Le grand rendez-vous de Hubert Ben Kemoun, Marc-Olivier Dupin, Nicolas Duffaut, Judith Gueyfier et Sébastien Pelon

Quatrième de couverture

Un violoniste à Sydney, trois enfants chanteurs de rue à Valparaiso, une flûtiste charmeuse de serpent à Bombay, des joueurs de banjo dans le bayou, une harpiste à Buckingham... reçoivent une invitation à un rendez-vous.
Quel est ce rendez-vous si important qu'ils cessent leurs activités pour s'y rendre ? Se retrouveront-ils ?

24 histoires écrites par Hubert Ben Kemoun, illustrées par Sébastien Pelon, Judith Gueyfier et Nicolas Duffaut. Racontées par Louise Grinberg et Emmanuel Lemire. Musique originale composée par Marc-Olivier Dupin.

Mon avis

Le grand rendez-vous est un livre « audio » d’un autre genre puisque contrairement à la majorité des livres audio, où l’on a un CD pour écouter les histoires, ici il faut utiliser une application via smartphone ou tablette.

Je me suis posée beaucoup de questions sur cet ouvrage lorsqu’il m’a été présenté. Si dans le principe c’était sympathique et agréable de pouvoir écouter une histoire grâce à une application, je me suis demandée si l’intérêt serait le même si on en venait seulement à lire l’histoire nous-mêmes grâce au livret qui se trouve à la fin du livre. Et puis, tout le monde n’a pas nécessairement un smartphone ou une tablette pour pouvoir utiliser ce livre de cette manière. On peut se dire que beaucoup en ont, mais pas la majorité donc cela peut limiter le public cible. Mais je reviendrai sur cet aspect-là un peu plus tard.

Chaque histoire se présente sous forme d’une double page avec à gauche le titre écrit en gros et à droite une illustration correspondant à une scène de l’histoire. Du coup, le texte n’apparaît pas en même temps que l’image. A moins d’utiliser le livret qui se trouve à la fin du livre. Mais en général dans les livres CD ou album texte et image sont ensembles. Ce n’est pas le cas ici. Il est vrai que l’intérêt du livre, sans la partie audio, peut être limité puisqu’il n’y a qu’une seule illustration à regarder pendant qu’on lit. Du coup, si on n’a pas de smartphone ou tablette et donc la possibilité de télécharger l’application, le livre reste accessible mais je vous avoue que ça n’a pas la même saveur.


J’ai commencé ce livre sous forme audio avec l’application accompagnée de deux de mes neveux (3 et 6 ans) pour voir si cela leur plaisait. C’est avant tout un livre pour enfants, donc autant le tester avec des enfants. Le résultat est plutôt concluant, ils ont bien aimé écouter mais faute de temps nous n’avons pas tout entendu. Il faut savoir que l’intégralité du livre fait presque 2h d’écoute, à écouter d’une traite, c’est un peu long et nous avions d’autres choses à faire. Donc cela a été fragmenté en deux fois, sans pour autant tout entendre. D’autant que celui de 3 ans, lors de la 2e écoute, a fini par s’endormir, trop fatigué.

Cela dit, si vous cherchez une histoire à lire avant le coucher, chaque récit est assez court, c’est rapide et efficace ! Il était bien attentif, jusqu’à ce que Morphée le prenne dans ses bras…

J’ai écouté la moitié des histoires en version audio avec mes neveux et l’autre moitié je les ai simplement lues le soir une fois qu’ils étaient repartis. Et même si elles restent intéressantes et que l’on se demande à chaque instant où cela va nous mener, cela n’a pas la même saveur. Parce que outre la voix qui nous conte l’histoire, il y a tout l’aspect musique et bruitage qui apporte un vrai plus à l’ouvrage. Le ton est aussi donné ce qui nous permet de nous plonger totalement dans l’histoire. J’ai largement préféré écouter les histoires plutôt que les lire (d’autant que c’était dans ma tête comme je n’avais pas à les lire à mes neveux).

Du coup on en revient à mon interrogation du début, est-ce que ce livre a un vrai intérêt sans la partie audio ? Oui, cela reste intéressant mais on y perd énormément. Mais comment faire si on n’a pas les outils nécessaires pour l’écoute ? C’est là que les éditions Nathan ont été ingénieux pour justement ne pas perdre une partie de son public en limitant à ceux qui ont le smartphone ou tablette.

A partir du moment que l’on a acheté le livre, il est possible de télécharger via ce site internet : http://grandrendezvous.nathan.fr/ la version audio du livre. Donc si vous n’avez pas l’application via le téléphone ou la tablette, il est tout de même possible d’écouter ce livre via votre ordinateur comme la version téléchargeable est en MP3.


Voici pour l’aspect technique du livre mais qu’en est-il des histoires ? Elles sont très sympathiques. Dans un format assez court, nous faisons la rencontre de différents personnages, tous musiciens (du moins pour la plupart) qui apprennent tour à tour avoir un rendez-vous le 24. Nous n’en savons pas plus et ce n’est qu’au fur et à mesure, et surtout lors des dernières histoires (il y en a 24 en tout) ce qu’il en est de ce fameux rendez-vous. Mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler et vous laisser le plaisir de la découverte.

Les illustrations sont très jolies, avec des couleurs vives ce qui correspond bien aux histoires que nous découvrons et qui illustrent parfaitement une scène de l’histoire. C’est juste dommage que l’on n’en ait pas plus par histoire mais le livre aurait vraiment été très gros étant donné le nombre de récits.


A la fin de l’ouvrage, il y a un petit livret avec le texte écrit. J’avoue que je suis un peu déçue, la présentation aurait pu être un petit peu plus élaboré. Sans en faire quelque chose d’extraordinaire, avoir une vraie couverture, même souple pour protéger les feuilles n’aurait été pas du luxe. En effet, les feuilles sont seulement agrafées entre elles, ce qui n’est pas forcément très pratique pour les tenir en main. Une couverture souple aurait pu en faire un vrai livret avec une finition.



En bref, Le grand rendez-vous est un ouvrage intéressant de part l’utilisation de l’application pour écouter les histoires qui apportent un vrai plus au livre. Même si lire soi-même les histoires grâce au livret reste agréable et sympathique cela n’a pas la même saveur que si l’on écoute en audio. Heureusement les éditions Nathan ont pensé à ceux qui ne possèdent pas les outils pour écouter tout de même les histoires en les téléchargeant sur internet. Un livre intéressant que je vous conseille et dont les récits sont intéressants avec une fin toute mignonne.

A partir de 5 ans.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)