Terrienne de Jean-Claude Mourlevat

Quatrième de couverture

Une quête insensée dans un monde parallèle, un roman à vous couper le souffle !
Après avoir reçu un étrange message de sa sœur Gabrielle, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche. Accompagnée d'un vieil écrivain en mal de création, rencontré sur la route, elle passe alors brusquement de l'autre côté. Là-bas, les habitants ne respirent pas, ne sourient pas, et les humains sont esclaves. Au milieu d'eux, elle comprend vite que sa sœur est retenue prisonnière, quelque part, et qu'elle est en danger. Anne va tout tenter... jusqu'au péril de sa vie.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Gallimard qui m'ont permis de lire ce livre en avant-première.

Quand je l'ai reçu, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre (contrairement à Nightshade reçu précédemment, comme j'espérai le recevoir dès l'instant où j'ai su qu'il allait être traduit en France et particulièrement chez Gallimard), donc comme toute personne j'ai lu la 4e de couverture pour voir de quoi ça allait parler. Et franchement, ce livre m'a intrigué, cette histoire de monde parallèle avec des gens qui ne respirent pas... eh bien, ce n'est pas forcément commun, du coup j'ai commencé ma lecture.

Je ne connais pas du tout Jean-Claude Mourlevat, du moins seulement de nom parce que j'ai déjà vu son autre livre Le combat de l'hiver. Donc, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre (aussi bien au niveau de l'écriture que de son imagination). Pour ce qui est de l'écriture, c'est vraiment agréable à lire, et fluide. On a ici une double narration, tout d'abord, la 3e personne (écrit au temps du passé, passé simple/imparfait) quand on se focalise sur Etienne Virgil et les autres personnages et on a également la 1ere personne (écrit au présent) lorsqu'il s'agit d'Anne. Cette double narration m'a un peu dérangé au début – d'autant que l'on change de temps de narration – mais après on s'y fait assez rapidement.

Le livre est divisé en trois parties et chacune d'elle correspond à une ville (Campagne, Lorfalen et Estrellas) dont on apprend à connaitre assez rapidement.

On rentre assez vite dans le vif sujet, car on rencontre en premier lieu Etienne Virgil, le fameux « écrivain en mal de création » annoncé dans la 4e de couverture qui va faire rapidement la connaissance d'Anne alors qu'elle fait de l'auto-stop. Elle parle avec cet homme qu'elle ne connait pas et finit par lui avouer qu'elle recherche sa sœur. Alors qu'il la dépose à l'entrée d'une ville appelée Campagne, Etienne Virgil, ne cesse de penser à cette jeune fille étrange et essaye d'en apprendre un peu plus sur elle. Alors qu'il est de nouveau en voiture une semaine après sa rencontre avec Anne, il la retrouve au même endroit.

Anne de son côté, traverse Campagne et se retrouve dans cet autre monde, vraiment très étrange. Dès son arrivée, on constate qu'il s'agit vraiment d'un monde à part, que tout est différent. A mesure de la lecture dont elle a fait la rencontre au cours de son « enquête » pour retrouver sa sœur, à travers Anne, mais également d'autres personnages, tel que Bran (vraiment très important dans l'histoire), on en apprend un peu plus. Comme annoncé sur la 4e de couverture, les gens ne respirent pas (du coup leur corps est étrange, leur poitrine est creuse), il n'y a aucun bruit, aucune odeur, pas de rire (ou vraiment très bizarre chez eux), la maladie n'existe pas, et la mort est un sujet tabou... C'est un monde vraiment très étrange et où l'on ne se sent pas bien quand on ne vient pas de ce monde (personnellement, je ne pourrais pas y vivre pour plusieurs raisons).

C'est un monde fascinant par les aspects « sains » qu'il y a dans ce monde (il n'y a donc pas de maladie, pas de saleté etc.) mais c'est assez terrifiant car on a une impression de vide, que tout y est mort et le plus représentatif, c'est le fait que les gens ne respirent pas. si bien que quand une personne dort, on a l'impression qu'elle est morte, tant elle est paisible et que rien ne bouge. Ce livre nous ferait même regretter notre Terre telle qu'on la connait, même si c'est bruyant, sale... Anne fait plusieurs aller-retour à Campagne, jusqu'à ce qu'elle demande de l'aide à M. Virgil pour l'aider dans son entreprise. Pour une raison un peu inconnu, il accepte de la suivre et l'aide.

Anne est un personnage vraiment attachant, on a un peu pitié d'elle parce qu'elle cherche désespérément cette sœur dans ce monde étrange dont elle ne connait rien. Elle fait rapidement la rencontre de Mme Stormiwell qui lui révèle les choses à ne pas faire dans ce monde, sans quoi tout le monde saura qui elle est réellement, une terrienne (d'où le titre du livre) et qu'elle risquerait beaucoup d'ennuis. Cette femme est vraiment attachante et vu ce qu'il lui arrive... bah on compatit pour elle, car elle ne voulait que l'aider (en sachant que c'était interdit). A travers Bran, on comprend mieux le fonctionnement de cet autre monde et aussi ce qu'il est vraiment, ce pourquoi il est là... Et ça nous permet d'appréhender mieux l'histoire et aussi de voir à quel point la quête d'Anne est difficile et presque sans espoir...

L'histoire est vraiment bien menée, on se laisse attendrir par les personnages et on n'a qu'une envie c'est qu'Anne réussisse à retrouver sa sœur, notamment quand on voit tout ce qui se passe dans ce monde. La fin peut par certains aspects paraître simple, mais en même temps, il y a beaucoup de choses auxquels on ne s'attend pas donc cela ne m'a pas vraiment dérangé au cours de ma lecture.

Par ailleurs, l'épilogue clôt bien le livre (je pense qu'il s'agit d'un one-shot) mais cela peut laisser entendre qu'il puisse y avoir éventuellement une suite. Ce livre est vraiment super, je l'ai beaucoup apprécié, il se laisse lire facilement et distrait bien. Que demander de plus ?

Commentaires

  1. Je suis curieuse de le lire celui-ci, mais j'ai énormément de mal à accrocher avec la littérature jeunesse ou YA :/
    Du coup, j'hésite vraiment à me l'acheter ! A la limite, si je le trouve d'occas' pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai lu l'été dernier : il a frôlé le coup de cœur pour moi! L'écriture est super agréable, comme tu le dis, et je trouve l'idée originale. Pas forcément toute neuve, mais originale.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]