Invincible d’Amy Reed (Invincible 1)


Quatrième de couverture

Tout le monde prévoit de mourir. Mais qui prévoit de SURVIVRE ?
Je ne vous apprends rien : l’hôpital, ça craint. Surtout quand on pense qu’on va mourir et qu’on voit les autres qui ont toute la vie devant eux. 
Alors vous allez me trouver sacrément ingrate si je vous dis que finalement, la maladie ne m’a pas eue, que je suis bien vivante, et que pourtant je suis sonnée. A terre. Agressive. En colère. 
Parce que je n’avais pas prévu ça. VIVRE.
Parce que tout le monde attend de moi que je sois heureuse.
Ce que je suis ? Une fille qui cherche sa route. Et le seul qui me prend telle que je suis, c’est Marcus…

Mon avis

Invincible raconte l’histoire d’Evie, une adolescente atteinte d’un cancer et il lui reste peu de temps à vivre. Elle s’est faite à cette idée même si ça reste dur à l’accepter. Seulement, ses résultats s’améliorent et finalement elle réussit enfin à battre la maladie, elle peut quitter l’enfer de l’hôpital mais reprendre une vie normale quand on a frôlé la mort, peut-on reprendre le court de sa vie comme s’il ne s’était rien passé ?

Invincible est un roman touchant, pas tout à fait ce à quoi je m’attendais mais il reste intéressant car cela change des récits habituels sur la maladie, où la plupart du temps la mort est au rendez-vous. Ce n’est pas le cas ici puisqu’Evie va vaincre sa maladie mais ce n’est pas pour cela qu’un retour à une vie normale sera possible pour elle.

Evie n’avait pas prévu de vivre et sa maladie l’a profondément changé, ainsi que sa vision de la vie, si bien que le quotidien de lycéenne ne lui convient pas. Elle ne sait pas où est sa place, elle est vivante et pourtant on voit que quelque chose est mort en elle. Elle n’arrive pas à reprendre tout à fait pied, jusqu’au jour où elle rencontre Marcus qui va quelque peu changer la donne.

Durant la première moitié du livre, nous voyons le combat d’Evie, son existence à l’hôpital, la douleur de ses proches qui essayent de l’aider même si parfois ça l’agace. Puis dans la deuxième partie, c’est son retour à la maison, dans son quotidien de fille et lycéenne, un « rôle » qu’elle doit jouer, un rôle trop grand à supporter pour elle si bien qu’elle va faire des choses qui ne lui ressemblent pas, mais qui est vraiment Evie maintenant ?

Si dans la première partie, le sarcasme faisait partie de son quotidien pour tourner en dérision sa maladie, afin de ne pas déprimer – à cause du lieu et de tout ce qui s’y déroule – dans la deuxième partie, son comportement change du tout au tout. Comme si elle était une autre. Evie est difficile à cerner et du coup mes sentiments vis-à-vis d’elle sont changeants. Je ne peux pas dire que ce soit une héroïne hyper attachante, que l’on ne peut qu’adorer mais on ne peut pas non plus la détester malgré son comportement.

Il faut avoir une vision d’ensemble pour tenter de la comprendre et j’ai bien aimé cet aspect-là dans l’histoire. Il y a beaucoup de choses que je réprouve dans ses actes mais en même temps à sa place, qu’aurions-nous fait ? Si l’on voit les événements de son point de vue, que l’on a forcément vu qu’elle est la narratrice – on peut la comprendre mais le manque d’empathie ou de regards extérieurs sur ce que sa famille et ses amis ont pu vivre durant sa maladie fait qu’elle paraît égoïste et égocentrique.

Mais il est difficile de la juger dans ces circonstances, tout le monde voudrait reprendre le court de la vie comme s’il ne s’était rien passé alors même que tout a changé. Les deux parties (Evie comme son entourage) ont chacun des torts par rapport à ça et seul Marcus, qui la connaît uniquement dans sa « nouvelle personnalité » est plus à même de la comprendre. D’autant que lui-même n’a pas un vécu évident, même si on est loin de s’en rendre compte dans ce premier tome.

En bref, Invincible est un roman intéressant qui m’a bien plu dans l’ensemble même si ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais. C’est une jolie histoire difficile qui nous montre la reconstruction d’une jeune fille qui tente de retrouver sa place en ce monde alors même qu’elle était prête à le quitter. Un roman touchant qui ne peut pas nous laisser totalement indifférent.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]