-mère du bédéiste Miles Hyman. Je vous avoue que je ne connaissais pas du tout cette nouvelle donc je ne savais pas de quoi parlait la BD en la commençant. D’autant que – possédant l’épreuve de la BD à paraître – je n’ai pas eu d’informations telle que la 4e de couverture pour m’en faire une petite idée ni de communiqué de presse ou autre élément pour le savoir. Je n’ai pas non plus fait de recherche de sorte à la découvrir à l’aveugle, comme j’aime à le faire bien souvent pour apprécier davantage mes lectures sans avoir d’attentes particulières ou d’a priori. Ainsi je laisse sa chance au texte. Raison pour laquelle vous étiez aussi dans l’ignorance jusqu’à ce jour. Mais je tiens à vous rassurer, aucun spoiler dans cette chronique !

Je pense sincèrement que pour lire cette BD, il vaut mieux ne rien savoir dessus car la surprise sera d’autant plus grande si vous ne savez pas à quoi vous attendre. Et pour être surpris, vous le serez assurément car on est loin d’imaginer le dénouement de cette histoire ! En tout cas, j’étais à des kilomètres de ça.

L’histoire nous entraîne dans un village de la Nouvelle-Angleterre, durant les années 60 où a lieu chaque année une loterie. Ainsi, durant une bonne partie de l’histoire, nous voyons l’organisation de cette loterie, du tirage au sort, jusqu’à ce que nous découvrions à la fin ce qu’il y a à gagner. Car qui dit loterie dit « gain » à la fin évidemment. Mais reste à voir ce que le gagnant recevra…

Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler, je l’ai promis et le fait toujours dans mes chroniques d’ailleurs mais pour cette histoire d’autant plus car la surprise est dans cette fin qui est des plus atypiques.

J’avoue que mon premier sentiment en finissant cette BD a été : « tout ça pour ça ? », « il n’y a rien de plus ? » « A quoi cela rime ? », « quel intérêt ? ». J’avais plus de questions après lecture qu’avant. J’étais quelque peu perplexe et déconcertée et je ne savais pas non plus dire si l’histoire avait un sens. C’était vraiment étrange. Ça c’était ma réaction à chaud après avoir terminé l’histoire et je ne savais même pas dire si j’avais aimé ou non. Le verdict est qu’elle est intéressante et ne peut pas nous laisser totalement indifférent.

La vérité c’est que cette histoire nous amène à réfléchir et pour mieux comprendre tout cela, à la suite de la BD s’ensuit une note de l’auteur où il explique notamment son lien de parenté avec l’auteure de la nouvelle et les réactions qui ont suivi lors de sa publication dans les années 60 aux USA. Nouvelle qui n’a pas été bien accueillie et a même fait scandale, mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler et vous mettre sur la piste quant à la fin de l’histoire qui chamboule tout. Je vous invite d’ailleurs à ne pas faire de recherche en amont pour vous gâcher la « surprise » car je pense que les spoilers seront présents sur internet.

Cette note de l’auteur apporte un autre regard sur l’histoire même si elle n’amène pas pour autant de réponses. A vous de décider si elle en vaut la peine, si elle a un quelconque intérêt et son but. Le moins qu’on puisse dire c’est que cette histoire peut faire débat et du coup je serai curieuse de débattre avec vous le jour où vous lirez cette BD.

L’histoire est vraiment bien menée, évidemment je ne pourrai pas faire de lien avec la nouvelle d’origine mais je suppose que l’on retrace parfaitement le scénario dans cette BD. Le moins que l’on puisse dire c’est que le suspense est maintenu jusqu’au bout car on ne s’attend pas du tout à cela. J’imaginais tout un tas de choses en voyant ces gens préparer minutieusement la loterie, événement annuel du village qui revêt son importance. Pourtant certains éléments devraient mettre la puce à l’oreille mais on ne les voit pas, du moins moi, je ne les ai pas vus à la première lecture. C’est rondement bien mené donc je salue l’auteur pour cela.

La BD se lit assez vite puisqu’il y a au final très peu de texte. On suit surtout les illustrations qui se suffisent à elle-même pour comprendre ce qui est en train de se dérouler. La BD aurait pu être sans texte que ça n’aurait pas été forcément gênant. Même si je vous avoue qu’au début cela m’a quelque peu interpellé, la plupart des BD que j’ai lues était plus fournies mais cela laisse la place aux illustrations qui sont assez grandes comme vous pouvez le voir ici.


Au niveau graphisme, c’est un genre particulier, ce n’est pas ce que je préfère même si je reconnais que cela a un certain charme et concorde bien avec l’histoire présentée. Cela donne un aspect ancien et vieillot qui fonctionne bien avec le fait que ça se déroule dans les années 60.

En bref, La loterie est une BD surprenante car on ne s’attend pas du tout à une telle histoire, à une telle fin qui contrebalance totalement l’événement qui se déroule sous nos yeux. Je ne veux pas trop rentrer dans les détails pour éviter de tout spoiler car l’intérêt de cette BD réside surtout en cette fin qui nous amène à réfléchir et à nous poser des questions. Et dans la note de l’auteur à la fin, il en convient qu’il n’y a pas vraiment de réponses à ces dernières, c’est donc d’autant plus intriguant. Une BD qui fera sans nul doute grand débat et je serai curieuse de voir les réactions de chacun après lecture.


En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé