L'odeur de la poussière chaude de Frederik Peeters (Aâma 1)

Quatrième de couverture

Dans un futur lointain... Verloc Nim se réveille amnésique au milieu de nulle part. Grâce à son journal, qu'un singe-robot nommé Churchill lui remet, il se plonge dans son passé. Verloc y apprend qu'il mène une vie misérable, qu'il a perdu travail, famille et amis depuis qu'il a décidé de vivre en marge d'un monde hypertechnologique. Jusqu'à ce que son frère Conrad l'emmène sur une autre planète pour y récupérer une mystérieuse substance nommée aâma...

Mon avis

Voici une BD de SF qui m’a bien plu. Ce premier tome d’Aâma est des plus prometteurs et je vais tâcher de me procurer les autres pour les lire (d’autant que la série est terminée) pour savoir ce qui va arriver à Verloc.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. Nous suivons donc Verloc en compagnie de Churchill et nous remontons dans le temps à travers le carnet pour mieux comprendre comment ils en sont arrivés là avec un va et viens pour retrouver Verloc et Churchill au moment présent. L’intrigue est bonne et bien menée et je dois dire que c’est une bonne mise en bouche. Nous avons déjà de nombreux éléments pour se faire une idée plus ou moins précise de l’univers et de l’histoire qui nous est contée.
source image

Je trouve l’univers intéressant et le fait que l’on fasse référence à l’avant, notamment avec les livres papiers, cela semble extraordinaire qu’on puisse encore en trouver. De grands mystères sont faits sur aâma, on ne sait pas totalement ce que c’est et je suis bien curieuse d’en découvrir davantage dessus.

Les personnages sont intéressants, bien définis même si je suis sûre qu’on est loin de tout savoir sur eux, il faut bien laisser une place de mystères. Ce n’est que le premier tome, mais de ce que l’on peut voir, cela semble là aussi très prometteur. Verloc est vraiment au fond du trou, totalement à la marge de la société et par la force des choses, il se retrouve plongé dans une aventure dont il est loin de se douter de la finalité.

Les dessins sont sympathiques, je dois dire qu’au premier abord, je n’étais pas spécialement fan mais une fois plongé dans l’histoire, cela correspond bien à l’univers. Les vignettes sont assez grandes donc les dessins sont détaillés avec des plans rapprochés et des perspectives intéressantes.

En bref, L’odeur de la poussière chaude est un premier tome très prometteur avec un univers atypique mais très intéressant. Les personnages sont bien définis et attachants. Je suis très curieuse d’en savoir plus à leur sujet et aussi d’approfondir cet univers qui semble plus complexe qu’il n’en a l’air.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé