Ephémère de Lauren DeStefano (Le dernier jardin 1)

Quatrième de couverture

Que de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?
Les scientifiques on créés des enfants génétiquement parfait, immunisés contre toutes les maladies. L'humanité a cru voir son avenir assuré...jusqu'au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : vingt-cinq ans pour les hommes, vingt ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, de jeunes filles kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l'espèce. Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où de serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l'amour sincère de son mari et la confiance qui s'instaure avec ses sœurs épouses, Rhine n'a qu'une idée en tête : s'enfuir de cet endroit.

Mon avis

Au vu de la quatrième de couverture, on se doute qu’il s’agit ici de dystopie. Je ne suis pas spécialement fan du genre, ça a un côté déprimant en plus parce que le monde qu’on nous décrit, c’est révoltant pour nous qui connaissons autre chose. Mais ce qui ne me plait pas aussi c’est qu’on retrouve souvent la même chose. En effet, dans ce genre de livre on a une société dirigée par le Gouvernement bien souvent sous forme de dictature, ou quelque chose de très contrôlée, etc. C’est le cas de figure qu’on retrouve le plus souvent et du coup, une fois qu’on a lu une livre, on les a tous lu (ça m’a fait cet effet en lisant Delirium de Lauren Oliver et Promise d’Ally Condie de manière trop rapprochée). Mais ici, c’est différent car on n’en parle pas, ce n’est pas ce qui est au cœur de la vie de ses gens. Et je dois vous avouer que j’ai pris une claque monstrueuse en lisant ce livre. Je le trouve absolument génial, bien que terrible dans le genre (je pense que c’est le pire) et que tout ceux qui adorent ce genre, vous ne pouvez être que comblé.

L’univers de Lauren DeStefano est vraiment à part. Son écriture nous transporte dans cette histoire hors norme et nous fait ressentir beaucoup de choses. L’utilisation de la 1ere personne pour la narration, était ce qu’il y avait de mieux pour comprendre et ressentir vraiment les émotions de l’héroïne et aussi de se rendre compte de l’horreur de la situation. Elle a su créer son propre univers, ses propres règles et pour le coup c’est assez terrifiant. Ici, on a voulu créer un monde parfait, sans maladie, c’est génial d’avoir pu éradiquer les MST, les cancers, etc. Mais évidemment, tout ne s’est pas passé comme prévu. Autant la première génération, tout allait bien, autant leurs enfants et descendances, se sont vus mourir jeunes. Les garçons ne vivent jusqu’à 25 ans, contre 20 ans pour les filles.

A avoir voulu créer un monde parfait, ils se sont finalement autodétruits. La seule solution ? C’est d’enlever des jeunes filles en âge de procréer (donc en gros à partir de 13 ans) et de les marier afin qu’elle puisse faire beaucoup d’enfants et sauvegarder l’humanité. C’est terrible, surtout quand on voit les conditions.

Voilà comment s’ouvre ce livre, sur l’enlèvement de Rhine, qui se retrouve dans une camionnette avec d’autres jeunes filles, il fait noir et elle n’entend que les pleurs de chacune. Puis, on les fait descendre, on les palpe pour savoir si elles sont suffisamment ample pour porter un enfant, etc. et un homme s’approche et en choisit trois, dont Rhine, qui par son regard a su se faire remarquer. Les trois jeunes filles vont donc dans une autre voiture, pendant qu’on abat les autres prétendantes. Rhine, 16 ans, arrive donc dans un lieu inconnu, très loin de chez elle, mariée au maître domanial : Linden, homme qu’elle déteste déjà, sachant ce qu’il a fait et veut à tout prix s’enfuir de cette prison. Mais les apparences sont toujours trompeuses et Rhine va s’en apercevoir petit à petit.

Ce livre ne peut pas laisser indifférent, il nous fait tellement ressentir d’émotions que l’on est obligé d’avoir de la peine pour Rhine et de voir à quel point ce monde est terrible. Ce premier tome met en place un univers qui fait réfléchir. Mais il met également mal à l’aise, en lisant ce livre, c’est vraiment ce que j’ai ressenti. Par moment c’est dur à lire tellement ça nous paraît glauque et horrible, il n’y a pas d’autres mots.

L’action se passe en un an (long et court à la fois quand on y repense) et ça se déroule principalement dans la maison de Linden, l’époux de Rhine. Du coup, on se sent aussi enfermé qu’elle, dans cette prison dorée. La vie pourrait y être merveilleuse, tout le monde est au petit soin pour elle, et cela va en s’arrangeant la plupart du temps. D’ailleurs, Cecily, la plus jeune des épouses (13 ans) s’y sent très bien et adore cette maison et leur époux. Mais aux côtés de Rhine, en voyant son point de vue, et même en réfléchissant un peu, on voit que ça n’a rien d’idyllique tout est faux, tout n’est que mensonge finalement. J’ai été surprise sur beaucoup de choses, je ne pensais pas que certains évènements arriveraient aussi vite. Plus on avance et plus on se sent piégé, l’étau se resserre toujours un peu plus avec les découvertes que fait Rhine et aussi en voyant ce qui arrive à ses sœurs-épouses (les autres femmes de Linden). On s’inquiète du devenir de ses femmes, de Rhine, en se demandant si elle va réussir. Il ne faut pas s’attendre à de grandes actions, du genre course-poursuite etc. ce n’est pas le but de ce livre et vu qu’elle est enfermée dans la maison les trois quart du temps, eh bien il est difficile d’avoir beaucoup d’actions. Mais il se passe tellement de choses, de secrets, révélations que l’on ne peut pas s’ennuyer en lisant ce livre.

Ce livre est révoltant car de nombreuses jeunes filles sont enlevées et tuées si elles ne sont pas jugés suffisamment jolies ou bien portante pour avoir un enfant. Mais en même temps, on peut comprendre leur démarche, ils veulent que l’humanité survive. Mais à quel prix ? Ils sont prêts à voir mourir de plus en plus de gens, en espérant trouver un antidote à ça, mais… les scientifiques n’ont toujours rien trouvé. Et est-ce qu’il existe vraiment une solution à ce qu’ils ont fait ? On comprend la volonté de Rhine, à vouloir retrouver sa vie d’avant, même si elle n’était pas parfaite, mais au moins elle est avec sa famille, son jumeau, la seule famille qu’il lui reste en vérité. Mais là, elle se trouve à des kilomètres loin de lui, sans savoir ce qu’il lui est arrivé. Ce livre remet en question beaucoup de choses et Rhine s’interroge parfois si ça vaut vraiment le coup de se battre alors qu’il n’y a pas de solutions à leur problème.

Les personnages sont très intéressants et bien recherchés et on s’attache à beaucoup d’entre eux. Je ne pourrais pas tous les citer, mais certains ressortent du lot. Mais il y a également ceux qu’on déteste, c’est toujours le cas, sinon ce n’est pas drôle et ça n’a pas grand intérêt. On n’est pas au pays des bisounours non plus.

Rhine n’a que 16 ans et pourtant elle fait preuve d’une grande maturité. En même temps, elle sait qu’il ne lui reste que 4 ans avant de mourir. Je pense qu’on grandit vite dans ces cas là, surtout que dans son jeune âge, elle a dû apprendre à vivre seule, ses parents étant décédés. Rhine est le pilier dans ce livre, dans cette « famille ». Elle est celle qui réfléchit et qui maintient son époux, mais aussi ses sœurs-épouses. Elle trouve n’importe quel stratagème, même si cela lui coûte beaucoup, mais si elle peut au final s’enfuir de cette maison, alors tout est bon à prendre. On dirait un oiseau enfermé dans une cage (et pour ça je trouve que la couverture est vraiment géniale, je ne pense pas qu’on puisse avoir mieux pour représenter le livre).

Cecily qui n’a que 13 ans trouve ça super de vivre ici, après tout, elle est orpheline et ce semblant de vie normale, lui apparait comme quelque chose de merveilleux. Elle a un caractère fort et est insupportable la plupart du temps. Mais elle est jeune et ignorante de beaucoup de choses. Jenna, quant à elle sait qu’il ne lui reste que deux ans à vivre (elle a donc 18 ans) et déteste cette vie, mais elle fait avec. Elle survit plus qu’autre chose. Gabriel, l’un des « commis » de la maison est très présent et on voit une réelle amitié se créer avec Rhine. Ils passent du temps à discuter et cela fait du bien à Rhine. J’ai beaucoup aimé ce personnage et son interaction avec Rhine. Je suis sûre qu’on va en apprendre beaucoup plus sur lui dans le 2e tome. Et enfin, M. Vaughn, le beau-père de Rhine, qui cache énormément de chose. Je ne l’aime pas du tout et à mesure de l’histoire, on ne peut qu’affirmer cela car il suscite beaucoup de questions et pas toujours très agréables d’ailleurs.

En bref, j’ai trouvé ce livre absolument génial. Le monde créé par Lauren DeStefano est terrifiant, vraiment différent des livres du même genre que j’ai pu lire et c’est très agréable (bon même si en lisant ce livre, « agréable » n’est pas forcément celui auquel on pense, mais d’un point de vue originalité, elle gagne et de loin). On voit que tout est fait dans les meilleurs intentions, mais il faut toujours aller plus loin et déterrer des secrets afin d’avoir une vraie vision de la situation et ce n’est qu’à ce moment-là qu’on se rend vraiment compte que la vie merveilleuse qu’elle pourrait avoir, ne l’est vraiment pas. Ce livre est monstrueusement génial et je ne peux que le conseiller à ceux qui adorent les livres d’anticipation, ou dystopie.

(désolée pour la longueur de cet avis, mais en même temps, il est si riche, qu’il est difficile de faire plus court).

Commentaires

  1. Ce livre est dans ma PAL en version Italienne depuis assez longtemps et il me tarde de le lire !
    Surtout depuis la lecture de ton avis =)

    RépondreSupprimer
  2. oui il est super lui aussi comme plein d'autre tome. Je crois qu'avec tout les livres que j'ai lu et adoré je n,ai pas assez de qualificatif que super hihihi. j'ai vraiment aimé la compictité entre Rine et Gabriel et je suis bien heureuse de la fin. par contre je suis bien triste par le contexte de l'histoire, l,auteur a réussis a me transporter dans son monde et me faire vivre cette histoire comme si j'étais un des personnages pricipale, c'étais formidable!!!!!
    je suis entièrement d,accord avec toi Méllisande

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)