Cerise griotte de Benjamin Lacombe

Quatrième de couverture

Cerise vit seule avec son père, qui travaille dans une fourrière. Elle aime s’évader dans ses romans et grignoter du chocolat et du gorgonzola. En revanche, elle déteste les cerises, ces fruits qui lui ont donné son prénom, et l’école, où l’on se moque de ses rondeurs. Comment espérer que le bel Angelo qui fait fondre les filles à la récré puisse un jour la regarder ?
Un matin, Cerise découvre au fond d’une cage de la fourrière une petite chienne peu ordinaire. C’est un shar-pei, une petite boule de plis venue des pays d’Asie. Avec ses kilos de peau en trop, elle et Cerise forment un beau duo ! Les deux amies deviennent inséparables, Cerise a trouvé sa Griotte. Le père de Cerise l’avertit : Griotte n’est pas à elle, il lui faudra un jour s’en séparer. Devant la détresse de sa fille, il lui promet cependant qu’elle lui appartiendra si au bout d’un mois personne ne la réclame. Le trentième jour, Cerise est inquiète : trois personnes se présentent à la fourrière...

Mon avis

La lecture de Cerise Griotte est particulière, pas en lien avec mon travail ou parce qu’il s’agit de Lacombe mais plutôt le fait que l’héroïne s’appelle Cerise (petit clin d’œil pour Nyx Shadow). Et pour savoir si cette histoire était triste ou dure (ce qui est parfois le cas avec Lacombe), le but n’étant pas d’offrir un cadeau déprimant, il me fallait le lire.

Et comme cet album m’a bien plu, j’en profite pour vous donner mon avis sur le blog. Evidemment, cette chronique est mise en ligne bien après la réception du livre par Nyx Shadow pour que le cadeau ne soit pas dévoilé en amont.


Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite. L’histoire est mignonne et bien sympathique, nous suivons donc la vie de Cerise, qui n’est pas toujours évident. Elle se sent un peu seule et parfois rejetée alors lorsqu’elle fait la rencontre de ce petit shar-pei dont on se moque à cause de son apparence, elle va s’en enticher. Mais son père la met en garde puisque des propriétaires peuvent très bien la vouloir, alors Cerise s’arrange toujours pour faire sortir Griotte, nommé en lien avec son propre prénom, lorsque des gens viennent à la fourrière pour qu’elle puisse garder son chien.

Evidemment, on se doute un peu de la fin mais qui nous surprendra tout de même. C’est une jolie fin, même si un petit peu triste, pas beaucoup, mais qui peut redonner un autre espoir.

L’héroïne s’appelle Cerise, elle est une amoureuse du chocolat et des livres, alors forcément, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre et de l’offrir à Nyx Shadow.



Je ne suis pas fan des dessins de Lacombe, c’est pourquoi je ne lis pas ses albums mais je dois dire qu’ici ils sont plutôt réussis et donne une certaine ambiance à l’histoire. Je reconnais que cela fait un beau livre. Il s’agit ici de la version poche mais il existe en grand format album pour ceux qui préfèrent.

En bref, Cerise Griotte est une jolie histoire que je vous invite à découvrir, une rencontre et une amitié entre une petite fille et un shar-pei qui pourrait bien changer quelque peu le quotidien de la jeune Cerise.

A partir de 5 ans.

Commentaires

  1. Je l'ai découvert en grand format et je me souviens l'avoir bien aimé :) Je trouve que les illustrations sont moins "marquées" par sa patte que ses dernières publications (en même temps, l'album a 11 ans !)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

Les Flammes du destin de Sarah Raughley (The Effigies 1)