Fils d'Antigone d'Irène Cohen-Janca

Quatrième de couverture

Nat ne croyait pas se retrouver un jour dans la peau d’une héroïne de tragédie. Antigone. Il l’avait étudiée en classe.
Antigone et son courage, sa peur et son entêtement.
Antigone et sa soif d’absolu.
Mais comme elle, face à la tragédie, Nat va devoir se battre. Il y a quatre jours devant lui. Heureusement, Stella, son amoureuse, est à ses côtés.

Mon avis

Fils d’Antigone est une sorte de réécriture du mythe d’Antigone, cette sœur qui souhaite offrir une sépulture à son frère malgré l’interdiction du roi Créon, comme il a été considéré comme un traitre. Nat lui souhaite offrir une sépulture à son père qui vient de décéder alors que sa mère veut faire une crémation. Elle ne lui laisse que quelques jours pour se faire à cette idée car elle ne changera pas d’avis.

Nat exprime ici sa rage et sa colère contre cette mère qui refuse de considérer son point de vue. Il va devoir se battre pour faire entendre sa volonté. C’est un roman poignant et fort. le sujet est déjà difficile, la mort d’un proche et après le choix sur la manière dont il va « reposer » pour l’éternité.

L’écriture de l’auteur est efficace, on entend parfaitement la voix de Nat. A chaque mot c’est saisissant et percutant et l’on sent parfaitement sa rage et sa colère. Le roman est très court mais c’est suffisant pour cette histoire, ce n’est pas dérangeant. Et pourtant je suis une adepte des pavés que je préfère de loin, mais là, plus n’aurait pas été nécessaire, tout est dit et le message passe parfaitement.

On ne peut éprouver que de l’empathie pour Nat car il a perdu son père et ne veut pas qu’il devienne qu’une poussière comme s’il n’avait jamais existé. Il veut garder un souvenir de lui, avoir quelque chose de concret pour se « souvenir » et avoir la sensation qu’il est là, quelque part.

En bref, Fils d’Antigone est un roman qui m’aura beaucoup plu, même si j’avoue que ce n’est pas un coup de cœur pour moi. Il m’aura manqué un petit quelque chose pour que ça le devienne même si je serai bien en peine de dire quoi exactement. Néanmoins c’est un très bon livre que je vous conseille avec un sujet fort et douloureux parfaitement retranscrit par Irène Cohen-Janca.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]