Noblesse, devoir et autres balivernes de Megan Frampton (Si j'étais une duchesse 1)

Quatrième de couverture

Un poste de préceptrice chez un duc ? Voilà une offre que Lily ne peut pas laisser passer, si elle veut asseoir la réputation de son agence de placement. Certes, elle n’a aucune candidate à lui envoyer, mais hors de question de renoncer pour si peu : elle ira elle-même se présenter à l’entretien, quitte à s’inventer des références. Seulement, Lily ne s’attendait pas à une demeure aussi grandiose, ni à un duc si… impressionnant. Et, alors qu’elle se tient sous le regard scrutateur de cet homme qui pourrait anéantir d’un mot l’avenir de son agence, son mensonge lui paraît soudain beaucoup moins opportun. Sauf qu’il est maintenant trop tard pour reculer…

Mon avis

Après avoir lu le tome 6 de Gardiens des Cités perdues, il me fallait une lecture détente, sans prise de tête, un peu « doudou » pour me remettre des dernières révélations chocs de la série. Du coup mon choix s’est porté sur une romance historique car le genre s’y prête bien.

C’est ainsi que je me suis lancée dans le premier tome de la série Si j’étais une duchesse, avec Noblesse, devoir et autres balivernes et je dois dire que cela a été une lecture agréable et bien sympathique, bien que brève puisqu’elle ne m’a fait qu’une journée. Mais cela prouve à quel point c’était intéressant et prenant.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide. On embarque dans l’histoire en un rien de temps et je dois dire que j’étais très curieuse de voir ce qui allait arriver à ce duc et à sa petite fille ainsi que Lily, la nouvelle préceptrice de cette dernière.

L’intrigue est assez simple en soi mais efficace, elle tient bien la route. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre Marcus et sa petite fille, dont il a conscience que la vie risque d’être compliquée pour elle étant donné son statut de « bâtarde ». Lily l’a compris rapidement et va aider, épauler plus qu’il ne le pensait dans sa démarche. Elle va devenir un pilier dans leur existence et ce, malgré eux. On voit en quoi leur romance paraît impossible, un duc a un statut très haut dans la noblesse, seule la famille royale les surpasse, de ce fait, une simple « préceptrice » bien qu’en soit Lily n’en est pas une, ne peut pas lui convenir. Mais certaines règles sont faites pour être bafouées.

Ce qui est intéressant dans les romans historiques c’est de voir les mœurs de l’époque et franchement ce n’est pas une époque enviable. Lorsqu’on est du point de vue du duc, on se rend bien compte que de voir des jeunes femmes bonnes à marier paraissent bien fades et sans intérêt à ses yeux. À part accepter et acquiescer la moindre chose sans contester, sans aucune répartie, il est vrai que la conversation peut paraître bien ennuyeuse… On comprend pourquoi il se sent plus proche de Lily qui, elle, n’a pas la langue dans sa poche même si elle sait se comporter dans la haute société anglaise…

Entre chaque chapitre, on retrouve un extrait du « Guide du savoir-vivre à l’usage des ducs ». Évidemment, chaque extrait a un lien direct avec la scène suivante et laisse présager ce qui va arriver. Parfois, on trouve des choses raturées et « réécrites » ce qui prête à sourire car après tout il est vrai qu’un duc peut faire ce qu’il veut, mais dans certaines limites. Ces passages prêtes à sourire et sont intéressantes, cela montre à quel point à cette époque tout est codé et strict.

Quant aux personnages ils m’ont bien plu, aussi bien les principaux que les secondaires, comme le meilleur ami de Marcus qui joue un rôle important auprès du duc. Lily est une jeune femme entière, qui va au bout des choses. Elle est prête à tout pour changer sa vie et surtout faire en sorte que l’on ne sache rien de son passé. Elle veut aider cette petite fille au mieux. Elle est perspicace et a bien compris quels étaient les enjeux et aide plus que nécessaire ce nouveau duc qui ne connaît rien à ses nouvelles fonctions.

Lily a de la répartie, ce qui ne déplaît pas à Marcus, le duc qui est touchant et attachant. Au premier abord il peut sembler arrogant, si on reste que du point de vue de Lily, mais on voit rapidement que tout ça n’est qu’une façade, qu’il a des craintes sur son rôle de duc, de père et qu’il veut bien faire. On voit qu’il s’est pris d’affection pour sa petite fille malgré la situation et aussi pour sa préceptrice en dépit du bon sens. Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore. Et ils vont former un duo atypique mais qui fonctionne parfaitement. Ils ont tous les deux beaucoup de tempérament et leurs joutes sont intéressantes et prêtent à sourire.

En bref, Noblesse, devoir et autres balivernes est une romance historique bien sympathique qui m’aura bien plu. L’histoire est bonne et bien menée, avec son lot de problèmes mais évidemment tout est bien qui finit bien. Les personnages sont touchants et attachants, ils vont apprendre au contact l’un de l’autre, un vrai duo qui fonctionne bien, donc le dénouement était plus que prévisible pour tous les deux mais cela ne s’est pas fait sans heurt et problèmes. Une romance agréable que j’ai apprécié découvrir, je suis désormais curieuse de voir ce que donneront les autres tomes.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Quand les poules avaient des dents de Jean-Luc Marcastel (Les Chroniques de Pulpillac 1)

Apollon, désolantes passions de Louise Roullier

Dust Bowl de Fabien Fernandez

La nuit des ponotes hématophages de Jean-Luc Marcastel (Les Chroniques de Pulpillac 2)

La dernière fée de Bourbon de Ophélie Bruneau