Rupture de Kelley Armstrong (Les Femmes de l'Autremonde 6)

Quatrième de couverture

On ne peut décidément pas faire confiance à un semi-démon : Elena n’aurait jamais dû accepter de lui rendre un service. La mission : reprendre à un collectionneur de Toronto la fameuse lettre de Jack l’Éventreur intitulée « From Hell ».
Mais par accident, Elena libère un sortilège qui ouvre un portail relié au Londres victorien. D’accord, Toronto a besoin d’attirer les touristes, mais « la porte de l’enfer » n’est pas vraiment le surnom que la municipalité avait en tête ! Sans compter les vampires voleurs, les rats tueurs, les zombies que rien n’arrête…
Le pire, c’est ce qui sort de ce portail, et dont l’objectif est comme par hasard… Elena elle-même.

Mon avis

Suite à une discussion avec Audrey, j’ai voulu me replonger dans l’univers des Femmes de l’Autremonde, d’autant que dans ce tome-ci on retrouvait Elena, la loup-garou que j’apprécie beaucoup. C’est toujours un plaisir de retrouver cette narratrice d’autant que ça commençait à faire un moment qu’on ne la voyait plus et qu’en plus, elle n’était pas très présente dans les tomes précédents. L’écriture d’Armstrong est toujours aussi agréable à lire et je dois dire que ce tome-ci risque d’être l’un de mes préférés (en tout cas, ça me fait plaisir parce que le tome précédent ne m’avait pas trop plu alors que là, j’ai été des plus emballée).

L’histoire se passe 5 ans après Morsure. Dès le début, on voit qu’il y a quelque chose d’anormal chez Elena, on le découvre assez rapidement (mais je ne dirai pas en quoi, sinon c’est pas drôle, je vous laisse découvrir la surprise). Puis alors qu’elle revient de la « chasse » avec Clayton, elle apprend que Paige a essayé de l’appeler car quelqu’un veut la contacter : Xavier Reese (il faut se souvenir du tome 2 là…). Elle prend contact avec lui et il veut lui investir d’une mission, à savoir retrouver une lettre qui serait apparemment celle intitulée « From Hell », lettre de Jack L’Eventreur. Elena et le reste de la Meute cherche à en savoir plus à son sujet avant d’accepter quoi que ce soit. Puis pendant plusieurs mois, elle n’a plus de nouvelles de Xavier avant qu’il ne la recontacte pour lui donner toutes les informations nécessaires pour la récupérer, et cela en échange d’un service (à savoir retrouver la piste d’un cabot, préoccupation première dans la Meute). Mais alors qu’Elena, Clayton et Jeremy parte à la recherche de cette lettre, des évènements imprévus se produisent et le début des ennuis commencent… ils sont loin de se douter dans quelle galère ils se sont mis…

J’ai beaucoup aimé ce tome, l’intrigue est vraiment bien menée, je n’aurai pas spécialement pensé que cette personne soit derrière tout ça (les personnages non plus d’ailleurs !). On nous embarque dans plusieurs pistes, on nous trompe souvent, mais difficile de faire la part des choses. Dans ce tome-ci, on retrouve quelque personnages que l’on avait perdu de vue depuis les deux premiers tomes (comme Nick, Antonio), et on en rencontre de nouveaux (mais ce n’est pas dit qu’on les revoie). L’histoire devient de plus en plus compliquée et on se demande comment ils vont s’en sortir. Une fois leur mission terminée, on pense que c’est fini (mais vu l’épaisseur du livre et la manie d’Elena de se mettre dans le pétrin, on se doute que ce n’est pas le cas). Mais à chaque fois qu’ils pensent en avoir terminé, et qu’ils peuvent rentrer chez eux, un problème surgit, retardant l’échéance (sauf qu’il vient un moment où il faut vraiment qu’il rentre). L’action ne cesse pas de s’enchaîner, même lorsqu’il ne se passe rien par rapport à l’enquête, on a tout de même des informations, des petits moments de pause entre Elena et Clay et c’est pas mal. Ça nous permet un peu de souffler et de s’attendre également (ou de rigoler selon les situations, dur quand même parfois…).

Elena est toujours la même (quoique…). J’aime beaucoup ce personnage, elle est attachante, sa nature fait d’elle quelqu’un de particulier, de très forte également (même si dans ce tome, c’est compliqué pour elle…). Clayton est toujours le même, la mâle protecteur envers sa femme, ça ne change pas et je dois dire qu’ici, c’est encore pire que dans les 2 premiers tomes (ouais c’est possible et parfois ça fait peur, la pauvre, elle étouffe un peu en sa présence, mais en même temps, elle sait qu’elle ne peut pas vivre sans lui alors… il faut bien faire des compromis un moment où à un autre). C’est tout de même un beau couple, il se complète bien. Jeremy, toujours fidèle à lui même, il ne change pas non plus, très protecteur envers sa Meute (en même temps c’est l’Alpha c’est son rôle). Jaime revient également dans ce tome-ci (en même temps, elle a de très bonnes raisons…). Je l’aime bien, elle est un peu délurée comme nécromancienne, mais elle est touchante, je l’aime bien.

En bref, ce tome est vraiment super, je l’ai beaucoup aimé. Ça m’a fait plaisir de retrouver Elena et Clay, d’avoir des nouvelles de d’autres personnages qu’on avait laissé de côté depuis un moment et d’en revoir d’autres qu’on a quitté il y a peu et de voir des changements à venir… J’ai hâte de lire le prochain tome, car on va retrouver Jaime en tant que narratrice !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate