Rechercher dans ce blog

24/06/2019

Lac Argent d'Anne Bishop (Le Monde de Meg Corbyn 1)

Quatrième de couverture

Le territoire contrôlé par les Autres n’est pas soumis aux lois humaines, et nul ne devrait jamais l’oublier…
Après son divorce, Vicki DeVine a repris un vieil hôtel abandonné sur les rives du lac du Silence, dans un village où rien ne sépare les humains des Autres. Dans un endroit dépourvu de frontières, nul n’est jamais sûr de qui l’observe, tapi dans l’ombre.
Vicki espérait reconstruire sa vie. Mais quand sa cliente, Aggie Crowe, découvre un cadavre, les policiers voient en Vicki une coupable idéale en dépit des indices montrant qu’aucun humain n’a pu commettre le crime. Tandis que Vicki et ses amis cherchent à découvrir la vérité, des forces anciennes s’éveillent, dérangées par l’agitation qui règne sur leur domaine…

Mon avis

Allant faire une virée sur Paris, je n’avais pas envie de m’encombrer d’un livre en grand format (ce que j’ai majoritairement dans ma PAL SP à lire d’urgence), du coup, mon choix s’est porté sur un livre de ma PAL perso. Voulant lire autre chose que de la littérature jeunesse – j’adore mais de temps en temps j’ai besoin de changer d’air – j’ai finalement pris Lac Argent, le premier tome du Monde de Meg Corbyn. Autant dire, qu’avant lecture, j’étais déjà conquise, mais après lecture, ça a été un pur bonheur de replonger dans cet univers.

Il s’agit de la série spin off à Meg Corbyn (d’où le titre de la série Le Monde de Meg Corbyn pour faire un rappel), et je vous conseille de le lire après cette série, sans quoi il vous manquera certaines informations pour bien comprendre l’univers. Ce dernier est vraiment particulier, mais en même temps, l’atmosphère qui s’en dégage et les personnages qui le composent sont uniques en son genre et j’adore. Et le fait de retrouver tout ça ici, même si ce ne sont plus les mêmes personnages, est un pur bonheur. J’ai vraiment adoré cette lecture.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Dès les premières pages, j’ai été happée par l’histoire qui est écrite avec différents point de vue, à savoir Vicki, qui est le personnage principal de la série, Grimshaw, un flic missionné pour enquêter sur la découverte d’un cadavre, Aggie, une Autre du clan Crowgard, Ilya, un Sanguinati et « Eux ».

Autant de points de vue qui nous permettent d’appréhender les différents personnages, d’apprendre à les connaître et surtout d’avoir une situation d’ensemble plus importante. On en sait plus que certains personnages, mais ce n’est pas pour cela que l’autrice nous dévoile tout, elle sait maintenir son suspense et à nous tenir en haleine tout du long.

On fait donc la rencontre de nouveaux personnages, mais on reste en présence des mêmes types de créatures donc on n’est pas perdu par rapport à la précédente série. Je dois dire que c’était vraiment intéressant de les découvrir car ils ont eux aussi un petit quelque chose qui ne peut pas nous laisser indifférent. Les Autres, quelle que soit leur nature sont toujours aussi « effrayants » quand on sait ce qu’ils représentent et en même temps, je me suis prise de sympathie pour Ilya et surtout Aggie, cette jeune Crowgard. Les Corbeaux sont vraiment des êtres à part et le fait qu’ils adorent tout ce qui brillent rendent certaines scènes plutôt cocasses.

Comme pour les Meg Corbyn, dans l’ensemble, l’intrigue est assez lente, mais je dois avouer qu’ici, l’action est un peu plus soutenue, ça m’a semblé moins lent. Mais je vous rassure, on ne s’ennuie pas un seul instant car on a beaucoup de choses à découvrir, que ce soit les personnages ou l’enquête de Grimshaw pour essayer de comprendre ce qui est arrivé à l’homme qu’on a retrouvé mort. Et très rapidement, on voit qu’il se passe quelque chose avec Vicki qui rénove petit à petit un ensemble de gites pour accueillir des touristes au Patchwork qu’elle a hérité de son mari après son divorce. Autant d’éléments qui nous tiennent en haleine.

Je ne veux pas trop en dire parce que je ne veux pas spoiler l’histoire, mais je vous conseille vraiment cette série si vous avez aimez Meg Corbyn parce qu’elle en vaut la peine. On commence à entrevoir certaines choses ici, la présence de Vicki m’a fait penser à l’arrivée de Meg, même si le contexte est différent et qu’elle ne tient pas non plus la même place que Meg, loin de là, mais il n’empêche que je pressens que Vicki va faire changer pas mal de choses au Patchwork et il me tarde de découvrir tout ça.

En bref, Lac Argent est un premier tome que j’ai adoré découvrir. Le fait de retourner dans l’univers des Autres a été un pur régal, j’ai vraiment retrouvé l’atmosphère des Meg Corbyn, alors que tout est différent puisqu’on ne connaît ici aucun personnage ni les lieux. L’intrigue est bonne et bien menée, avec plus d’action et moins de lenteur que dans la précédente série, même si ce n’est pas non plus de l’action pure et dure avec adrénaline mais ce n’est pas dérangeant parce que l’histoire nous tient en haleine. Quant aux personnages, ils sont justes géniaux et je suis très curieuses de les retrouver dans une nouvelle aventure et voir comment tout ce beau monde va évoluer. Affaire à suivre et il me tarde déjà de l’avoir entre mes mains !

23/06/2019

In My Mailbox (389)


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Tous les liens se font chez Lire ou Mourir

Mes acquisitions de la semaine

Pourquoi ne pas craquer pour le mec parfait ? d'Holly Bourne (Strong Girls Forever 2)

Et si craquer pour le mec parfait, c’était ça être une Strong Girl ?
Amber, grande rousse et grande gueule, quitte l'Angleterre et ses amies du Club des Vieilles Filles pour l'été. Sa mission ? Renouer avec sa mère, qu'elle n'a pas vue depuis deux ans, et qui est partie diriger un camp de vacances aux Etats-Unis. Une situation explosive, d'autant qu'Amber n'a jamais eu la langue dans sa poche. Heureusement qu'il y a Kyle, le beau gosse (à la réputation sulfureuse, hélas), pour lui redonner le sourire. Mais comment tomber amoureuse de l'archétype du mec parfait et irrésistible, lorsqu'on est une féministe convaincue et une fille complexée par son physique ?


Mon Éden de Hélène Duvar

Erwan a 16 ans et sa s½ur jumelle Éden s’est suicidée. Il souffre terriblement et s’éloigne de sa famille, de ses copains, de son lycée. Terrassé par la culpabilité qui s’ajoute à sa crise d’adolescence, Erwan découvre bientôt le journal intime d’Éden, dont il ne soupçonnait même pas l’existence...


Et vous ?

22/06/2019

Un anniversaire sans fin de Katie Dale

Quatrième de couverture

À l’occasion de leur treizième anniversaire, Mila et Max se retrouvent coincés dans une boucle temporelle. Quelle chance ! Ou pas... ?

Aujourd’hui, Max et Mila ont treize ans, mais leur journée d’anniversaire ne se déroule pas du tout comme prévu ! Max écope de deux heures de colle, puis perd la finale de foot contre son ennemi juré. Quant à Mila, elle rate son contrôle de maths, et se dispute avec sa meilleure amie, Belle. Pour couronner le tout, les jumeaux sont punis par leurs parents excédés. 
En faisant le vœu de tout recommencer, ils sont loin d’imaginer la ribambelle de surprises, bonnes ou mauvaises, qui les attend !

Mon avis

Ne parvenant pas à dormir et quitte à faire quelque chose d’utile, je me suis lancée dans la lecture d’Un anniversaire sans fin, un roman jeunesse dans lequel des jumeaux, de jeunes ados vont pouvoir revivre X fois le jour de leur anniversaire. Un vœu qui se réalise pour les deux adolescents qui ont vécu une journée horrible. N’a-t-on jamais souhaité pouvoir revivre une journée et en changer l’issue ? Eux vont le vivre et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils vont avoir de drôles de surprises au cours de cette(es) journée(s).

Je vous avoue que lorsque j’ai commencé le roman, et que j’ai vu le comportement des jumeaux, j’étais quelque peu inquiète. Il y avait un tel décalage entre eux et moi, en même temps, mes 13 ans sont très loin ET en plus, je n’étais pas du tout une ado comme ça alors autant dire que pour s’attacher aux personnages, c’était un peu compliqué.

