Vampire Kisses d'Ellen Schreiber (Vampire Kisses 1)

Quatrième de couverture

" Quand je serai grande, je serai un vampire ! " disait Raven quand elle avait 4 ans.
Douze ans plus tard, elle pourrait bien y parvenir !
Raven, 16 ans, est une originale, avec son look gothique et son esprit rebelle. Elle vit à Dullsville, la ville de l'ennui. C'est bien simple: il ne s'y passe jamais rien et tout le monde se connaît depuis toujours.
Enfin, c'était vrai avant l'événement du siècle: de nouveaux habitants emménagent au sommet de la colline, dans le manoir étrange et prétendument hanté qu'on croyait abandonné depuis des lustres. Qui sont ces gens ? Et surtout, qui est le beau, sombre et insaisissable Alexander Sterling? Si les rumeurs disent vrai, ce sont des vampires.
Raven, qui rêve d'un baiser avec un vampire depuis la maternelle, est prête à risquer sa vie pour découvrir la vérité...

Mon avis

Je tiens à remercier Nyx Shadow pour m’avoir permis de lire ce livre (ouais, c’est bien de remercier les copines qui prêtent leur livre ^^). Lu et dévoré en quelques heures… la nuit dernière… tôt ce matin… Enfin, bref, vous l’aurez compris, il ne m’a pas fait long feu, que quelques heures. Il y a plusieurs raisons à cela :

1)      Le livre est vraiment cours, il faut l’avouer
2)      Je suis une accro des livres alors forcément je les dévore
3)      Et que l’histoire était pas mal

Mais bon, si mon avis ne tenait qu’à ça, je suis certaine que ça ne vous intéresse pas. J’ose espérer que vous voulez savoir en quoi cela peut éventuellement vous plaire en voyant ce qui m’a plu…

Alors tout d’abord, l’histoire : on a Raven (drôle de nom qui est vite expliqué dans le livre par notre chère narratrice), qui nous raconte dans un premier temps un souvenir d’enfance lorsqu’elle a 4 ans. La maîtresse lui demande ce qu’elle voudrait faire plus tard, et Raven ne trouve pas mieux à répondre : je veux être vampire. Le ton est donné, Raven est complètement obsédée par son plus jeune âge par les vampires, le monde de la nuit. Puis, on la retrouve quelques années plus tard, vers ses douze ans où elle fait mention, non loin de chez elle, d’une maison qui serait « hantée ». Beaucoup de jeunes y vont pour ressentir des sensations fortes, mais la jeune fille n’a pas peur et y entre aussi aisément que si c’était sa propre maison (maison de ses rêves par ailleurs). Raven nous dit qu’elle a toujours été différente et marginale et qu’avec le temps cela ne fait que s’accentuer et on la retrouve l’année de ses seize ans. La jeune fille ne s’habille que de noir, ne se maquille que de noir, à la manière des gothiques, au désespoir de sa mère et au plaisir des autres élèves, dont un : Trévor, qui ne cesse de la harceler et de la traiter de monstre. Mais sa vie un peu tranquille (sans compter la présence de Trévor) va changer lorsque dans la fameuse maison hantée des gens viennent s’installer. Raven a donc envie de découvrir qui ils sont, notamment le fils : Alexander, garçon mystérieux, qui va finir par vivre seul dans la maison avec le majordome.

Pour un premier tome, je trouve l’idée vraiment pas mal. Bon, je dois avouer qu’il n’y a pas de grandes actions, une intrigue palpitante, mais je trouve qu’il y a du potentiel et qu’ici on nous place les bases de l’univers et des soucis que peut avoir Raven. C’est assez rapide, peut être trop parfois, mais ça n’est pas trop dérangeant, sauf en ce qui concerne Alexander, parce que du coup on n’a pas le temps de s’attacher à lui. Il arrive assez tardivement dans l’histoire et le peu de fois, on pourrait se demander pourquoi Raven craque aussi vite pour lui, alors qu’elle ne le connait pas. Mais bon, ce n’est pas ce qui m’a le plus dérangé. J’ai tout de même apprécié cette histoire, ça se lit bien. Tout le long du livre on doute sur la nature véritable d’Alexander et ce n’est qu’à la fin qu’on le découvre vraiment. Je trouve que c’est bien fait, elle nous mène en bateau tout le long du récit, car on ne sait pas vraiment ce qu’il en est pour Alexander. Cela rajoute du mystère au personnage qui est finalement peu présent (dommage parce qu’il est tout de même au centre de l’histoire, mais finalement on ne le voit pas tellement).

L’auteur nous présente une héroïne pas comme les autres, complètement obsédée par les vampires, si bien que lorsque la rumeur disant qu’Alexander pourrait en être un, Raven va tenter par tous les moyens d’en savoir plus, de démentir ou non ces propos. Raven est très attachante, j’ai beaucoup aimé la narration à la première personne avec elle. Le ton est assez léger et en même temps on voit un malaise par rapport à sa différence. Elle n’en souffre pas, mais on voit quand même qu’elle est complètement mise à l’écart. Mais heureusement que sa meilleure amie (une fille à l’écart elle aussi, souffre douleur de temps en temps) est là, elles se soutiennent mutuellement. J’ai beaucoup aimé le personnage de Raven, elle est complètement décalée et on voit que son obsession pour les vampires est réelle et que c’est important pour elle. Becky (sa meilleure) amie est très attachante, c’est le genre d’amie qu’on peut facilement apprécier.

En somme, j’ai trouvé ce livre bien sympa, pas exceptionnel non plus, mais j’ai bien aimé. Il ne faut pas s’attendre à une aventure palpitante car vous seriez déçus mais ça se laisse lire et que c’est pas mal fait. Ce n’est pas le livre du siècle, mais il reste néanmoins intéressant.

Commentaires

  1. Il ne me disait pas plus que ça mais ton avis me donne envie de le lire ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)