La Reine des neiges de Cindy Van Wilder (Les Outrepasseurs 2)


Quatrième de couverture

Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Gulf Stream de m’avoir permis de lire ce livre qui m’a beaucoup plu, même si une fois encore ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais, cela dit, j’ai tout de même adoré ma lecture et au moins je me suis laissée surprendre par l’auteur.

L’écriture de l’auteur est remarquable, on se laisse totalement transporter par cette histoire. Alors je l’avoue, j’ai eu un petit peu de mal à me remettre dans le bain, le temps de me souvenir des identités respectives mais une fois passé ce cap, cela coule de source et c’en est délectable. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, sans compter que les faits arrivent assez vite dans l’histoire et que l’on sait à quoi s’en tenir.

Comme pour le premier tome, l’action est plutôt lente mais ce n’est pas pour cela qu’il ne se passe rien. On a davantage la sensation d’avancer que dans le premier puisque l’on n’a pas ce va-et-vient entre passé et présent que je trouvais un petit peu trop répétitif et lourd. Néanmoins je reconnais que cela était nécessaire puisque nous n’avons pas de rappels dans ce tome-ci, ni vraiment de passages sur le passé, cela est acquis. Cela dit, ce n’est pas non plus de l’action pure et dure avec énorme confrontation, en même temps, ce n’est que le 2e tome et il en reste encore un. Le concentré de l’action est surtout sur la fin mais tout au long de l’histoire, on a des révélations, rebondissements qui nous tiennent en haleine.

L’intrigue suit donc son chemin et je dois dire qu’elle vraiment bonne et bien menée. Avec cette série, je m’imagine divers scénario et à chaque fois l’auteur va à l’encontre de mes idées. Quelque part c’est bien puisque cela prouve qu’elle a beaucoup d’imagination et nous propose quelque chose d’original. Etant donné le tome 1, je m’attendais à certaines choses dans le tome 2, or déjà le constat que l’on peut faire est que l’histoire se déroule 1 an après. Donc ce que je pensais qu’on verra n’a pas lieu puisque Peter est déjà dans l’apprentissage pour être un bon Outrepasseur ou petit chien de garde qui doit accourir quand son maître siffle, tout dépend du point de vue…

Ce qui est génial avec Cindy Van Wilder c’est qu’elle va à l’encontre de ce que l’on trouve ces derniers temps dans les récits de Fantasy, Fantastique, etc. Les pouvoirs surnaturels, quel qu’en soit la nature sont souvent acceptés par les héros, vu comme une bénédiction plus qu’une malédiction en soi, même si c’en est une, ils en tirent une force qui les convient, etc. Là, le fait d’être un Outrepasseur lui pose un énorme problème et je trouve ça intéressant le fait qu’elle aille dans ce sens.

L’auteur n’hésite pas à faire références à d’autres contes, le titre du livre, La Reine des Neiges le prouve bien, mais on y voit également La belle au bois dormant, Blanche-Neige et il y a même une phrase qui fait penser au Trône de fer (L’hiver arrive… Winter is coming, il n’y a qu’une différence de langue là !). Bref, de nombreuses allusions qui font sourire et qui montrent aussi son talent en reprenant des choses connues pour en faire quelque chose d’autre, sans pour autant que ce soit une réécriture totale.

C’est un univers riche et complet, cela se sent mais je suis sûre que l’auteur n’a pas fini de dévoiler tous ses secrets, elle a encore des choses à nous apprendre. En tout cas, ce système de castes avec des Maisons, ayant un animal pour « emblème » et des Héritiers qui doivent reprendre le flambeau, le tout aménagé avec de la faerie, cela donne un univers intéressant et intriguant. Comme on le voit ici, de nombreux problèmes surgissent et le pauvre Noble (en fait nan, je ne le plains pas) doit gérer tout ça…

Après avoir lu Charlotte Bousquet (Arachnae) et Tiffany Reisz (Sans détour) deux auteurs au sadisme incroyable, je peux rajouter à la liste Cindy Van Wilder qui n’hésite pas à malmener son héros et notre petit cœur au passage. C’est juste horrible ce qu’elle lui fait mais en même temps si c’était « Bisounours » où le héros s’en sort sans un bobo (alors qu’il se rebelle le gredin !), j’avoue que ça n’aurait pas été très logique ni crédible. Mais quand même, ça fait mal au cœur de le voir dans cet état et surtout le fait qu’il ne soit pas vraiment aidé.

Peter est un personnage avec un grand courage qui n’hésite pas à se confronter à l’autorité quand celle-là ne lui convient pas. En même temps, on peut parfaitement le comprendre. D’autres personnages m’auront un peu déçu dans leur comportement même si la loyauté est quelque chose d’important parfois il faut savoir transgresser et certains ont eu du mal à le comprendre, mais mieux vaut tard que jamais !

En bref, voici un deuxième tome tout aussi intéressant que le premier si ce n’est plus car le côté répétitif de la forme du premier m’avait un peu dérangé. Ici on ne retrouve pas cela, l’intrigue avance plutôt bien, on apprend de nouvelles choses et j’ai vraiment hâte de voir ce que le 3e et dernier tome va donner parce que ça promet étant donné les circonstances. Une série à découvrir !


En partenariat avec



Commentaires

  1. Les avis sont généralement bon pour cette saga. J'essayerai de m'y plonger.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)