La Tête Réduite de Lauren Oliver et H.C. Chester (Le Musée des Monstres 1)

Quatrième de couverture

« Mesdames et messieurs, petits et grands, bienvenue au Musée des Horreurs de Dumfrey, venez découvrir ses curiosités en tout genre et autres bizarreries merveilleuses ! » 
Laissez-nous vous présenter Sam, le garçon le plus fort du monde, Philippa, la médium, Thomas, l’acrobate et assistant du magicien… Tous trois sont de jeunes orphelins qui ont grandi ensemble, heureux à l’abri des murs d’un étrange musée. Mais quand Max, lanceuse de couteaux, rejoint le groupe, une série de terribles événements s’enchaînent. Suite à la mort d’une spectatrice lors d’une de leurs représentations, la ville accuse la tête réduite qui fait la fierté de Dumfrey d’être à l’origine d’une malédiction. Lorsque celle-ci disparaît, et que le musée se retrouve menacé de fermer, la bande des quatre orphelins extraordinaires décide de mener l’enquête… Leurs recherches vont les amener à croiser de dangereux individus et les entraîner au cœur de secrets sur leur propre passé…

Mon avis

Après avoir lu The Graces que j’ai détesté, il me fallait une lecture pour oublier et mon choix s’est porté sur ce premier tome du Musée des Monstres car jusqu’à présent Lauren Oliver ne m’a jamais déçu. Quelle main heureuse ! car j’ai vraiment adoré ma lecture et il me tarde de lire les autres tomes de la série maintenant que ma curiosité a été piquée à vif.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite. Et puis, il vaut mieux se laisser entraîner par l’histoire et ne pas trop en savoir en amont est toujours une bonne chose.

La première chose qui m’a changé après The Graces, c’est l’écriture. Lauren Oliver sait écrire, on sent que c’est maîtrisé, plus mature, alors même que la catégorie d’âge en terme de lecture est plus jeune. Le Musée des Monstres est à destination des 9/12 ans quand The Graces est plutôt pour les jeunes adultes… Dès les premières pages j’ai donc senti le changement et ça m’a fait du bien.

Très rapidement on est plongé dans une atmosphère bien particulière empli de mystères et bizarreries pour notre plus grand bonheur. J’étais très curieuse de découvrir ce livre et je n’ai pas été déçue du voyage ! Bienvenue au Musée des Monstres, ce cabinet de curiosité qui s’apparente parfois à un cirque où l’on va côtoyer un nain et un géant, la femme la plus grosse, les jumelles albinos, une femme à barbe mais également des enfants extraordinaires : Sam, le garçon le plus fort du monde, Philippa, la médium, Thomas, l’acrobate et la nouvelle recrue Max, lanceuse de couteaux. Autant de personnages qui vont vivre des instants difficiles.

L’histoire est à la frontière des genres, à la fois fantastique et polar car nos 4 compères, Sam, Pippa, Thomas et Max vont mener l’enquête afin de découvrir pourquoi ces incidents ont lieu depuis que la tête réduite est entrée au cabinet de curiosité pour ensuite disparaître. L’intrigue est bonne et bien menée avec son lot d’actions qui arrivent très rapidement ce qui est une bonne chose. Dès les premières pages on est captivé et on suit attentivement les différents incidents depuis que la tête réduite est entrée dans leur vie. C’est haletant et intriguant si bien que l’on a envie de découvrir à tout instant ce qui va se passer. Les pages défilent toutes seules sans qu’on ne s’en rende compte et en un rien de temps le livre était lu. Le suspense est maintenu jusqu’au bout, certes, on peut se douter de certaines choses mais en commençant cette histoire, je n’imaginais pas tout cela. Donc pour moi le défi est relevé, c’est un très bon premier tome que je vous invite à découvrir.

Mais l’histoire n’aurait pas la même saveur sans ses personnages. Ils sont intéressants et attachants. On se prend d’affection pour ces 4 enfants qui vivent dans un milieu assez particulier mais le seul où ils sont vraiment en sécurité et compris. Du fait de leur différence cela pourrait leur causer des problèmes s’ils venaient à vivre dans le monde extérieur avec les autres.

Quelques illustrations de Benjamin Lacombe, en noir et blanc égaye ce livre ce qui est toujours agréable. Nous découvrons ainsi les différents membres de ce Musée des Monstres.

En bref, La Tête Réduite est un premier tome intéressant et prenant. J’ai beaucoup aimé l’univers créé par l’auteur. C’est mystérieux avec une ambiance bien particulière qui m’a totalement charmé. Les personnages sont intéressants et attachants et il me tarde de les retrouver dans une nouvelle aventure. Affaire à suivre de très près !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé