Piégés de Christy Saubesty

Quatrième de couverture

« Aaron contemplait la silhouette frêle de Mlle Fischer. Bien qu’il fût ivre lors de leur dernière rencontre […], il se souvenait parfaitement de ses traits.[…] Indépendamment du fait qu’elle était aveugle, Abigail Fischer faisait partie de la catégorie des femmes qu’il n’approchait jamais. Des ingénues sans aucune expérience affligées de défauts inhérents à leur jeunesse et s’effarouchant pour un rien. Non, vraiment, il n’avait eu aucune raison de penser à cette jeune femme. »

Londres, 1853.
Aaron Wendell, riche héritier à la réputation sulfureuse, n’imaginait pas que sa vie serait bouleversée par une banale partie de campagne. Pas plus que la jeune Abigail Fischer, qui pensait avoir connu suffisamment de drames pour toute une vie.
Dans leur dos, les jalousies s’exacerbent et dans l’ombre, l’ennemi les guette…

Mon avis

J’étais curieuse de découvrir Piégés de Christy Saubesty, une auteure dont j’entends beaucoup parler en bien depuis pas mal de temps, donc je voulais voir ce que ça pouvait donner et Piégés semblait être une bonne entrée en matière. Cela s’est avéré, j’ai passé un bon moment de lecture en compagnie d’Aaron et Abigail, donc je vous recommande cette lecture, si vous aimez les romances historiques.

La première chose que l’on remarque est l’écriture qui est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre facilement dans l’histoire. Les pages défilent sans qu’on ne s’en rende compte, l’intrigue est bien rythmée de sorte que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Avant de commencer ce livre, je dois avouer que je ne me souvenais plus du pitch du livre en dehors que c’était une romance historique. J’ai donc eu les informations au compte goutte, me demandant où l’auteure allait nous amener. Il faut dire que le prologue est déjà une très bonne mise en bouche qui attise notre curiosité, qui ne cesse jamais car tout le long du livre, je me demandais ce que certains personnages allaient faire.

L’intrigue est plutôt simple en soi mais efficace, c’est bien réalisé dans l’ensemble. C’est prenant, avec un certain suspense et des problèmes qui s’ajoutent au fur et à mesure. Evidemment, le fait qu’Abigail soit aveugle cela va lui causer du tort mais attention à ne pas la sous estimer car elle est plus forte qu’elle n’en a l’air.

Le seul petit bémol pour moi, mais c’est vraiment léger, c’est que je pense que l’auteure aurait pu aller plus loin encore avec Lady Winthers pour mettre un peu plus de tensions et de problèmes, mais ce n’est qu’un avis personnel. Sans quoi l’histoire reste très bien, j’ai beaucoup aimé donc ce n’est pas un gros problème en soi. Mais voilà, un chouïa plus de choses à se mettre sous la dent ne m’aurait pas déplu par rapport à elle.

Les personnages sont intéressants et attachants que ce soit Abigail, cette jeune fille en apparence fragile qui a un caractère plutôt fort dans l’ensemble. Malgré sa cécité et une certaine aide, elle reste indépendante, malgré sa naïveté qui est plutôt touchante, elle est réaliste par rapport à sa condition. Elle saura tenir tête à Aaron lorsque cela est nécessaire.

Aaron est le gars dans toute romance historique, le libertin qui va finir par se ranger d’une manière ou d’une autre et là, il faut dire qu’il n’a pas eu de chance, Abigail non plus, mais dans leur malheur ils vont finir par trouver leur compte même si ce ne sera pas évident. Vu les circonstances et le passé d’Aaron, il y a de quoi inquiéter la jeune Abigail.

Quant aux personnages secondaires, ils ont toute leur importance, j’ai beaucoup aimé le personnage de Gillian, son histoire n’est pas évidente et j’ai été touchée par elle et sa relation avec Abigail qu’elle a sous sa protection. Mais aussi pour le meilleur ami d’Aaron, Crawford tout aussi libertin mais qui peut être un personnage prometteur. Je serai curieuse de le revoir dans une autre histoire. Affaire à suivre ?

La romance est plutôt bien faite, même s’il m’a manqué peut-être un petit peu plus d’alchimie, montrant les sentiments naissant entre les deux personnages. J’aurai aimé qu’il y ait plus de développement à ce niveau là pour que ça n’apparaisse pas comme quelque chose de facile et évident, même si on se doute qu’ils vont finir par être amoureux. Cela reste une romance historique, on connaît la fin d’avance.

En bref, Piégés est une romance historique simple mais efficace, j’ai passé un bon moment de lecture et je me demandais comment tout cela allait aboutir. Les personnages sont intéressants et attachants, même si j’aurai aimé un petit peu plus d’alchimie entre les deux pour que ça fonctionne mieux. Mais cela reste une lecture agréable que je vous invite à découvrir.

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé