Les piqûres d'Abeille de Claire Castillon

Quatrième de couverture

Je l’ai repérée tout de suite, avec sa couronne dans les cheveux. J’ai compris que je pourrais lui faire confiance. A quoi bon avoir une meilleure amie et une amoureuse ?
Abeille allait remplir les deux fonctions. Lou, mon ancienne amoureuse de CP, était trop gamine. En ce qui me concerne, je suis très mûr, assez marrant et plutôt intelligent, il me faut donc une fiancée qui dépote. D’emblée, j’ai senti qu’Abeille avait du tempérament.
Avec Abeille, tout est possible.

Mon avis

Les piqûres d’Abeille est un roman qui m’intriguait mais je dois dire que je m’attendais à autre chose. Il faut dire que je ne me souvenais plus vraiment de quoi ça parlait avant de le commencer  du coup c’était assez étonnant comme lecture lorsqu’on voit le contenu. C’est une histoire qui se laisse lire mais qui ne m’a pas transporté alors même qu’il y a des sujets intéressants. L’amour ne se contrôle pas et peut parfois rendre aveugle, Jean va en faire l’expérience…

Les piqûres d’Abeille raconte l’histoire de Jean, qui lors du mariage de sa marraine, fait la rencontre d’Abeille, cette fille qui ne le laisse pas indifférent. Alors Jean, du haut de ses 11 ans, va chercher par tous les moyens d’entrer en contact avec elle car il pense qu’elle peut être la femme de sa vie. Sauf que les réponses d’Abeille ne vont plus tarder et là… on voit à quel point les piqûres d’Abeille peuvent être dangereuses…

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Le livre est assez court, donc cela se lit rapidement (150 pages). Il n’y a pas de longueurs, cela file assez droit ce qui est une bonne chose, surtout au vu de l’épaisseur du livre.

Nous découvrons donc la rencontre de Jean avec Abeille et ensuite leurs échanges épistolaires. Peu à peu les caractères s’affichent et là… En tant que lecteur, on voit bien à quel point Abeille est juste horrible et on se demande bien pourquoi Jean veut à tout prix mieux la connaître et être son ami, voire plus tant son comportement est insupportable. L’amour rend aveugle d’après le proverbe et il prend tout son sens ici.

Alors même si je suis mitigée sur cet aspect de l’histoire, sur la fascination de Jean pour Abeille alors qu’elle est loin d’être géniale, il y a des éléments intéressants autour de la famille. La sœur de Jean, Zoé, qui est en surpoids, se voit souvent réprimander. C’est quelque chose qui dérange grandement sa mère et d’autres membres de la famille donc ce qui n’est pas toujours facile pour elle. Et pourtant, elle est bien plus qu’une apparence, elle est un membre important dans la vie de Jean. Elle est sa grande sœur et veut l’aider et le protéger, elle grandit et se transforme petit à petit. Une belle évolution pour elle car elle parvient à trouver sa place.

C’est une famille assez atypique entre les parents qui se disputent un peu parfois pour rien, la grand-mère qui n’aime pas tellement ses petits enfants, la marraine de Jean qui l’aime bien mais préfère ne pas trop l’avoir dans les pattes, tout cela est étrange.

Quant à Jean, c’est un personnage attachant, on le suit dans cette relation qu’il idéalise, et on se doute qu’à un moment donné la chute sera rude lorsqu’il se rendra compte de la vraie personnalité d’Abeille.

En bref, Les piqûres d’Abeille est un roman qui se laisse lire, un roman sur la famille mais j’avoue que je m’attendais un peu à autre chose. Mais je comprends désormais le choix du titre, qui est en raccord avec la personnalité d’Abeille qui n’est pas une fille comme les autres. L’histoire reste néanmoins intéressante dans l’ensemble.

En Partenariat avec

Commentaires

  1. Pourquoi pas, je dois avouer être tout de même intriguée :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé