Il était 3 fois Boucle d’or et les trois ours de Christine Naumann-Villemin et Laurent Simon

Quatrième de couverture

Et si Boucle d’or était vétérinaire et les trois ours très très méchants ?
Et si Boucle d’Or et les trois ours habitaient la banquise...
Et si Boucle d’Or était un caniche ?

Mon avis

Etant donné que j’aime beaucoup les contes et ses réécritures, ou plutôt ici dans le détournement, j’étais curieuse de découvrir Il était 3 fois Boucle d’or et les trois ours dont le principe est de prendre un conte connu – ici celui de Boucle d’or – et d’imaginer différents scénarios en fonction d’une caractéristique nouvelle de Boucle d’or. Ainsi, quelle serait l’histoire si jamais elle état un caniche ou encore une petite fille vivant sur la banquise ou bien vétérinaire ?

C’est ce que nous propose Christine Naumann-Villemin dans cet ouvrage et je dois dire que c’est plutôt amusant. Cela paraît tout à fait incongru car je ne m’étais jamais imaginé cela, notamment le fait qu’elle puisse être un caniche. Au vu de cette histoire, son comportement paraît plus normal et accepté qu’en tant que petite fille bien trop curieuse et mal polie. Après tout, elle rentre chez des inconnus, utilise leurs affaires. Elle ne connaît pas la violation de domicile ? Je comprends pourquoi Chris Colfer la voit comme une criminelle !


Dans chacune des histoires, on retrouve parfaitement le conte d’origine et ces réécritures suivent un même cheminement à savoir la venue de Boucle d’or dans la maison des ours, le fait qu’elle mange / utilise les affaires des occupants de ladite maison avant de se faire surprendre par eux. Reste à voir par la suite comment elle va se comporter et quelle sera la réaction « des ours » face à cette intruse. On retrouve vraiment tous ces éléments qui le définissent comme étant le conte de Boucle d’or et les trois ours.

Bien évidemment pour apprécier ce type de livre, il est nécessaire de connaître le conte d’origine sans quoi cela perd de l’intérêt et de sa saveur puisqu’on ne peut pas identifier au préalable ces éléments et voir en quoi cela a été détourné. Même si au bout de la 2e et 3e histoire ici on voit quels sont les éléments communs mais pour une réécriture ou un détournement c’est mieux de connaître l’original, que vous pouvez retrouver à la fin de l’ouvrage d’ailleurs.



A la fin du livre, l’auteure explique qu’il y a déjà eu des versions semblables à la sienne, notamment celle ou Boucle d’or serait un caniche. C’est une approche intéressante et dans les trois histoires que nous voyons ici, la morale diffère et n’a pas le même impact. Ainsi, le conte peut être compris de différentes manières et c’est en cela que c’est intéressant.

Quant aux illustrations, j’avoue ne pas être très fan. Il est clair que c’est très coloré et visuel mais graphiquement je n’aime pas. Ce n’est pas du tout le genre de dessin qui me plaît du coup bon, ça n’en fait pas un « beau livre » pour moi à ce niveau-là. Après tous les goûts sont dans la nature, à vous de voir si cela vous plaît ou pas.



En bref, Il était 3 fois Boucle d’or et les trois ours est un album intéressant qui aura retenu mon attention davantage pour le côté réécriture et détournement qui apporte une autre dimension à l’histoire d’origine que pour ses illustrations.

A partir de 5 ans.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé