Sous le sceau du scandale d’Elizabeth Boyle (Les débutantes de Kempton 1)

Quatrième de couverture

Elevée à Kempton, village où, selon le dicton, on finit vieille fille, Tabitha n’espérait pas trouver un jour un époux. Elle, qui est misérablement logée dans le grenier de son oncle et traitée en domestique, tombe des nues lorsque celui-ci – bien plus aimable qu’à son habitude – lui apprend qu’elle héritera d’une immense fortune si elle se marie avant son vingt-cinquième anniversaire… qu'elle fêtera dans un mois. Son oncle a tout prévu, y compris un prétendant : un marquis honorable qui, en échange de sa fortune, lui offrira un titre. Tabitha sait qu’elle devrait se réjouir de ce tour inespéré du destin, mais quelque chose, dans ce mariage arrangé de conte de fées, lui déplaît. A l’heure où la chance lui sourit enfin, n’est-ce pas à elle de faire ses propres choix ?

Mon avis

Sous le sceau du scandale est une romance historique qui se laisse lire et est plutôt agréable dans l’ensemble sans être exceptionnelle, au sein même de cette collection, j’ai préféré d’autres titres. Néanmoins, je lirai tout de même la suite pour voir ce que ça donne, peut-être était-ce les personnages qui ne m’ont pas totalement convaincu, du coup à voir ce qu’un autre couple donnera, à moins que ce soit la manière de faire de l’auteure ? Cela, je ne pourrai le savoir qu’en continuant la série. Affaire à suivre donc !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements mentionnés ici arrivent plutôt vite et on sait à quoi s’attendre à ce propos.

Concernant ce premier tome des Débutantes de Kempton, cela reste une histoire plutôt classique dans le genre mais ça reste plutôt efficace. En lisant des romances historiques on sait toujours plus ou moins à quoi s’attendre dans ces cas-là et ce livre ne fait pas défaut mais je ne trouve pas cela forcément gênant car il suffit d’un petit quelque chose de plus de la part de l’auteur pour y trouver un vrai intérêt. Là, il m’a manqué justement ce petit quelque chose pour que ce soit vraiment bien et aussi bon que d’autres livres que j’ai pu lire. Mais ce n’était pas non plus une lecture ennuyeuse ou laborieuse, loin de là !

En fait, ce qui m’a le plus dérangé c’est que j’ai trouvé le début un peu long. J’ai eu du mal à vraiment rentrer dans l’histoire et à m’intéresser à ce qui se passait. Mais passé une bonne centaine de pages, lorsque Tabitha et Preston se voient davantage et où l’on peut assister à leurs échanges, j’ai eu un intérêt nouveau pour l’histoire. Cela a mis le temps d’arriver mais j’ai trouvé cela plus amusant et intéressant qu’auparavant.

Même si dans l’ensemble, cela reste tout de même facile à mes yeux parce que l’amour au premier regard, j’ai du mal. Parfois je peux l’accepter mais il y a une manière de présenter les choses, une certaine alchimie qui doit être présente pour l’expliquer et là, j’avoue que je ne l’ai pas totalement sentie. De ce fait, je n’y ai pas tellement cru et ça m’a paru gros et inopinée – même s’il en conviendra que c’est TOUJOURS le cas dans les romances historiques mais c’est ce qui fait leur charme ! – ici je n’ai pas totalement été conquise.

Quant aux personnages, ils sont plutôt sympathiques en soi, donc c’était dommage qu’il n’y ait pas plus d’alchimie entre eux, ou du moins que je ne l’ai pas ressenti davantage car d’autres trouveront peut-être ça suffisant. Que ce soit Tabitha ou encore Preston, ils ont un caractère bien trempé et savent ce qu’ils veulent, ils ont de la répartie et le jeu entre eux était pas mal. Tabitha est une sorte de Cendrillon et est donc prête à tout pour se sortir de cette situation même si c’est tombé de charybde en scylla, choisir entre la peste et le choléra car elle ne veut pas se marier mais elle ne veut pas non plus rester la servante de son oncle et sa tante… Difficile de choisir dans ces cas-là.

Quant à Preston, c’est un homme assez sûr de lui qui se moque de ce qu’on peut penser de lui. Il fait ce qu’il veut et sait mener habilement son jeu sauf qu’évidemment on voit qu’il cache des choses et qu’il est bien plus tendre qu’il n’y parait et l’indifférence face aux racontars à son propos ne sont pas sans importance… Malgré ses airs, il reste quand même sympathique et attachant, c’est la moindre des choses sinon il n’y aurait aucun intérêt à le voir avec notre chère héroïne et elle ne l’aimerait pas non plus si ce n’était pas le cas.

En bref, Sous le sceau du scandale est un premier tome intéressant même s’il en m’a pas totalement conquise car je n’ai pas totalement cru en l’histoire d’amour, pour une romance c’est toujours un peu gênant. Il m’a manqué un peu d’alchimie pour y croire vraiment même si on voit par les actes du moins que chacun est bien attiré par l’autre et qu’ils étaient fait pour s’assembler avec leur caractère. L’intrigue est bonne et bien menée dan l’ensemble, il n’y a rien à redire là-dessus, on se laisse entraîner même si le début est un petit peu long. Les personnages sont plutôt sympathiques dans l’ensemble même si comme je l’ai dit, il m’a manqué un petit quelque chose concernant la romance. Affaire à suivre avec la suite pour voir si le sentiment persiste ou pas.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé