Gaspard des profondeurs de Yann Rambaud

Quatrième de couverture

Gaspard a décidé de partir : son père lui manque.
Sur la route, il rencontre Honoré, l’ami de sa vie.
Sur la route, il rêve des rêves qui le font grandir.
Il rêve des rêves peuplés de créatures étranges : hommes-arbres, tortues géantes et perroquets savants.
Ensemble, Gaspard et Honoré parcourent la Provence et la Camargue.
L’un en quête d’un père, l’autre n’ayant qu’une idée en tête : voir la mer.
Ils marchent, et en marchant, c’est toute leur enfance qu’ils vont traverser.

Mon avis

Gaspard des profondeurs raconte l’histoire de ce jeune garçon qui va partir à l’aventure dans le but de retrouver son père. Son père qui lui manque et qu’il n’a pas vu depuis longtemps puisqu’il est tout le temps sur les routes, technicien sur des spectacles, il voyage beaucoup. Il décide alors un matin de s’en aller, une quête qui lui réservera bien des surprises.

L’histoire se déroule un an avant Jessie des ténèbres que j’ai déjà pu lire de l’auteur. J’ignorais à ce moment là qu’il s’agissait d’une « trilogie » où l’on rencontre des personnages qui vont finir par s’entrecroiser. En effet, à la fin de Gaspard des profondeurs nous faisons la connaissance, de manière brève, de Jessie. Et dans Jessie des ténèbres, il y ait question d’un certain Gaspard. Un même monde, des personnages qui s’entrecroisent, mais rassurez-vous, les histoires sont indépendantes et peuvent se lire dans n’importe quel ordre, il n’y aura pas de spoiler ou de problèmes de compréhension.

Comme pour Jessie des ténèbres, il s’agit d’un bel hommage à l’univers de Carroll et son Alice au pays des merveilles avec un aspect onirique très fort qui va permettre à Gaspard, et comme à Jessie, de se rendre compte de la réalité. Un message caché qu’il va falloir déchiffrer et qui va nous permettre, en même temps que lui, de comprendre ce qui se passe.

L’écriture de Yann Rambaud est sublime, elle est envoûtante et nous plonge dans un univers fantastique et nous fait questionner sur ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. En un rien de temps, on se laisse totalement embarquer dans son histoire qui en soi est plutôt simple, j’avais deviné un certain nombre de choses. Mais au final ce n’est absolument pas dérangeant parce qu’on se laisse emporter et on assiste à la quête de Gaspard, celle de retrouver son père, et de l’autre, l’aide qu’il procure lorsqu’il est dans les rêves.

C’est un roman très touchant avec beaucoup d’action de sorte que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Et il faut dire qu’il est aussi intriguant, on se demande, dans un premier temps, où l’auteur veut nous emmener. Deux mondes différents avec ses propres codes que Gaspard va devoir appréhender.

Gaspard est un personnage attachant dont on ne veut que du bien et qu’il arrive au bout de sa quête. Durant toute l’histoire on craint pour lui, qui sait ce qu’il rencontrera sur son chemin mais heureusement pour lui, il va croiser de bonnes âmes qui l’aideront d’une manière ou d’une autre dans sa quête. Les personnages secondaires ont une vraie place dans l’histoire, une vraie consistance qui fait que l’on s’attache aussi à eux au même titre que Gaspard. J’avoue avoir eu plus d’une fois le cœur serré en voyant ce qui arrivait à certains.

En bref, Gaspard des profondeurs est un roman touchant que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. L’écriture de l’auteur y aidant beaucoup, un univers onirique intéressant qui rend parfaitement hommage à Carroll tout en nous proposant une quête initiatique. Un roman que je vous conseille fortement !

Commentaires

  1. J'avais vaguement entendu parler de ce roman, mais je dois avouer que je l'avais un peu oublié. Ta jolie chronique me fait penser à noter ce titre dans ma wishlist pour que je puisse le découvrir ! ^^

    RépondreSupprimer
  2. je l'ai dans ma PAL et j'ai hâte de le découvrir, vraiment :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)