Feeling good de Fleur Hana

Quatrième de couverture

Jeune femme moderne, libre et fière d'être indépendante, Sarah Jones, 28 ans, mène sa vie comme elle l'entend. Elle manifeste ouvertement ses revendications féministes et, forte de son nouveau mantra : " Je suis célibataire, je suis sexy et je peux me faire un coup d'un soir ", elle se laisse embarquer par ses amis dans un pari. 
Un pari qui va la conduire tout droit dans les bras d'un inconnu taciturne au regard froid et distant. Malgré ses convictions et ses belles paroles, elle va rapidement perdre le contrôle de la situation et se retrouver face à un homme aussi passionné que mystérieux. 
Entre découverte de sa sensualité et situations dangereusement sexy, elle en oubliera qu'elle ne se résume pas à ses pulsions. Sandro pourrait bien être celui qui chamboulera la détermination de Mademoiselle Jones... 

Mon avis

Feeling good est un roman qui m’a intrigué, déjà lorsque c’était sorti sous formes d’épisodes avant qu’ils ne sortent chez Hugo en intégrale, beaucoup de blogueurs en parlaient en bien. Évidemment, ça finit par attiser la curiosité. Lorsque ce livre est sorti j’ai voulu à mon tour voir ce que ça donnait.

Même si je ne suis pas déçue, j’avoue que je m’attendais à quelque chose de différent au vu de la 4e de couverture. Je n’avais pas lu trop d’avis pour éviter de me faire spoiler en terme de contenu donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre en dehors du fait « que c’était trop bien ».

Suite à un pari avec ses amis : le fait que les femmes ne couchent que lorsqu’il y a des sentiments / qu’elles sont amoureuses, Sarah Jones veut leur prouver que ce n’est pas vrai et qu’il est tout à fait possible pour les femmes de coucher sans sentiment à l’instar des hommes. Un de ses amis lui choisi donc un prétendant dans le bar où ils se trouvent… sauf qu’il va s’avérer que l’homme en question va devenir son assistant. Une situation plutôt embarrassante pour Sarah Jones dont la vie risque d’être quelque peu chamboulée…

La première chose que l’on remarque en commençant ce livre est évidemment l’écriture. Le ton est assez léger, tantôt sarcasme, tantôt plaisanterie ce qui fait que le personnage de Sarah Jones nous apparaît comme quelqu’un de plutôt sympathique. À l’image de son auteur, je l’ai parfaitement retrouvée dans certains de ses messages ce côté déluré et décalé. Cela ajoute de la légèreté et de l’humour à l'histoire ce qui n’est pas pour me déplaire. J’ai beaucoup aimé cet aspect-là. et je pense que cette héroïne quelque peu atypique et désabusée rend l’histoire d’autant plus intéressante.

L’histoire quant à elle tient toutes ses promesses, c’était bien sympathique et je comprends que bon nombre de gens aient aimé. C’est aussi mon cas, même si j’aurai un petit reproche à faire. Il y a – à mon goût – un peu trop de sexe. Quand il y en a, ça ne me dérange pas mais j’avoue que là, j’avais la sensation qu’ils se sautaient dessus à chaque occasion et j’avais l’impression de ne lire que ça et pas vraiment d’histoire. Au bout d’un moment, ça peut devenir lassant et pas intéressant. Ce n’est pas pour ça que j’avais envie de lire ce livre du coup bon, je trouve ça dommage parce qu’en dehors de cet aspect-là, c’est plutôt pas mal.

L’idée de base est intéressante et forcément ce n’est pas une romance avec sentiments vu que le principe est d’avoir un plan cul et basta. Cela change des romances où la jeune fille tombe amoureuse d’un milliardaire à la Cinquante nuances de Grey et autres dérivés suite à la sortie de ce livre. On a ici une femme forte et indépendante, bon pas toujours même si elle se rassure. On voit que Sandro va quelque peu changer la donne mais en même temps, cela va la changer et la faire évoluer.

Deux personnages qui au final se complètent bien, même s’ils ont tous les deux des problèmes relationnels, mais comme ce sont deux handicapés des sentiments, même si elle plus que lui, ils se sont au final bien trouvés.

En bref, Feeling good est un roman bien sympathique dans l’ensemble qui m’aura fait passer un bon moment même si j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de sexe pour moi parce que ça n’apportait pas toujours quelque chose à l’histoire. Mais elle reste plutôt bien faite dans l’ensemble avec une fin qui prête à sourire. J’ai passé un bon moment de lecture donc c’est le principal et les personnages sont plutôt sympathiques à suivre et nous offre une histoire assez atypique mais qui finit bien.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle