Marquer les ombres de Veronica Roth (Marquer les ombres 1)

Quatrième de couverture

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.
Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

Mon avis

Marquer les ombres est le nouveau roman de Veronica Roth, connue pour sa trilogie Divergente, une série qui ne m’avait pas vraiment emballé sur l’ensemble car au final il n’y a que le premier tome que j’avais adoré. Les deux derniers étant des déceptions pour moi pour différentes raisons, je vous invite à voir mes avis sur chacun des tomes pour mieux comprendre mon ressenti. Néanmoins, je l’avoue, j’étais assez intriguée par ce nouveau livre et me demandais bien ce qu’elle pouvait faire. raison pour laquelle j’ai décidé de le lire même si sa précédente série ne m’avait pas convaincu sur le long terme.

Ce n’était pas sans appréhension que j’ai commencé cette lecture mais j’ai essayé de faire abstraction pour me plonger dans ce nouvel univers et lui donner sa chance et je dois dire qu’au final j’ai été plutôt surprise. C’est un univers intéressant et prometteur. Reste à voir ce que donnera la suite évidemment, en espérant que ce soit aussi intéressant voire meilleur et que ça ne fasse pas comme sa précédente trilogie pour moi. En tout cas, pour le moment ça m’a mis l’eau à la bouche.

J’ai beaucoup aimé l’univers construit avec ses propres codes, ces univers avec une politique bien précise, des peuples très différents dont un qui essaye d’avoir le pas sur le reste. C’est plutôt clair, même si dans un premier temps, on nous plonge dans un univers sans trop d’explications. Après tout, les personnages connaissent leur monde et ne nous explique pas toujours tout. Beaucoup de termes ne sont pas expliqués (sauf si l’on regarde à la fin de l’ouvrage l’index) mais Cyra qui est principalement la narratrice, n’évoque pas tous les aspects politiques de son monde. Ce n’est qu’à mesure que l’on est en mesure de comprendre là où l’on met les pieds et cela peut prendre un peu de temps.

Au début, on est un peu perdu, j’avoue qu’il m’a fallu un petit temps d’adaptation mais très rapidement on comprend comment cela fonctionne et l’on voit à quel point l’univers est assez précis et plus complexe qu’il n’en a l’air. De quoi m’intriguer et me plaire car ce qui est au cœur des événements, c’est la lutte des pouvoirs, aussi bien politique que magique. Tout pour me plaire, je ne suis donc pas déçue du voyage.

Chaque personne possède un don qu’il finit par développer en fonction de son caractère. C’est un système assez complexe et ça, on ne le découvre qu’à mesure, chacun des personnages un pouvoir bien particulier. Si pour certains il peut être inoffensif, après tout dépend de l’usage qu’on en fait, pour d’autres cela peut être plus noir et destructeur. Les pouvoirs ont toujours un revers, ce n’est pas toujours pour œuvrer dans le bien, reste à voir ce que l’on en fait. Tout est toujours une question de choix.

L’intrigue en soit est plutôt simple mais on commence à voir les prémices de quelque chose de plus grand pour la suite, donc j’attends de voir pour me faire une meilleure idée de cette série. Mais elle est bonne et bien menée dans l’ensemble, ça reste cohérent et prenant. J’étais très curieuse de voir où l’auteur allait nous emmener et voir ce qu’elle allait faire.

Comme dans Divergente, c’est assez lent comme intrigue, il ne faut pas s’attendre à des guerres et des batailles dès le début du livre. la mise en place se fait tranquillement, le temps de prendre ses marques et de faire connaissances avec les personnages. La vraie action arrive surtout à la fin du livre, ça s’accélère et les problèmes affluent, mais durant tout le livre, l’auteur s’est surtout concentrée sur ses personnages pour montrer leur relation évoluer et que tout cela aura forcément des implications dans la suite des événements.

Si certaines révélations n’en ont aps été pour moi, d’autres m’ont bien surprises donc c’est toujours agréable de se faire berner, je ne m’attendais pas à ça. ça peut être très intéressant pour la suite, reste à voir, encore une fois, ce que l’auteur va faire dans le prochain tome.

En revanche, comme dans Divergente, ce qui ne fonctionne pas c’est la partie romance. Certes, j’aime bien quand il y a des romances ce n’est pas gênant et vu les personnages ça aurait pu être super intéressant de voir le basculement entre la haine et l’amour… Après tout, on dit toujours qu’il n’y a qu’un pas entre les deux mais je trouve qu’à chaque fois il manque d’alchimie pour totalement y croire et je trouve que c’est trop soudain. Le passage entre la haine et l’amour est trop rapide pour que ce soit vraiment crédible à mes yeux. mais je l’avoue, ce qui m’a plu dans ce livre ce n’est pas l’aspect romance entre les deux personnages mais plutôt leur caractère et l’univers qui existent autour car c’est plutôt prometteur. reste à voir ce que donnera la suite pour s’en faire une meilleure idée, j’espère ne pas être déçue.

Les personnages sont intéressants car ils ne sont pas manichéens, rien n’est blanc, rien n’est noir c’est beaucoup plus nuancé et c’est surtout le cas dans le personnage de Cyra qui est le bourreau officiel de son tyran de frère. Elle est crainte et en même temps, elle est fragile, on voit rapidement le revers de la médaille et de ce que cela lui coûte. J’ai beaucoup aimé cette dualité, cette force et la crainte qu’elle inspire et en même temps la fragilité et la souffrance qu’elle incarne à cause de ce pouvoir si terrible.

Quant à Akos, il paraît être le garçon parfait et gentil mais lui aussi cache un certain nombre de choses et est moins lisse qu’il n’y paraît. C’est un personnage qui m’intrigue, j’ai hâte d’en savoir plus à son sujet pour mieux le cerner.

En bref, ce premier tome de Marquer les ombres m’a plutôt surprise dans le bon sens. j’avais une certaine appréhension du fait que je n’avais pas trop aimé la trilogie précédente de l’auteur, alors même que l’idée de base était intéressante. Mais là, je dois dire que cela me plaît bien comme univers, cela semble prometteur. Je suis très curieuse de voir ce que la suite donne et retrouver les personnages qui sont intéressants. Affaire à suivre donc !


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)