Mais je vous rassure, assez rapidement, quand ils vont revivre pour la première fois cette journée, un changement va s’opérer et on va davantage apprécier ces deux adolescents qui vont beaucoup évoluer au fil de cette journée qui se réécrit sans cesse.

L’intérêt d’une telle histoire, avec ce principe de revivre la même journée « éternellement », est bien évidemment de les faire évoluer et comprendre un certain nombre de choses sur eux-mêmes, d’être confrontés à leur comportement mais aussi aux gens qui les entourent. Ils vont avoir quelques surprises, ils vont aussi se rendre compte qu’on ne peut pas toujours intervenir dans tous les cas mais l’idée est d’agir pour le mieux.

Ils vont avoir plusieurs chances, plusieurs tentatives pour changer le cours des choses pour s’améliorer et évoluer, dans un premier temps, un travail sur soi était nécessaire, mais aussi par rapport à leur relation aux autres, le fait de discuter avec d’autres gens vont leur permettre de réfléchir et de mieux comprendre certaines situations. Pour le coup, c’est un roman vraiment intéressant et la manière dont s’est traité est vraiment bien fait. Une journée qui se répète plusieurs fois dans laquelle ils vont tâcher d’améliorer la situation face aux différents événements qui se sont produits et de découvrir ce que cachent leurs parents…

L’écriture de l’autrice est très agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire qui se lit en un rien de temps. Je l’ai lu en 2h de temps, il n’a vraiment pas fait long feu parce que, malgré un début un peu compliqué du fait du comportement des jumeaux, je me suis laissée prendre au jeu et j’étais curieuse de découvrir où tout cela allait les amener, les découvertes qu’ils allaient faire. Les secrets sont nombreux au sein de leur famille mais aussi avec leurs amis.

En ce qui concerne les personnages, comme je l’ai dit au début de cette chronique, j’ai eu du mal, on était dans le cliché de l’ado blasé, qui ne pense qu’à soi (valable pour Max), qui fait tout comme sa meilleure amie qui est insupportable et le genre de nana à se maquiller à outrance et à prendre toute la place (pour Mila), du coup c’était difficile de s’attacher à eux et de prendre part à l’histoire. Mais assez rapidement, quand la première redite de la journée d’anniversaire se fait, on apprend à mieux connaître les jumeaux et on se rend compte qu’ils ne sont pas si ingrats que ça et qu’ils peuvent en valoir la peine.

Comme je l’ai dit, ils vont évoluer dans le bon sens du terme et enfin trouver leur place et devenir plus mature. Si Max est plutôt extraverti, qu’il ne prend rien au sérieux et qu’on a l’habitude à ce qu’il fasse parler de lui, Mila est son contraire, totalement réservée, elle suit les autres sans vraiment penser par elle-même, elle manque de confiance en elle. Deux opposés qui, dans cette aventure, vont déteindre l’un sur l’autre et ils vont être vraiment solidaires et tâcher de découvrir ce qui se trame, car les secrets sont nombreux.

En bref, Un anniversaire sans fin est un roman plaisant qui finalement m’aura bien plu. Certes, le début partait mal pour moi avec les personnages principaux mais on apprend à les connaître et je les ai jugés bien trop vite. Ils s’avèrent bien plus attachants et sauront bien évoluer et grandir et devenir plus mature. En même temps, avec tout ce qu’ils ont vécu, le contraire aurait été étonnant. Un anniversaire que les jumeaux ne sont pas prêts d’oublier !

21/06/2019

Asa de Jay Crownover (Marked Men 6)

Quatrième de couverture

Asa Cross revient à Denver, où il retrouve sa sœur et où il occupe un poste de barman. Sa réputation le précède et c'est un éternel combat qu'il doit mener pour prouver qu'il a changé, car s'il s'est montré sous un jour négatif par le passé, il n'est plus à présent un briseur de cœur ni un hors-la-loi. Et quand il se fait arrêter par Royal Hastings, une jolie policière, tout bascule. Irrémédiablement attiré par la jeune femme, Asa, doit tout faire pour redorer son image. Un rebelle a-t-il une chance de conquérir une femme de loi ?

Mon avis

Asa est le dernier tome des Marked Men et pour moi, le dernier tome de l’univers, puisque j’ai déjà lu le cycle qui suit : Clash qui concerne les personnages secondaires qu’on a pu rencontrer dans cette principale série. Une page se ferme donc pour moi avec cet ultime tome et je dois dire que c’était une série bien sympathique dans son ensemble et Asa la clôt parfaitement.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant qu’on sait dans les grandes lignes à quoi s’attendre. Asa est un personnage qui m’était peu sympathique, en même temps, on l’a rencontré pour la première fois dans le 2e tome, qui était centré sur la petite sœur d’Asa et on ne peut pas dire qu’il faisait une bonne impression.

Mais au fur et à mesure, il a su évoluer et changer, même s’il continue de s’auto-flageller pour tout ce qu’il a fait, on voit qu’il essaye quand même de s’en sortir et d’éviter les ennuis. J’étais donc curieuse de voir ce que ça relation avec Royal allait donner, surtout quand on sait qui elle est. Lui un ancien taulard et arnaqueur et elle, une flic droite dans ses bottes qui veut faire régner la justice. On imagine assez bien les étincelles qui vont jaillir de ce couple. Et les ennuis ne font que commencer pour lui, s’il savait ce qui va lui tomber dessus avec la belle Royal.

L’histoire est bonne et bien menée, Asa essaye tant bien que mal à éloigner Royal de lui, lui qui ne peut lui apporter rien de bon, du moins c’est ce qu’il pense mais il n’a pas affaire à n’importe qui. Royal est une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux et qui sait parfaitement ce qu’elle veut et elle le lui fait bien comprendre. C’est le moins que l’on puisse dire, certaines scènes sont assez amusantes, la scène d’ouverture, quand on comprend ce que ça implique c’est assez bien trouvé.

Si au début leur relation n’est qu’un jeu, car oui évidemment, Asa va finir par céder, on voit qu’elle prend de plus en plus de place dans leur vie. Mais les agissements d’Asa et Royal pourront avoir raison de leur « couple » à un moment donné. Ce n’est pas toujours facile d’oublier le passé de chacun et les mensonges et non-dits risqueront de tout détruire. Il faut dire qu’Asa s’est mis dans une situation compliquée mais à sa place, on aurait sûrement fait la même chose, on ne peut pas vraiment lui reprocher d’avoir agi de cette manière mais cela risque de mettre à mal la confiance qu’avait mis Royal en lui.

Bref, une histoire compliquée du fait des personnalités de chacun, le passé d’Asa le rattrapera forcément au bout d’un moment mais bon, il y a une telle alchimie et évidence entre les deux personnages que tout finira par s’arranger d’une manière ou d’une autre. Même si cela doit prendre du temps et qu’il va falloir faire des concessions (n’est-ce pas la base d’une vie de couple ?).

Comme il s’agit du dernier tome, on retrouve les autres personnages, on prend de leurs nouvelles et on voit qu’eux aussi leur vie a bien changé et évolué. Beaucoup sont mariés ou vont l’être sous peu et une majorité est devenu parents. Tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes, même s’il y a des bads boys ils restent de profonds gentils dans l’âme et on a le happy end comme dans les contes et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. En soi, je le savais déjà pour avoir lu Clash qui nous permet d’être au courant de ces aspects-là, mais ce n’est pas grave, ça reste mignon.

En bref, Asa est un dernier tome qui clôt parfaitement la série des Marked Men. Tout est bien qui finit bien pour tout le monde. Les personnages ont bien évolué au fil des tomes, tous ont pu tourner la page, s’affranchir de certains problèmes et trouver l’amour dans les bras de femmes de caractères qui savent ce qu’elles veulent et elles sont prêtes à tout pour leur homme. Une série bien sympathique que je vous invite à découvrir si ce n’est pas déjà fait.

20/06/2019

Kasane, La voleuse de visage, tome 14 de Daruma Matsuura

Quatrième de couverture

Découvrez un conte cruel et vénéneux, dans lequel la puissance évocatrice du trait de Daruma Matsuura fait merveille !

Alors même qu’elle jouait sous les traits de Saki, Kasane a choisi d’abandonner le rôle d’Aube. Dans une tentative désespérée de la faire revenir sur scène, Kingo Habuta lui raconte les derniers instants de Sukeyo, condamnée à vivre sous l’apparence d’Izana... 

Mais à la lumière de la terrible vérité, la jeune actrice décide d’accomplir ce que sa mère n’a jamais osé concrétiser : elle montera à nouveau sur les planches, à condition d’incarner cette fois Crépuscule et de révéler son véritable visage au public !

Mon avis

Et voici le dernier tome de Kasane, autant vous dire qu’à peine entre mes mains que je me suis empressée de le dévorer et je ne suis que tristesse… C’est la fin. On a enfin les réponses à nos questions et il faut désormais dire adieu à tous ces personnages et cet univers si unique. Un dernier tome qui comble toutes mes espérances, j’ai vraiment adoré et il conclut parfaitement cette série exceptionnelle que je vous invite vivement à découvrir tant elle est prenante.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant qu’on sait à quoi s’attendre pour ce dernier tome. Il s’agit avant tout pour Kasane de se dévoiler au monde telle qu’elle est réellement, de jouer pour la première fois à visage découvert un rôle de composition.

L’intrigue est bonne et bien menée, on suit Kasane dans son nouveau rôle, on voit les difficultés à jouer parfaitement maintenant qu’elle s’est dévoilée. L’atmosphère se fait lourde et on sent que tout ça n’annonce rien de bon. Les dernières révélations sur la mère de Kasane se font, on en sait plus sur ce qu’elle cherchait à faire, son histoire et ceux qu’elle a pu rencontrer dans sa jeunesse et on comprend mieux certains agissements. On se rend alors compte qu’on ne connaissait pas si bien Izana que ça.

Je ne veux pas trop en dire pour éviter tout spoiler mais cette fin n’est pas totalement sans surprise (même si je vous avoue que dans un premier temps, je me demandais si je l’avais bien comprise, déni quand tu nous tiens…). On peut aisément imaginer quelque chose du genre, il faut dire qu’avec tout ce qu’on a appris et la manière dont Kasane a évolué… ce n’est pas très étonnant. Cela tient parfaitement la route, une fin digne de cette série qui m’aura tenue en haleine tout du long tant c’est prenant, original et plein de suspense.

En bref, ce dernier tome de Kasane est une pure merveille qui clôt parfaitement la série qui est juste géniale. C’est impressionnant de voir le parcours de Kasane, on se demande jusqu’où elle est prête à aller pour parvenir à ses fins, ce qu’elle est prête à sacrifier. Mais avec les derniers tomes, on voit qu’elle cherche la rédemption et peut-être la trouvera-t-elle ici. Une série que je vous invite vivement à découvrir tant elle est géniale !

19/06/2019

La Bataille du Triple-Buse de Gilles Abier (Les Coquins 2)

Quatrième de couverture

Afin de protéger leur trésor, les pirates de l’île sans nom et leurs enfants, les Coquins, ont pris la mer. Leur objectif : atteindre le Comptoir de la Fesse Plate et y établir leur repaire… mais bien vite, les voilà poursuivis par un ennemi inattendu !
Morbleue, Fantine, Flibuste et les autres sauront-ils faire face à la menace pour arriver à bon port ?

Mon avis

Ayant beaucoup aimé le premier tome : Le trésor de l’île sans nom, je ne pouvais pas passer à côté de cette lecture qui s’est avérée aussi sympathique que le précédent. Un roman qui nous entraîne aux côtés d’enfants pirates et leurs parents dans une aventure périlleuse pour notre plus grand plaisir. Si vous ne connaissez pas encore cette série, il est encore temps de s’y mettre et j’espère qu’on reverra cette petite bande puisque je suis certaine qu’ils ont encore beaucoup de choses à nous faire découvrir.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de Gilles Abier est toujours aussi agréable à lire et fluide de sorte que l’on est transporté dans l’histoire en un rien de temps. On ne s’ennuie pas un seul instant aux côtés de cette bande de Coquins qui sont prêts à tout pour protéger leurs trésors, leurs amis et à revendiquer un certain nombre de choses auprès de leurs parents également.

Un roman d’aventure comme je les aime et qui ne pourra que plaire aux enfants. Si vous avez aimé le premier tome, il n’y a aucune raison pour que cette suite ne plaise pas. On retrouve notre petite bande, plus motivée que jamais à faire leur preuve et à montrer de quoi ils sont capables. Et quand le danger rôde, la solidarité prend ton son sens. C’est une chouette bande que nous avons là et on espère que tout aille pour le mieux, même si les rebondissements sont nombreux dans leur quête.

L’intrigue est bonne et bien menée, c’est vraiment prenant. L’action est bien mesurée avec certains moments de pause pour reprendre notre souffle et faire avancer l’intrigue. On y apprend pas mal de choses sur les personnages, sur leurs intentions et tout cela laisse présager une suite. Je l’espère en tout cas, car je n’ai pas envie de dire au revoir à ces personnages qui sont si attachants.

Les Coquins sont plein de mystères, ils se protègent les uns les autres et vont faire preuve d’initiative pour essayer de se sortir d’une situation délicate. Ils ont de la ressource et on ne peut que les apprécier. Ils ont chacun leur caractère, si bien qu’on peut aisément se reconnaître en l’un d’eux. En tout cas, ils ont tous de fortes personnalités et ils vont devoir faire preuve de courage, et ils n’en manquent pas, pour lutter contre la menace qui pèse sur eux.

En bref, La Bataille du Triple-Buse est une suite à la hauteur du précédent. Un roman d’aventure comme je les aime avec son lot d’action et de problèmes. On apprend pas mal de choses sur les personnages qui vont bien évoluer. Les Coquins vont montrer ce dont ils sont capables, sans leurs parents, de vrais pirates comme eux, bien qu’ils soient encore jeunes. Un roman prenant qui nous entraîne sur la mer pour protéger ce qu’ils ont de plus précieux.

18/06/2019

Arachnia de Cassandra O'Donnell (Malenfer, Terres de magie 6)

Quatrième de couverture

Poursuivant sa formation avec la vieille diseuse Haya, Zoé va faire la rencontre d’une étrange amie, une araignée géante du nom d’Arachnia, qui vit dans la cité des arachnides. Gabriel, de son côté, doit faire face à de nouveaux pouvoirs qui l’effraient...

Mon avis

Arachnia est le 6e tome de Malenfer, une série qui est plutôt sympathique dans l’ensemble et qui met en scène Gabriel et Zoé, les héritiers d’une puissante magie, qu’ils doivent apprendre à maîtriser.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Comme d’habitude, cela se lit bien et vite, le temps d’un aller-retour au boulot, j’ai lu ce roman qui reste prenant et intéressant.

Mais si j’ai bien apprécié cette histoire car on passe toujours un bon moment de lecture en compagnie de Zoé et Gabriel, il faut reconnaître qu’il ne se passe pas grand-chose dans ce tome. J’aimerai que l’intrigue avance un peu plus vite, qu’on ait davantage de choses à se mettre sous la dent, là on voit essentiellement les alliés s’agrandir pour la cause des héritiers et aussi leur avancée dans la maîtrise de leur pouvoir, mais on en reste là. Ce sont des points importants et qui, j’en suis sûre, seront nécessaire pour la suite, mais j’aimerai que ça aille un peu plus vite ou que ce soit un peu plus poussé dans l’intrigue. Cela manque un peu de consistance pour moi et il n’y a pas de grandes révélations, même si on en sait un peu plus sur les Sourciers, les ennemis des héritiers, l’action n’est pas encore amorcée.

Gabriel et Zoé changent et évoluent au fur et à mesure des tomes. On est loin des deux enfants qu’on a pu rencontrer dans le premier tome, le poids des responsabilités et le fait que leurs pouvoirs ne cessent de croître les rend très différents de ce qu’on a connu. Je suis assez curieuse de voir jusqu’où l’autrice va aller et ce qu’elle leur réserve pour l’avenir. En tout cas, ils restent toujours aussi sympathiques, et vont être confronté à des cas de consciences, et oui, d’avoir un grand pouvoir implique de grandes responsabilités (elle était facile celle-là).

En bref, Arachnia est un nouveau tome sympathique que j’ai bien apprécié dans l’ensemble, même si j’avoue que j’aimerai qu’on avance un peu plus vite dans l’intrigue. Là, les éléments se mettent en place doucement, on voit à quel point la maîtrise des pouvoirs des jumeaux est difficiles, d’autant qu’ils deviennent plus conséquents à mesure que l’on avance dans l’histoire. De nouveaux alliés, plutôt inattendus feront aussi partie de l’aventure. Je suis curieuse de voir ce que donnera la suite en espérant qu’on ait davantage de choses à se mettre sous la dent.