Jessie des ténèbres de Yann Rambaud

Quatrième de couverture

Le jour, Jessie vit un cauchemar.
Au collège, on la harcèle.
A la maison, ses parents se disputent.
Et pour couronner le tout, à 13 ans, elle est myope comme une taupe.
La nuit, Jessie est prisonnière d’autres cauchemars. Elle se « réveille » dans une maison qui grince, pleine de courants d’air et de portes fermées, qu’il lui faut à tout prix ouvrir.
Mais au cœur des ténèbres, il reste pourtant un peu de lumière : dans une forêt au fond du jardin l’attendent, chaque mercredi, Alice et ses dingueries. Ici, les escargots font la course et les grenouilles savent compter.
Et puis, il y a Gaspard...

Mon avis

Jessie des ténèbres est un roman surprenant que j’ai beaucoup aimé. Un hommage à l’univers de Lewis Carroll (Alice au pays des merveilles) tant celui de Jessie est semblable dans le côté décalé et parfois glauque et aussi du fait des rêves qui parfois peuvent se transformer en cauchemar…

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. Avant de donner mon avis à proprement parlé, il faut savoir que Jessie des ténèbres est la « suite » de Gaspard des profondeurs, d’où le fameux Gaspard présenté dans la 4e de couverture que l’on rencontre ici. Mais ! l’auteur a écrit ses romans non pas comme une série en tant que telle mais comme des one-shot, si bien que ce n’est pas nécessaire d’avoir lu Gaspard des profondeurs pour comprendre Jessie des ténèbres, mais si comme moi vous avez accroché à ce livre là, vous aurez forcément envie de découvrir le premier ouvrage. D’autant qu’un 3e tome est en préparation (merci la note de l’auteur à la foin du livre pour expliquer tout ça !).

La première chose que l’on remarque est évidemment l’écriture de l’auteur qui est très agréable à lire et fluide. J’avais beaucoup aimé Teddy-n’a-qu’un-œil dans un registre très différent de celui-ci et l’écriture m’avait déjà marqué. On lit ce livre en un rien de temps et les pages défilent sans qu’on ne s’en rende compte. Mais il faut dire que l’histoire est vraiment prenante et haletante. C’est intriguant si bien que l’on a envie d’en savoir plus, de découvrir tous les secrets de cette maison étrange mais aussi de sa nouvelle amie Alice et ses « dingueries » comme les appelle Jessie car on voit bien qu’il y a quelque chose d’étrange chez elle…

Jessie des ténèbres est une quête initiatique, une quête d’identité. En soi c’est plutôt simple et classique et pourtant Yann Rambaud a su rendre son histoire vraiment intéressante et prenante en y ajoutant sa touche personne. Pour comprendre les secrets de cette maison qui grince, Jessie va devoir résoudre des énigmes en compagnie de son clown en peluche qui s’anime dans ses rêves.

L’univers n’est pas sans rappeler Alice et d’ailleurs des références y sont faites, notamment si un certain lapin en retard avec une montre venait à se pointer… En même temps avec une petite fille s’appelant Alice, quelque peu frivole avec des animaux étranges, on ne peut que penser à la Alice de Carroll et c’est un bel hommage qui est fait ici et je pense que cela pourrait plaire à plus d’un.

Jessie est une jeune fille courageuse car il faut pouvoir supporter tout ce qu’elle subit. Le harcèlement à l’école est fort et va même assez loin, heureusement qu’une bonne âme veille un peu sur elle. C’est une jeune fille attachante à qui l’on veut du bien car elle mérite un peu de bonheur, elle qui va aller de découverte en découverte sur sa famille.

De nombreux secrets entourent la jeune fille et l’on voit bien que certaines choses sont liées mais comme les informations ne nous parviennent qu’au compte goutte, le suspense est gardé un bon moment. De quoi nous tenir en haleine tout le long de l’histoire jusqu’aux dernières révélations à la fin de l’ouvrage où l’on peut enfin faire les connexions entre cette maison qui grince et les différents personnages qui composent cette histoire. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler.

En bref, Jessie des ténèbres est un roman qui m’aura beaucoup plu. L’histoire est prenante et l’on a envie d’en savoir plus à chaque instant, certes dans le fond cela paraît plutôt simple et pourtant on voit qu’il y a tellement de secrets que l’on se demande bien ce que tout cela cache. C’est une histoire étrange avec un univers sombre et décalé qui n’est pas sans rappeler Alice au pays des merveilles. En tout cas, ça me donne envie de découvrir Gaspard des profondeurs car si Gaspard a son importance dans l’histoire, il n’empêche que j’aurai aimé en savoir plus sur son compte. Je sais ce qu’il me reste à faire maintenant…

Commentaires

  1. Je ne connais pas, mais ta chronique me donne bien envie de découvrir ce bouquin ! ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot