Rechercher dans ce blog

23/09/2018

Les défis de Morrigane Crow de Jessica Townsend (Nevermoor 1)

Quatrième de couverture

Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses :
1. Elle est maudite.
2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans.
Son cercueil l’attend.
Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor…

A PARAÎTRE LE 4 OCTOBRE 2018

Mon avis

Les défis de Morrigane Crow est le premier tome de Nevermoor, un roman que j’ai dans ma PAL depuis le mois de mars 2018 mais que je n’avais pas encore lu, car honnêtement, lire en amont un livre autant en amont (puisqu’il sort début octobre) ça n’avait pas grand intérêt. Sans compter que j’avais d’autres choses à lire à cette période.

Mais la date approchant, il était temps que je jette un œil à ce premier tome qui m’avait intrigué lorsqu’on m’en avait parlé (lors d’une réunion libraire dans les locaux de PKJ) et je dois dire que cela a été une très bonne surprise, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui, j’en suis sûre, plaira au plus grand nombre !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. C’est une histoire assez originale et prenante que j’ai beaucoup aimé découvrir. Comme Morrigane, on se demande bien dans quelle galère on se retrouve car on voit bien qu’il y a des non-dits, des informations qu’on lui cache et qui pourrait s’avérer important.

Afin d’intégrer une société à Nevermoor, elle va devoir accomplir plusieurs défis (d’où le titre du livre) afin d’éliminer à chacun d’eux un certain nombre de candidats. Morrigane ignore beaucoup de choses sur ce monde, sur ce qu’elle doit faire et pourtant son mécène semble avoir une grande confiance en elle, et pour Morrigane, mieux vaut qu’elle réussisse tous ses examens, sans quoi son avenir risque d’être incertain.

L’écriture est assez simple, bien plus que Les Entremondes de Sean Easley que j’ai lu juste avant, on voit que ce n’est pas du même niveau. Mais cela reste agréable à lire et il y a quelque chose d’addictif dans cette histoire. Je l’avoue, cela ne devait être que ma « lecture du soir », que je lis donc chez moi, et je devais prendre un autre livre pour mes transports en commun, mais j’étais tellement bien lancée, et j’avais tellement envie de savoir ce qui allait arriver à Morrigane, que j’ai continué ce livre plutôt que de prendre Mérovingiens (ce que j’avais prévu). Un roman que j’ai dévoré dans la journée tant c’est prenant et intéressant.

L’univers est vraiment original, j’ai beaucoup aimé le principe, déjà que Morrigane soit une enfant maudite du fait du jour de sa naissance, qu’elle sache d’avance le jour de sa mort, ça a quelque chose de glauque mais d’intéressant quand on voit sa relation avec sa famille… mais tout ça va être bouleversé par l’arrivée d’un homme étrange, venu d’un « autre monde », de Nevermoor qui va permettre à la jeune fille de continuer sa vie ailleurs.

Au fur et à mesure de l’histoire, on apprend pas mal de choses sur Nevermoor et cela m’a beaucoup plu. C’est assez intriguant car au début, comme Morrigane, on ne comprend pas grand-chose, on se pose pas mal de questions et on se demande bien pourquoi elle est l’apprentie de Jupiter, lui qui n’en avait jamais ressenti le besoin jusqu’à ce jour. C’est presque un événement à Nevermoor qu’il se soit décidé à prendre quelqu’un sous son aile. C’est un univers qui semble un peu extravagant et fantasque par certains aspects mais il y a aussi une part beaucoup plus sombre et une épée de Damoclès pèse au-dessus de la tête de Morrigane. C’est un monde plein de magie et j’avoue que j’ai beaucoup aimé la manière dont cela était traité mais je suis sûre que l’auteur a encore beaucoup de choses à nous faire découvrir et il me tarde déjà de lire la suite pour le découvrir.

L’intrigue est bonne et bien menée, j’ai été assez surprise par la tournure des événements, même si pour certaines révélations, cela pouvait sembler évident mais j’avoue que je n’ai pas cherché à comprendre et à savoir avant qu’elles nous parviennent pour avoir plus l’effet de surprise. L’action est omniprésente de sorte que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Comme Morrigane, on découvre tout cela avec un œil neuf et certaines choses peuvent sembler étranges mais c’est ce qui est aussi fascinant.

Les personnages sont vraiment intéressants, que ce soit Morrigane, qui est une petite fille attachante et sympathique. Elle ne mérite pas qu’on la traite de la sorte et quand on voit sa famille puis ce qui se passe lors des Offres (réunion où l’on propose aux enfants des apprentissages auprès de mécènes), c’est injuste. C’est une petite fille courageuse, même si elle doute beaucoup, elle reste une enfant et va faire de son mieux pour combler les attentes de son mécène mais aussi pour garder cette vie qui lui convient mieux que la précédente.

Mais Jupiter est aussi un personnage intriguant que j’ai tout de suite beaucoup aimé, même si je me posais pas mal de questions sur lui. Hawthorne va être un vrai ami pour Morrigane, elle qui n’en a jamais eu. D’autres personnages, comme Fenestra risque de bien nous surprendre, je l’ai adoré, en même temps… ça n’a rien d’étonnant mais également d’autres qui m’ont bien surprise, mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler.

En bref, Les défis de Morrigane Crow est un premier tome addictif et prenant que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. L’écriture est plutôt simple mais cela a le don de se lire vite. L’univers est vraiment intéressant et plus complexe qu’il n’en a l’air, je suis bien curieuse de voir ce que l’auteur nous réserve pour la suite. Quant à l’intrigue, elle est bonne et bien menée, avec son lot d’actions et de problèmes, on se pose pas mal de questions dont certaines trouveront réponses ici. Mais ce n’est que le début des aventures de Morrigane et il me tarde déjà de la retrouver !

In My Mailbox (351)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Tous les liens se font chez Lire ou Mourir

Mes acquisitions de la semaine

Ad Astra vol.10 de Mihachi Kagano

Bravoure, complots et stratégie... Plongez au cœur des batailles qui opposèrent les légendaires Hannibal et Scipion !
Après sa contribution décisive à la victoire de Syracuse et grâce au soutien de Néron, Scipion est nommé proconsul par le sénat malgré son jeune âge... Le patricien part donc combattre en Hispanie, déterminé à vaincre là où son père a échoué. 
Sa première cible n'est autre que Carthagène, la cité la mieux défendue de toute la péninsule ibérique... Par un habile stratagème, il parvient à conquérir la place forte en une seule journée ! Rien ne semble plus pouvoir arrêter la progression des Romains. Mais, dans le camp adverse, Hasdrubal Barca est lui aussi prêt à se mettre en marche... 


Ad Astra vol.11 de Mihachi Kagano

Bravoure, complots et stratégie... Plongez au cœur des batailles qui opposèrent les légendaires Hannibal et Scipion !
Les Romains ont envoyé un message clair à Hannibal : la tête tranchée d'Hasdrubal Barca est la preuve qu'une bataille dont il ignorait tout a été perdue et que ses espoirs de voir des renforts arriver par le nord de la péninsule italienne ont été réduits à néant ! Ivre de fureur, le Carthaginois promet de venger la mort de son frère...
Scipion, quant à lui, doit à présent consolider ses positions en Hispanie : après la prise de Carthagène, ses ennemis se sont rassemblés pour lui faire face, inversant ainsi le rapport de forces. Hélas, le jeune général est tombé malade, à la grande inquiétude de ses hommes... Parviendra-t-il à trouver une stratégie capable de contrer Hasdrubal Giscon et sa gigantesque armée ?


Ad Astra vol.12 de Mihachi Kagano

Bravoure, complots et stratégie... Plongez au cœur des batailles qui opposèrent les légendaires Hannibal et Scipion
Hasdrubal Giscon a convaincu Syphax, le roi de Numidie occidentale, de se rallier à lui, en échange de la main de sa fille, la belle Sophonisbe. À la nouvelle de cette trahison, le prince Massinissa se joint à Scipion, afin de récupérer sa promise... Hélas, si ces renforts sont bienvenus, ils ne suffisent pas à changer la donne.
Puisqu'il est impossible de battre l'adversaire à la loyale, le jeune général décide de mettre le feu au camp ennemi en pleine nuit ! La manœuvre est terriblement efficace mais ses deux opposants en sortent indemnes... Et si le souverain numide est terrorisé à l'idée de recroiser un jour la route du Romain, le Carthaginois, lui, ne rêve que de revanche.


La mystérieuse Mrs Walton de Catherine Kalengula et Mary Gribouille (Les enquêtes de Clém 1)

Entre Clémentine et ses cousins, aucun indice ne laisse suspecter le lien familial. Mais quand il s’agit de mener l’enquête, leur complicité n’est plus à prouver.
Derrière son chignon impeccable et ses belles manières, Mrs Walton, la nouvelle hôte de la famille Neuville, semble cacher quelque chose.
Qu’est-elle vraiment venue faire au hameau ? Clémentine et ses cousins sont bien décidés à le découvrir !


Amélia Fang et le Bal barbare de Laura Ellen Anderson (Amélia Fang 1)

Amélia Fang, malicieuse vampirette déteste assister au Bal barbare annuel organsé par sa mère, la comtesse Frivoletta. Ce soir-là, le palais est rempli de vieux monstres qui portent trop de dentelles et qui empestent le Poubel n°5. Comble de malheur, Tangine, prince de Nocturnia et sale-gosse-pourri-gâté, capture Trouille, sa citrouille de compagnie.
La guerre est déclarée !



Mask de Carole Cerrutti

2059, empire du Japon. Dans un monde post-apocalyptique, les adolescents grandissent sans connaître ni beauté ni laideur, le visage en permanence dissimulé. Pour Miya, qui va avoir 17 ans, l heure est venue d enlever ce masque lors de la « cérémonie des visages ». L Empereur décidera alors de son sort : s il estime qu elle n est pas assez belle, ce sera l expulsion de la capitale et elle devra vivre parmi les reclus. Au contraire, si Miya est admise à la Cour, son avenir est assuré et elle pourra épouser son fiancé officiel. Mais, secrètement, la jeune fille aspire à autre chose qu un destin tout tracé. Et sa rencontre avec Wallace, un jeune prisonnier américain, va encore attiser cette flamme de liberté qui ne demande qu à s embraser... Il faut souvent braver les interdits pour devenir libre.


Le secret des Morriganes de Florence Cochet

Jeune détective au sein de l’Agence de Recherche Paranormale, Loren a un véritable don... pour s’attirer des ennuis ! Et la nouvelle affaire sur laquelle elle travaille ne va pas faire exception.
Sa mission ? Traquer un esprit harceleur dans un vieux château perdu dans les forêts du Gévaudan. A priori, rien de bien compliqué pour la jeune médium qui en a vu d’autres. Mais une fois sur place, Loren déchante.
Les murs du château renferment de terribles secrets et des forces obscures et vengeresses déferlent sur ses habitants. Même si elle l’ignore encore, Loren est la seule à pouvoir les combattre. Cette mission va lui révéler ses pouvoirs et sa destinée exceptionnelle en tant qu’ultime descendante d’une longue lignée de combattants du Mal...
En traquant le mal, elle découvre sa vraie nature...



Et vous ?

22/09/2018

Et... de Philippe Jabert

Quatrième de couverture

Non, non non !
Ne touche pas le papillon.
Sinon, il va s’envoler
et...
Ce papillon va faire tomber un pétale de fleur
et...
Ce pétale de fleur coupera le fil d’une araignée,
et...
Que va-t-il se passer après ?

Mon avis

Et... raconte l’histoire de cet enfant à qui l’on dit de ne pas toucher le papillon. Sans quoi, cela fera tomber un pétale de fleur, qui coupera le fil d’une araignée, etc. Une série d’enchaînement d’action qui pourront générer sur le long terme une catastrophe.

Cet album permet d’expliquer l’expression « L’effet papillon » à vos enfants. Cela montre que chaque geste a une conséquence, si on fait telle ou telle action, cela produit telle chose et ainsi de suite. Et plus ça va et plus les problèmes sont importants. L’histoire est plutôt amusante mais j’avoue que je ne m’attendais pas à une telle fin qui prête à sourire.


Le texte est assez simple, une phrase par page qui montre bien la réaction en chaîne si l’on vient à toucher en premier lieu le papillon. Chaque fin de texte se termine par « Et… » ce qui explique le choix du titre de l’album, et cela donne envie de savoir ce qui va se passer après ce « Et… », quel nouveau problème cela va engendrer.


Quant aux illustrations, elles sont assez simples, des fonds unis, des couleurs assez vives tout en aplat, de quoi attirer l’œil des enfants sur cette histoire assez amusante. Après, on aime ou pas, c’est une question de goût, mais je dois dire que cela donne un bel album plutôt agréable à regarder et à lire.


En bref, Et… est un album amusant que j’ai pris plaisir à découvrir. Piquée par la curiosité, on a envie de savoir ce qui va se passer ensuite, quelle nouvelle catastrophe cela va générer si l’on vient à toucher le papillon et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela va créer une réaction en chaîne assez énorme pour nous offrir un final très drôle !

A partir de 3 ans.

21/09/2018

Grand Chat Petit Chat de Silvia Borando


Quatrième de couverture

Grand Chat fait toujours les choses en GRAND. Petit Chat, Lui, s’amuse de petits riens. Mais voilà que Petit Chat a de GROS ennuis...

Mon avis

Grand Chat Petit Chat est un album sur l’apprentissage que j’ai bien apprécié découvrir. Quand j’ai vu cette histoire avec des chats, je savais que ça allait me plaire et je dois dire que c’était très sympathique.

Il est évident que lorsqu’on est petit, on a de petites choses, pour que ce soit adapté à notre taille et à nos facultés. Mais il arrive parfois que l’on puisse être confronté à un obstacle qui nous semble impossible à franchir, et pourtant, il suffit d’un petit rien pour y parvenir. C’est comme ça que l’on apprend et que l’on grandit.

C’est ce qui va arriver à Petit Chat, un jour alors qu’il se promenait dehors, il va voir un oiseau et va grimper facilement à l’arbre et arriver tout en haut. La vue y est magnifique, mais là, il va se retrouver confronté à un gros problème, il ne sait pas descendre tout seul, c’est trop haut !


Alors il va se mettre à miauler très fort pour que quelqu’un puisse lui venir en aide. Des animaux alentour surgissent jusqu’à ce que Grand Chat, réveillé par les miaulements de Petit Chat, arrive. Plutôt que d’aller le chercher, Grand Chat lui prodigue conseil pour que Petit Chat puisse se débrouiller tout seul. Et il y parvient sans problème !


L’apprentissage passe aussi par cela, par l’autonomie, les grands sont là pour apprendre aux petits à se débrouiller tout seul, même lorsqu’ils se retrouvent face à une situation qui semble difficile. Mais avec de l’assurance et quelques conseils, il est possible de le faire tout seul. Ainsi, on acquiert de nouvelles compétences, on s’enrichit, c’est comme cela que l’on peut bien grandir.


Les illustrations sont plutôt sympathiques, très simples tout en aplat qui n’est pas sans me rappeler les livres de Chris Haughton, après on aime ou pas ce style mais ça a le mérite d’être clair. Pas besoin de détail et de fioriture supplémentaire pour comprendre cette histoire, les couleurs sont très vives, comme on peut le voir sur les planches précédentes.


En bref, Grand Chat Petit Chat est un album mignon sur l’apprentissage et l’autonomie. Une histoire qui m’aura bien plu. Cela permettra aux petits de voir les contraires, notamment entre le « grand » et le « petit » (adulte et enfant) mais également que dans la vie, on grandit et que cela passe par certains apprentissages, par le fait de devenir autonome pour acquérir de nouvelles compétences.

A partir de 3 ans.

20/09/2018

Ratponce d'Ursula Vernon (Princesse Henriette 3)

Quatrième de couverture

Henriette doit retrouver l’œuf volé de son amie Têtouille, l’hydre.
Elle doit également libérer la princesse Ratponce de sa très haute tour.
Heureusement, Henriette a plus d’une épée dans son sac et ne se laisse pas marcher sur les pattes !

Mon avis

Ratponce est le 3e volume des aventures de Princesse Henriette, cette princesse intrépide qui n’hésite pas à partir à l’aventure. J’aime beaucoup cette série et la manière dont les contes sont réécrits est vraiment intéressante mais c’est sans compter sur les personnages qui sont extra. Si vous ne connaissez pas encore, n’hésitez pas à lire cette série, vous allez passer un super moment !

Dans ce nouveau tome, Princesse Henriette va se lancer à la recherche de l’œuf de Têtouille, l’hydre du Prince Wilbur, qui a été volé. Wilbur demande donc de l’aide à Princesse Henriette pour le retrouver. Elle va donc mener l’enquête pour savoir l’identité de ce voleur afin de récupérer l’œuf avant qu’il n’éclose. Mais elle était loin de s’imaginer que sa mission allait s’avérer plus complexe que prévue, surtout lorsqu’elle fait la rencontre de Ratponce, une jeune rate prisonnière d’une haute tour qu’il faudra aussi délivrer.

Avec le titre du livre, il n’est pas très difficile de savoir quel conte est ici détourné par Ursula Vernon mais ça ne gâche en rien la lecture. La trame du conte est vraiment en filigrane, c’est vraiment une toute autre histoire qui nous est contée et elle est juste géniale. C’est plein d’action, de rebondissement, on ne s’ennuie pas un instant aux côtés de Princesse Henriette et du Prince Wilbur. L’intrigue est vraiment bonne et bien menée, comme les tomes précédents donc si jusque-là vous avez aimé les aventures de cette petite hamster, aucun risque que cette suite vous déplaise.

J’adore les dialogues et les illustrations qui montrent le côté blasé de Princesse Henriette quand Wilbur l’exaspère par exemple, mais aussi d’autres personnages. Il faut dire qu’il est assez peureux et pas très courageux contrairement à elle, il paraît plus faible mais dans cette histoire, il risque de nous surprendre par bien des manières. J’avoue que je ne m’attendais pas à ce qui est arrivé et la réaction de certains personnages laissent entrevoir des choses… Je n’en dis pas plus délibérément pour éviter tout spoiler, mais voilà, je suis curieuse de voir ce que donneront les suites des aventures de Princesse Henriette car ça promet beaucoup !

En bref, Ratponce est un 3e tome à la hauteur des précédents. J’adore toujours Princesse Henriette, elle n’a pas un caractère facile mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est plutôt efficace quand elle entreprend une quête et qu’elle y met du cœur à l’ouvrage. Ce sont toujours de grandes aventures qui nous sont proposées dans lesquelles on ne s’ennuie pas un seul instant. Des réécritures de contes très bien faites et que j’adore découvrir à chaque fois, je ne me lasse pas de cette série et il me tarde de lire la suite et de retrouver cette princesse intrépide et de « son prince charmant ».

19/09/2018

L'Hôtel invisible de Sean Easley (Les Entremondes 1)

Quatrième de couverture

Tournez la clé... et découvrez votre destination !

Poursuivi par un mal mystérieux, le père de Cameron et Cassia les a confiés par un soir d’hiver à leur grand-mère, avant de disparaître de la surface de la terre. Pour tout héritage, il ne leur a laissé que deux énigmatiques pièces de bois aux inscriptions presque effacées. Mais, depuis qu’il a douze ans, le jeune Cameron fait des rêves étranges... Jusqu’au jour où, dans le centre commercial de son quartier, derrière la porte vitrée d’un petit magasin, il tombe sur un immense hall d’hôtel. Là, au milieu des chandeliers, du marbre et des somptueuses boiseries trône l’inscription : « Découvrez votre destination ! » :
Le personnel de l’établissement n’en revient pas : d’habitude, on ne pénètre dans ce lieu magique que sur invitation ! Et surtout, oser s’y aventurer a toujours, toujours un prix... Car chacune de ses portes s’ouvre sur un pays différent. D’une salle à manger en Inde, on passe à un couloir de sous-marin au beau milieu de l’océan ou à une chambre avec vue sur la Grande Muraille de Chine ! Seule explication à la découverte de Cam ? La pièce pendue à son cou, qui semble mystérieusement liée à cet endroit... Se pourrait-il que son père y ait travaillé autrefois ? Mais le doute s’empare vite du garçon : chariots et plateaux qui se déplacent tout seuls, couloirs sombres se modifiant à volonté, passages secrets nichés dans les caves de l’établissement... L’hôtel, doué de conscience, serait-il maléfique ?
Portes qui s’ouvrent sur les pyramides ou la forêt amazonienne, batailles à coups de plumeaux enchantés, animaux de pierre capables de s’éveiller à la vie... Une multitude de surprises attendent le jeune visiteur dans ce lieu aussi fabuleux qu’inquiétant.

Mon avis

L’Hôtel invisible est le premier tome de Les Entremondes, un roman à destination de la jeunesse qui m’a bien intrigué. En effet, avant de recevoir le livre, j’ai eu des messages envoyés par l’éditeur, un petit teasing pour piquer notre curiosité à vif, et cela fonctionne parfaitement !

Grâce à Lothfleur (en mode super détective), j’ai pu découvrir en amont quel livre allait m’être envoyé. Au vu du pitch (VO à ce moment-là), cela pouvait être une très chouette histoire et ça n’a pas raté. J’ai beaucoup aimé ce livre qui est plein d’aventure et de rebondissements. Je n’ai pas eu le coup de cœur mais j’admets que cela reste un roman excellent que je vous invite à découvrir. Peut-être que le coup de cœur sera pour le prochain tome si l’auteur continue sur sa lancée ? En tout cas, c’est un premier tome très prometteur.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que certains événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Assez tôt, Cameron, dit Cam, va se retrouver à l’Hôtel et les problèmes ne font que commencer pour lui.

L’écriture est travaillée, il y a une certaine qualité littéraire, ce n’est pas le genre de livre qui « se lit en 5 minutes », mais ce n’est pas non plus difficile, on rentre facilement dans l’histoire et dans l’univers qui est assez riche, un peu à l’image de Gardiens des cités perdues (qui était le dernier titre jeunesse de l’éditeur d’ailleurs). On sent que c’est assez complexe, il y a beaucoup d’informations à prendre en compte mais elles arrivent, pour la majorité au compte-goutte. Il y a une certaine ambiance, un peu mystique parfois en lien avec l’hôtel. C’est assez étrange mais fascinant à la fois.

Sean Easley a créé là un monde assez unique dans son genre. Cet hôtel qui permet d’aller d’un pays à un autre en un tour de clé, c’est quand même assez incroyable et ça donne envie n’est-ce pas ? Moi qui suis malade en voiture durant les longs trajets (sans pouvoir lire en plus), ça serait super pratique qu’en un tour de main je sois arrivée à destination. Petit à petit, on se rend compte que c’est bien plus qu’un Hôtel, bien plus que ça. Je ne veux pas trop en dire pour éviter tout spoiler mais j’ai trouvé ça vraiment intéressant. Et à mon avis l’auteur a encore beaucoup de choses à nous faire découvrir.

Quant à l’intrigue, elle est bonne et bien menée. Dans un premier temps, elle peut paraître assez classique dans sa trame, mais cela reste prenant et efficace et on voit aussi qu’elle se complexifie au fur et à mesure des révélations. Même si j’ai mis du temps pour le lire (enfin tout est relatif, 5 jours ça reste raisonnable pour la plupart des gens), j’étais vraiment curieuse de poursuivre ma lecture et de voir où l’auteur allait nous amener. Et je ne suis pas déçue du voyage, car c’est plein d’aventure et de rebondissements. Il y a pas mal d’action et de révélations qui sont faites pour passer un très bon moment de lecture. J’espère que le 2e tome sera à la hauteur de celui-ci, voire encore meilleur !

Les personnages sont attachants et intéressants, à commencer par Cameron qui est prêt à tout pour retrouver son père, à comprendre pourquoi il les a abandonnés, lui et sa sœur jumelle. C’est un jeune homme courageux, un peu tête brûlée parfois mais qui a grand cœur, même s’il a des craintes, des responsabilités parfois qui le dépasse, surtout vis-à-vis de sa sœur. Les personnages ne sont pas manichéens, c’est intéressant ça aussi, on n’a pas les gentils d’un côté et les méchants de l’autre, parfois on peut mal agir en pensant faire le bien ou parce qu’on n’a pas le choix, du moins, on pense ne pas l’avoir pour essayer de faire au mieux.

En bref, L’Hôtel invisible est un premier tome prenant et très intéressant que j’ai adoré découvrir. Un roman initiatique qui ne pourra que plaire aux petits comme aux grands ! C’est un univers atypique et original qui m’aura beaucoup plu et je suis curieuse de voir ce que l’auteur va nous faire découvrir pour la suite. L’intrigue est bonne et bien menée avec son lot d’action, de problèmes et de révélations qui promettent beaucoup pour la suite. Les personnages sont intéressants et attachants et il me tarde de les retrouver pour une prochaine aventure !

18/09/2018

Frangins ! Rocío Bonilla

Quatrième de couverture

Lui, il n’aime pas sa grande-sœur. Elle, elle le traite toujours comme un petit.
Elle, elle n’aime pas son petit frère. Il fait tout le temps du bruit et il n’est jamais tranquille.
Être deux, c’est affreux !
Vraiment ?


Mon avis

Frangins ! est un album qui vient de paraître, j’avoue que lorsque j’ai vu la couverture, cela m’a intrigué car sur l’image ci-contre on voit que la sœur apparaît sous les traits d’un rhinocéros. On se demande bien pourquoi elle est vue de cette manière. Ce qui peut s’expliquer en lisant le livre.

Mais la petite particularité est que lorsqu’on retourne le livre, on constate qu’il est réversible. Et là, une autre couverture apparaît, une teinte plus vert clair où la sœur a des traits humains et le frère apparaît comme un petit singe. Il est donc possible de lire d’un côté l’histoire du point de vue de la grande sœur et celle du point de vue du petit frère.



Les deux s’accordent à dire que l’un et l’autre sont pénibles, pour différentes raisons qui leur son propre. Mais tous deux avouent quand même que parfois c’est plutôt amusant et cool d’avoir une grande sœur et un petit frère. Être à deux, c’est plutôt sympa… Et là, une petite surprise attend les deux frangins mais je n’en dirai pas plus pour éviter de spoiler l’histoire.



Vous l’aurez compris, même si je pense que le titre est assez évocateur pour cela, que cet album parle de la relation entre un frère et une sœur. Et quiconque à un ou des frangin(s) peut se reconnaître dans cette histoire. On a au moins tous vécu quelque chose de similaire, quelle que soit notre position dans la fratrie. Ce n’est pas tous les jours faciles de supporter ses frangins mais il faut avouer qu’il y a quand même des bons moments passés ensemble.



Les illustrations sont plutôt sympathiques, c’est assez détaillé, les expressions des enfants est énorme. On aime ou pas ce type de graphisme, mais je trouve que ça a son charme. Cela donne un bel ensemble.


En bref, Frangins ! est un album amusant qui pourra plaire aux enfants, et il est indéniable que pour les parents qui ont aussi des frangins pourront s’y retrouver là-dedans. Une histoire véridique sur la fratrie, même si parfois les frangins agacent, ils restent notre famille et on les aime quand même. Et plus on est de fou, plus on rit non ?