Frissons d'outre-tombe de Charlaine Harris (Les mystères d'Harper Connelly 3)

Quatrième de couverture

" Je crois qu'aujourd'hui je suis tombée sur la pire affaire de ma vie. À la surprise du shérif de Doraville, Sandra Rockwell, j'ai découvert dans sa ville les cadavres de huit jeunes garçons. Et comme d'habitude, ce que les gens ne comprennent pas les effraie... Tolliver et moi nous serions bien tirés d'ici, seulement, au moment de boucler nos bagages, un taré armé d'une pelle m'a expédiée à l'hôpital. A présent, on ne joue plus : un tueur en série court les rues... ".

Mon avis

Ça a été un plaisir de retrouver Harper et son « frère » Tolliver. L’écriture de Charlaine Harris, simple mais efficace est toujours agréable à lire. En plus, je préfère de loin cette série à celle de La Communauté du sud, au moins l’héroïne, bien que dépendante et effrayée par certaines choses, n’est pas nunuche, comme peut l’être parfois Sookie et ça c’est assez reposant quand même. J’aime beaucoup Harper en tant que narratrice et aussi personnage. Donc c’est vraiment agréable de la retrouver, d’autant que j’avais lu partout que ce tome était de loin le meilleur des trois (du moins pour le moment, le 4e sortant en septembre). Je dois avouer qu’ils avaient raison. J’ai énormément apprécié ce tome-ci, l’action est sans cesse présente, il arrive beaucoup de choses à Harper et « l’affaire » dont elle est investie est de loin la pire.

Une fois de plus, Harper a été appelé par la police de Doraville, à la demande de Twyla Cotton qui veut savoir ce qui est arrivé à son petit fils Jeff. Mais lorsque le shérif Sandra Rockwell l’emmène sur les lieux où l’on a retrouvé des indices de sa disparition. Assez rapidement, Harper se rend compte qu’il y a 7 autres corps, qu’elle parvient à identifier, sauf deux, qui n’appartiennent pas à la ville. Evidemment, sa mission accomplie, elle devrait en rester là, mais c’est sans compter la poisse d’Harper. Oui à ce niveau là, on peut dire ça, au bout du 3e tome, ça se passe toujours de la même manière. Alors qu’elle devrait repartir après avoir accompli sa mission, on la garde un peu plus longtemps dans la ville car on doit l’interroger, où d’autres choses surgissent. Et là, Harper n’est pas ménagée puisqu’on l’attaque alors qu’elle était prête à repartir avec son frère et se voit expédier à l’hôpital, prolongeant ainsi son séjour à Doraville. Elle aurait pu parfaitement s’en passer, et alors qu’elle se réveille, elle se rend compte que Manfred et sa grand-mère sont de la partie, n’arrangeant pas forcément la vie de Harper. A sa sortie, encore un peu affaiblie, elle retrouve Tolliver, en sachant qu’ils ne pourront pas quitter la ville de suite, les mêlant encore un peu plus dans l’enquête. Et la pauvre Harper n’est pas au bout de ses peines.

Je trouve que l’intrigue est très bien menée. Je dois avouer que je n’avais pas forcément pensé à ce coupable là, même si je commençais à avoir des soupçons (ouais parfois je suis longue à la détente, et aussi je ne cherche pas toujours à savoir, je préfère avoir la surprise à la fin). Alors qu’on pense que tout va enfin se terminer et qu’Harper va pouvoir repartir, il lui arrive toujours une bricole et ça, jusqu’à la fin ! C’est à croire que l’auteur lui en veut pour la faire autant souffrir, elle ne mérite pas ça… ^^ Bon, en même temps ça agrémente un peu l’histoire et la rend plus intéressante parce que du coup on se demande si elle va s’en sortir, si elle va pouvoir enfin être tranquille. Il faut avouer que Charlaine Harris ne ménage pas du tout son personnage. C’est la première fois (en 3 tomes du moins) que Harper ne supporte pas ce à quoi elle est confrontée. Les morts sont d’une rare violence et la jeune femme a dû mal à faire face. Mais c’est sans compter le soutien de son frère Tolliver qu’elle arrive à s’en remettre. Mais dans ce tome, on voit qu’entre les deux frangins, une certaine tension existe, ils sont assez distants par moment, de long silence s’installe devenant de plus en plus pesant. Je pense que certains seront surpris à ce niveau là, d’autres pourront s’en douter. En tout cas, dès le 2e tome, je me doutais de certaines choses, mais ici c’est beaucoup plus flagrants, donc… Vous verrez bien en lisant le livre en tout cas.

Harper est toujours une femme fragile, qui est vraiment dépendante de son frère, même si elle tend à s’améliorer. Quant à Tolliver, on voit que quelque chose le dérange, surtout quand Manfred fait son apparition. Il ne l’aime vraiment pas et ça se voit bien. Pourtant moi je l’aime bien avec sa grand-mère, ils forment un duo atypique. J’aime beaucoup cet univers et ces personnages. Ce livre est davantage un livre policier, le seul élément fantastique étant le don de Harper comme je l’ai dit pour les autres tomes et franchement, je trouve ça pas mal du tout. J’aime bien, c’est léger comme livre, malgré ce qui se passe, mais ça reste une lecture rapide et agréable. Non franchement, jusque là, c’est une bonne série donc je la terminerai avec plaisir (et regret en même temps) et je la conseille fortement !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)