L'étoffe fragile du monde d'Erik L'Homme (A comme Association 3)

Quatrième de couverture

Persuadé qu'Ombe est en danger, Jasper part à sa recherche avec son compagnon Erglug, un troll à l'humour décapant. Catapultés au Moyen Age par un sort du mage Siyah, les deux amis devront conjuguer leurs talents pour sortir de cette mauvaise farce !

Mon avis

J’avais tellement hâte de continuer cette série ! J’avais tellement adoré les 2 premiers tomes, que je voulais vraiment savoir la suite ! Bon, je pense qu’à partir de ce tome-ci, il est vraiment important de les lire dans l’ordre sans quoi, on risque de ne plus tout comprendre parce qu’on retrouve des éléments du tome précédent… C’est en fait, un enchaînement d’histoires qui sont très rapprochées dans le temps. Si bien que dans ce tome, on se retrouve quelques jours après le tome 1 (ou 2 parce que ces deux histoires là, se passent en parallèle). Les tomes sont ainsi très liés les uns avec les autres, quand bien même ils sont écrits par deux auteurs différents (du moins dans les 4 premiers, car comme on le sait tous, sinon je vous l’apprends, Pierre Bottero est décédé entre deux et n’a pu écrire que 2 textes, c’est pour cela qu’on se retrouve avec une série à 8 tomes et non à 13 comme c’était prévu à la base (il me semble).

L’écriture d’Erik L’Homme est toujours aussi agréable à lire, très fluide. En plus, c’est écrit au présent, ce qui fait qu’on ne se prend pas la tête avec les temps passés… L’action se déroule vraiment sous nos yeux car ça se passe maintenant, ce n’est pas un fait passé, tout se passe en même temps. Il est rare que je lise des livres écrits au présent, cela peut être déconcertant au début, mais on prend vite l’habitude et ça ne dérange pas plus que ça. encore une fois, le seul reproche que je ferai à cette histoire c’est que c’est trop court. Ça ne fait même pas 200 pages, donc, tout se passe très rapidement et arrivé à la fin, on regrette que ce soit fini, tellement c’était bien. Mais en même temps, on a simplement la mission, et comme ça ne dure que quelques jours, ça ne peut pas traîner tant que ça en longueur. Après tout, il s’agit d’un adolescent qui pratique la magie et qui coure après des anormaux, sa mission une fois terminée, et bien le livre est lui aussi achevé, on ne raconte pas sa petite vie ou autre… On a l’essentiel, ce qui n’est pas plus mal, mais c’est vrai que pour les fans de pavés tels que moi, et bien c’est toujours trop peu, surtout quand c’est aussi génial.

L’histoire commence avec Jasper, alors qu’il se trouve avec ses amis pour leur premier concert, mais à la fin, un groupe de jeunes viennent le voir et lui montre la couverture d’un magasine, et à sa grande surprise, il y découvre Ombe en tenue sexy… Ayant trop parlé à son sujet et voulant se faire pardonner auprès d’elle avant que les choses n’aillent plus loin, il l’appelle. Mais elle répond brièvement et Jasper se rend compte qu’elle pourrait avoir des ennuis, si bien qu’il décide de partir à son secours. Sauf qu’en arrivant sur les lieux, elle n’est plus là et à la place, il fait la rencontre d’un troll… Erglug, à qui il va promettre de le libérer de sa soumission. Ainsi, Jasper va se retrouver à une soirée en compagnie du troll… Et à partir de ce moment-là, rien ne va plus…

J’ai beaucoup aimé ce nouveau tome de A comme Association. Une fois de plus, les actions n’arrêtent pas de s’enchaîner. Jasper n’est pas un garçon d’action comme peut l’être Ombe, mais il ne se laisse pas faire pour autant, il agit, et ce, grâce à sa magie. J’aime bien la manière dont c’est présenté, il y a toujours l’incantation dans l’écriture d’origine, genre seigneur des anneaux, après, dans une version, qui pourrait ressembler au latin, mais comme nous sommes vraiment pas douée pour comprendre, on a enfin la traduction française. Je trouve ça assez marrant comme principe, ça permet également d’étaler les connaissances de Jasper, qui est un ado très inventif et intelligent. Après tout, il faut bien garder la tête froide, même dans les situations les plus critiques ! L’histoire est franchement bien menée, on ne s’ennuie pas un seul instant. Si vous avez aimé les deux premiers tomes, vous ne pouvez qu’aimer celui-là. On découvre d’autres personnages qui sont attachants à leur manière, tandis que d’autres sont mystérieux et mauvais… On voit également d’autres facettes de Jasper, qui rendent ce personnage encore plus attachant et sympathique.

Jasper reste le même, et c’est pour ça qu’on l’aime. Ses blagues sont toujours aussi pourries, mais ça nous fait sourire, sinon rire parce que c’est tellement débile qu’on en rigole (ouais, ça peut paraître pathétique, mais bon, ça fait quand même sourire, qui n’a jamais fait ça ?). Et puis, c’est quand même un garçon attachant et c’est par amitié, voire plus…, qu’il s’est lancé dans cette aventure, pour sauver son « amie » Ombe. Mais bien évidemment, tout ne se passe pas comme prévu et il va se retrouver confronter à un troll et à un magicien du nom de Siyah… Ombe n’est pas très présente dans ce livre (normal, c’est Jasper le narrateur et ils ne voient quasiment jamais la jeune fille, sauf lors de brèves rencontres hasardeuses) mais on sent quand même sa présence dans son esprit. Et puis le fait qu’il l’ait appelé… elle est tout de même là, pas physiquement, certes, mais son homologue au féminin est tout de même là. J’ai hâte de pouvoir lire sa propre aventure, qui normalement se déroule au même moment que celle de Jasper.

En tout cas, je ne me répéterai jamais assez, c’est vraiment excellent. J’adore cette histoire et l’idée lancée par les deux auteurs et il est dommage que le projet n’ait pu totalement aboutir, mais ce sont les aléas de la vie malheureusement.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]