La quête d'une femme libre de Karen Ranney

Quatrième de couverture

Minerva ne connaît plus de repos depuis que Neville, son frère, a traversé les mers pour s’engager aux Etats-Unis, dans la guerre de Sécession. Voilà des mois qu’elle est sans nouvelles de lui. Qu’avait-il besoin de partir se battre pour un pays qui n’est pas le sien ? Hors d’elle, elle finit par se présenter chez ce débauché de comte qui a entraîné son frère dans cette folie – et qui, contrairement à lui, est revenu du front. Mais, au lieu du noceur impénitent qu’elle s’attendait à trouver, c’est un homme aigri et abîmé par la guerre qu’elle découvre, tapi dans sa demeure. Et, s’il accepte finalement de l’aider à retrouver son frère, c’est pour une seule raison : il prétend que c’est à cause de Neville qu’il a pratiquement perdu la vue, lorsque celui-ci a tenté de l’assassiner…

Mon avis

La quête d’une femme libre est une romance agréable à lire mais pas un coup de cœur loin de là. C’était sympathique mais je n’ai pas été autant transportée que pour d’autres histoires comme celles de la série Les héritières américaines. A mon goût, il n’y avait pas assez de jeu entre les deux personnages, pourtant vu leur caractère respectif cela aurait pu être explosif mais ça restait assez « sage » et tranquille au final.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte qu’on rentre assez facilement dans l’histoire, ce n’est pas un souci à ce niveau là. l’action arrive assez vite, on sait également à quoi s’en tenir rapidement donc je n’ai pas besoin de vous faire un autre résumé que celle de la 4e de couverture qui est suffisamment explicite pour savoir à quoi s’attendre de cette histoire.

L’intrigue est bonne et bien menée avec ses lots de problèmes et de rebondissements, même si je dois dire que ça reste plutôt tranquille dans l’ensemble. Je m’attendais à ce qu’il y ait davantage de jeu entre les deux personnages et ça n’a pas été trop le cas. C’est dommage, ça aurait pu être plus épique mais cela reste une romance classique et assez sympathique. Ça m’a distrait, ça a fait son office donc c’était bien, mais voilà, j’ai lu des romances historiques bien plus intéressantes que celle-là.

Pour ce qui est de l’intrigue concernant le frère de Minerva, ce pour quoi elle rencontre Dalton a de multiples reprises, je dois dire que c’était intéressant. On a les informations qu’au fur et à mesure et ce n’est qu’à la toute fin que l’on a enfin la vérité sur toute cette affaire. L’auteur sait maintenir son suspense et nous donner envie d’en savoir plus à ce sujet car il faut avouer que c’est intriguant. Pourquoi Neville aurait cherché à le tuer ? Pourquoi ne pas être revenu auprès de sa sœur ? Autant de questions sans réponses qui tardent à venir mais qui finiront par éclater au grand jour. De ce point de vue là, c’était pas mal comme histoire. J’en attendais juste un peu plus du côté de la romance car pas assez de jeu entre les deux et pourtant vu leur personnalité, il y avait de quoi faire.

Les personnages sont intéressants, j’ai beaucoup aimé Dalton parce qu’on voit qu’il cache bon nombre de choses. A cause de la guerre, il a beaucoup perdu et pas simplement la vue. Même si aujourd’hui cela l’handicape fortement dans son quotidien mais qui, en tant que Lord le diminue fortement, plus qu’on ne pourrait le croire. Il est têtu et comme toute personne de sang noble, il a un certain égo qui l’empêche de faire certaines choses. Quant à Minerva, c’est une forte tête elle aussi, et tant qu’elle n’aura pas les réponses à ses questions, elle ne lâchera rien ! Ils étaient faits pour se rencontrer car après tout, il n’y a qu’une forte tête qui puisse tenir fasse à une autre…

En bref, La quête d’une femme libre est une romance historique sympathique mais pas non plus extraordinaire à mes yeux. Cela se laisse lire, c’est agréable et tranquille, le soir j’avais besoin d’une petite lecture détente et ça a fait son office. Mais j’en attendais un peu plus, j’aurai aimé un peu plus de jeu entre les deux personnages parce qu’étant donné leur rapport et leur caractère respectif, cela aurait pu être plus explosif entre les deux mais cela n’a pas été totalement le cas. Une lecture agréable tout de même dans l’ensemble.


En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)