Repartis pour un tour de Kristan Higgins (Blue Heron 3)

Quatrième de couverture

Peut-on donner une seconde chance à son premier amour ?
Le mariage ? Pas pour moi ! Voilà le credo de Colleen O'Rourke. C’est vrai, cette posture légèrement psychorigide a quelque chose à voir avec sa rupture, il y a dix ans, avec le beau, l’incomparable, le parfait Lucas Campbell. Une expérience proche du saut à l’élastique… mais sans élastique, que Colleen ne veut plus jamais revivre. JAMAIS ! Depuis ce jour, elle se contente de flirts sans lendemain, joue les entremetteuses pour ses amies et console les amoureux éconduits venus s’échouer dans le bar qu’elle tient avec son frère à Manningsport .
Alors que faire lorsqu’une urgence familiale ramène Lucas Campbell en ville ? Parce que, évidemment, il est toujours aussi beau, aussi incomparable, aussi parfait. Doit-elle fuir ? Combattre ? Se laisser tenter ?

Mon avis

Repartis pour un tour est le 3e tome de la série Blue Heron et je dois dire qu’il reste dans la lignée des autres. Du Kristan Higgins comme on les aime, des petites romances mignonnes, toujours un peu compliquées mais qui se finissent bien. Mais avec un chemin semé d’embuches pour compliquer le tout. Après tout, ce ne serait pas intéressant si tout était facile et rapide, pas de quoi faire une histoire et l’intérêt se perdrait. Et vu le passif des deux nouveaux protagonistes, ce n’est pas gagné d’avance !

Cette fois-ci nous nous intéressons à la vie amoureuse de Colleen, la barmaid de la ville, entremetteuse sur son temps libre. Si elle parvient à rassembler des âmes sœurs, pour son propre cas c’est un peu plus compliqué. Elle n’a pas oublié son premier amour Lucas Campbell qui lui a brisé le cœur des années plus tôt. Ainsi, elle a préféré faire une croix sur ses relations amoureuses, mais gardera-t-elle le même avis lorsque Lucas revient en ville, et célibataire ?

Comme d’habitude, l’histoire est bonne et bien menée. Dès les premières pages, j’ai été happée par cette romance qui va s’avérer plus compliquée que prévue. Beaucoup de non-dits subsistent entre les deux personnages ce qui explique le silence et l’incompréhension.

En parallèle de la romance, nous allons voir les problèmes familiaux de Colleen, après tout elle travaille avec son frère, sa mère se languit de son ex-mari qui a refait sa vie avec une femme plus jeune avec qui il a eu une enfant. Une situation assez compliquée quand des tensions subsistent entre la mère, le père et la belle-mère surnommée « La Grue ». On voit aussi les talents d’entremetteuse de Colleen qui va essayer d’aider une amie mais pas sûre que cette fois-ci elle parvienne à bout de sa mission mais qui sait, les miracles existent peut-être ?

C’est toujours aussi drôle et léger mais en un rien de temps on plonge dans l’émotion qui parfois m’a fait monter les larmes aux yeux tant c’était dur de voir ce qui était en train de se dérouler. C’est ça aussi la force de l’auteure, de parvenir à nous faire passer des larmes au rire et vice versa en fonction des situations. Cela rend toujours plus vivant ses livres et ce qui expliquent pourquoi j’aime bien la lire de temps en temps. Comme il s’agit d’une romance on sait que ça va bien se finir mais on a toujours l’appréhension et la petite pointe au cœur quand tout ne se déroule pas bien.

Quant aux personnages, on avait déjà pu apercevoir Colleen à travers les autres histoires, après tout elle est l’amie de Faith, héroïne du premier tome de la série. C’est une jeune femme vive, qui n’a pas la langue dans sa poche et pleine de générosité. On le voit également ici même si parfois, elle se mêle un peu trop des affaires des autres mais c’est pour leur bien. Sauf qu’elle oublie parfois son propre bonheur dans le lot et le retour de Lucas va évidemment changer la donne même si elle se le refuse.

Lucas est un personnage difficile à saisir, dans un premier temps on n’en voit que ce que Colleen veut nous montrer et ce n’est qu’au fur et à mesure que nous pouvons prendre conscience de l’ampleur du personnage qui en a vu des vertes et des pas mûres. Son enfance a été difficile, jeune orphelin il a toujours vécu avec son oncle et son cousin mais la vie n’a pas été tendre. De nombreux choix lui ont été offerts mais il n’a pas toujours prise les bonnes décisions, encore faut-il avoir toutes les cartes en main pour les juger comme telles. Un personnage attachant à qui l’on veut aussi du bien et un peu de bonheur dans sa vie après tout ce qu’il a vécu. Deux personnages qui fonctionnent bien ensemble et qui se complètent, même s’ils vont mettre un peu de temps à le réaliser ou à arrêter de se voiler la face.

En bref, Repartis pour un tour est une romance agréable à lire dans la lignée des autres tomes de la série. Les deux personnages sont attachants et sympathiques et leur passé complique la donne quant à leur relation. Il est difficile de faire comme si de rien n’était et comment réinstaurer la confiance et l’intimité avec tout ces non dits ? Une romance mignonne que je vous invite à découvrir, cela réconforte toujours d’en lire, loin d’être niaise et sans difficulté.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)