Piégés dans le train de l'enfer de Hubert Ben Kemoun

Quatrième de couverture

« Teddy s’assit, le sac rouge cadenassé, bien posé sur le siège à coté de lui. Interdit d’ouvrir et d’ausculter ce bagage, il connaissait la règle.
Un mulet transporte son chargement sans se préoccuper de ce qu’on lui a posé sur le dos.
Il était 14h23 quand il prit place dans le wagon du train à destination de Toulouse. Celui-ci s’arrêterait à Bordeaux à 17h42.
A peine plus de trois heures.
Une affaire vite pliée. »
Mais ce qui semblait tranquille, devient très vite un enfer…
Quand le hasard se met à nous jouer des tours, il ne sert à rien de chercher à lui échapper.

Mon avis

Piégés dans le train de l’enfer est un roman court de moins de 200 pages dont le but est de suivre une histoire qui se déroule en 3h. Construit sur un compte à rebours, nous voyons le temps défiler entre 14h et 18h.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir à quoi s’attendre, sans compter le fait que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Il s’agit d’un huis clos dans un train où toute l’action va se dérouler. A travers différents personnages nous allons découvrir une situation qui va devenir de plus en plus critique à mesure que le temps passe et dont l’issue est incertaine.

L’intrigue file droit, il n’y a pas de longueur, l’auteur va à l’essentiel pour raconter son histoire. C’est un style assez efficace dans le genre, surtout pour ceux qui ne sont pas adeptes de la lecture. Là on va droit au but et l’on se demande bien comment tout cela va se terminer car évidemment, on présage le pire… Et vu certains événements, il y a de quoi !

La tension est omniprésente et le fait que l’on change de focalisation à chaque chapitre, on alterne les personnages, fait que cette tension monte sans cesse. Grâce à ce changement de point de vue, cela nous permet d’en savoir plus sur la situation et d’avoir une vue d’ensemble pour essayer de comprendre ce qui se passe et comment on a pu en arriver là. Si d’un côté il y a des personnages des plus ordinaires qui vont quelque peu changer la donne, on voit bien qu’avec d’autres c’est plus complexe qu’il n’y paraît et que les intentions ne sont pas toujours louables.

C’est une histoire intéressante et prenante avec lequel j’aurai passé un bon moment de lecture. Evidemment, étant donné la longueur du livre, il aura été dévoré très rapidement donc je n’aurai pas passé un long moment en compagnie de ces personnages mais le moins que l’on puisse dire c’est que cette rencontre a été intense. Après, je préfère de loin les livres où il y a du détail, plus d’informations, donc c’est pour ça que Piégés dans le train de l’enfer n’est pas un coup de cœur pour moi mais je reconnais ses qualités.

Quant aux personnages, ils sont intéressants, il y a plusieurs types de profils, après je ne m’y suis pas trop attachée puisqu’on se concentre plus sur l’action et la tension qui augmente dans ce huis clos plutôt que sur la profondeur des personnages. Mais ils font leur office, donc je n’ai rien à dire de plus sur eux.

En bref, Piégés dans le train de l’enfer est un roman intéressant et efficace dans le genre. L’intrigue est bonne et bien menée, elle file droit, il n’y a pas de longueurs, pour ceux qui aiment quand c’est le cas, vous allez être servi, c’est de l’action pure et dure et de l’adrénaline, pour ceux, qui comme moi, cherchent à avoir un peu plus de détails il manquera peut-être un petit quelque chose. Mais cela reste une lecture plaisante et efficace donc je n’ai rien à redire dessus.

Commentaires

  1. Il a l'air vraiment super sympa à découvrir :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est sympa et efficace dans le genre, pratique pour les lecteurs qui n'aiment pas les gros pavés avec plein de détails, etc.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]