Sang de Bertrand Puard (Bleu Blanc Sang 3)


Quatrième de couverture

Septembre 2018. Un mois et demi a passé depuis le drame qui a clôturé la chasse aux tableaux de Justine Latour-Maupaz, et qui a fait vaciller le pouvoir en place. Retirée dans un manoir à la campagne, Eva Brunante se remet peu à peu de ses traumatismes en jurant qu’on ne l’y reprendra plus à jouer les héroïnes de thriller ! Pourtant, lors du vernissage de l’exposition consacrée à l’artiste maudite, un jeune homme venu des Etats-Unis surgit avec de nouvelles révélations bouleversant l’échiquier.
Dans l’ultime tome de la trilogie Bleu Blanc Sang, Eva ira de surprise en surprise et apprendra que tous les événements de ces trois derniers mois n’étaient que les premiers soubresauts d’une rude bataille à venir.

Mon avis

Voici le dernier tome de la trilogie Bleu Blanc Sang et cela confirme ce que je pensais déjà de cette série : elle est excellente et se termine ici en apothéose ! N’hésitez pas à la lire parce qu’elle en vaut la peine, vous ne serez pas déçus.

Dans le premier tome, on se demandait quels pouvaient être les liens entre des éléments qui paraissaient isolés, dans le deuxième tome, la quête se poursuit et dans le dernier tome de nouvelles révélations et de nouveaux liens se créent pour nous offrir un final grandiose !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir à quoi s’en tenir, sans compter le fait qu’arriver à ce stade, on sait plus ou moins à quoi s’attendre. Et puis, il vaut mieux se laisser emporter par l’histoire et tout découvrir par nous-mêmes, la surprise sera d’autant plus grande !

Une fois de plus, l’intrigue est bonne et bien menée, mais cela n’a rien d’étonnant. De nouveaux éléments arrivent : des personnages encore inconnus qui risquent de chambouler la vie d’Eva malgré elle ainsi que des révélations qui vont mettre en lumière toute cette affaire que nous pensions réglés dans les deux premiers tomes. Mais il n’en est rien, l’auteur a plus d’un tour dans son sac et va nous surprendre ! Il tisse sa toile petit à petit, telle une araignée, pour nous proposer une histoire extraordinaire. Et ce n’est qu’à la fin de cette trilogie que l’on peut vraiment se rendre compte de ce qui a été créé et du talent de l’auteur.

C’est un univers vraiment très riche et complexe mais en commençant cette trilogie, on est loin de se douter de tout ce que nous allons découvrir et c’est un pur régal en tant que lecteur de voir cela. J’avais déjà été bluffée par sa série Les Effacés mais il réitère avec Bleu Blanc Sang. Même si les livres sont « courts », dans les 300 pages, ils ont une vraie consistance, c’est très développé et riche et ce n’est pas donné à tout le monde de créer quelque chose de cette ampleur dans un tel format.

Les personnages sont toujours aussi intéressants et énigmatiques. On s’y attache rapidement et on se demande bien ce que les nouveaux venus ont avoir avec cette affaire, dans un premier temps aucun et pourtant…

Je ne vais pas m’étendre plus longuement parce que je ne voudrais pas spoiler malgré moi, ce serait vraiment dommage parce qu’il faut vraiment découvrir cette série (je pense que vous l’avez compris depuis le temps).

En bref, cette trilogie Bleu Blanc Sang prouve une fois de plus tout le talent de l’auteur à créer des histoires passionnantes et surprenantes dont le suspense est maintenu tout du long. Bertrand Puard est un auteur à suivre de très près et une fois de plus il m’a convaincu. J’ai d’ores et déjà hâte de lire ces prochains livres ! Une trilogie à découvrir de toute urgence !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]