Les roses écarlates de Karen Rose (Minneapolis 1)


Quatrième de couverture

Profondément traumatisée par une agression brutale, Eve Wilson s'est réfugiée dans l’univers virtuel de Shadowland. Là, loin des rues de Minneapolis, elle se projette dans une vie qui n’est pas la sienne, espérant tenir sa douleur à distance. Mais alors qu’elle commence à recouvrer une certaine sérénité, plusieurs des femmes qui comme elle fréquentent Shadowland se suicident mystérieusement. Et, de nouveau, Eve est assaillie par la peur : le monde auquel elle tente de se raccrocher serait-il tout aussi monstrueux que celui qu’elle essaye de fuir ?
Bouleversée, elle se tourne alors vers l’inspecteur Noah Webster, chargé de l’enquête. Un homme secret, lui aussi hanté par ses démons. Il lui apprend bientôt qu’il s’agit de meurtres maquillés en suicides : les victimes ont été retrouvées vêtues de rouge, outrageusement maquillées, la terreur se lisant encore dans leurs yeux. 
Choquée par ces révélations, Eve propose à Noah de le conduire dans les méandres de cet univers de l’ombre où le tueur repère ses proies. Sans savoir que l’assassin a déjà préparé pour elle une robe écarlate.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Mosaïc de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai tout simplement adoré. Je le sais maintenant, je ne suis pas tout à fait objective avec Karen Rose, auteur que j’apprécie de plus en plus.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite même si certains aspects de l’histoire ne sont pas totalement expliqués, en même temps, cela permet d’avoir un peu de suspense sur les vraies raisons de la rencontre entre Eve et Noah. Mais dans les grandes lignes tout est dit, c’est suffisamment pour voir un peu dans quoi on met les pieds.

Les livres de Karen Rose sont vraiment bien fait, à chaque fois je me laisse totalement emporter par son histoire, c’est prenant, haletant, on se demande à chaque instant ce qui va se passer. En bref, il y a du suspense et de l’action à n’en plus finir. Je l’avoue, je ne m’attendais pas du tout à cela, ni à ses explications.

J’ai trouvé intéressant le fait que l’on soit plongé dans l’univers du jeu, qu’il y ait quelque chose créé autour de ça et qui serve à l’assassin pour trouver ses victimes, etc. Mais évidemment, les desseins du tueur sont bien plus grands mais on n’en comprend les tenants et les aboutissants qu’à la toute fin de l’ouvrage.

Dès le début nous sommes confrontés au meurtrier, nous savons des choses que les policiers ignorent mais nous n’avons pas pour autant son identité, il nous échappe et nous découvrons cela sur le tard, quasi en même temps que les protagonistes. C’est intéressant comme manière de faire je trouve, c’est la patte de l’auteur qui utilise ce principe dans chacun de ses livres, en tout cas, c’était ainsi dans tous ceux que j’ai lu mais je ne m’en lasse pas. Je trouve que c’est un système qui fonctionne bien et elle arrive toujours à nous surprendre car les pistes sont nombreuses, on nous embrouille, on nous fait croire des choses pour ne pas voir l’évidence. 

Dans le principe il est vrai qu’elle ne se renouvelle pas tant que ça, mais cela fonctionne, je passe toujours de très bon moment car les intrigues sont bien faites et intéressantes. Ce que j'apprécie aussi dans ses histoires c'est le fait qu'il y ait des liens entre ses livres, tout fait partie d'un même univers mais dans des lieux différents et l'on vadrouille un peu partant dans les Etats Unis. En effet, il est question un moment d'un certain Max Hunter, d'une histoire se déroulant à Chicago, personnage que l'on a rencontré dans Le silence de la peur.

Il est vrai aussi que pour l’aspect romance, on a un peu tout le temps la même chose. Deux personnage torturé, ou avec un passé difficile, etc. mais qui vont se plaire et tâcher de former une histoire même si c’est compliqué, qu’il y a un côté « je t’aime moi non plus » et un jeu du chat et de la souris qui s’engage. Mais je trouve que ça fonctionne quand même. Il est certain cependant qu’il ne faut pas lire d’un coup tous les livres de l’auteur sinon ça risque d’être en effet redondant, mais un livre de temps en temps, avec une petite romance intégrée dans l’histoire, cela reste sympathique. Après tout, c’est essentiellement un thriller et la romance n’est qu’un petit plus assez agréable.

Noah et Eve sont deux personnages torturés, avec un passé difficile et lourd, la première a été agressée et encore le mot est faible pour décrire son calvaire quant à Noah, il a vécu un drame qui l’a plongé autrefois dans l’alcool. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais on voit bien que ce sont deux personnages qui ont souffert et qui tentent à leur manière de s’en sortir et aller de l’avant, même si cela peut être compliqué à cause de leur histoire. On se dit qu’ils se sont bien trouvés ces deux là, ils peuvent panser leur blessure ensemble, mais à cause de leur passé, notamment du côté d’Eve, il y a une crainte qui fait qu’elle ne se lance pas de suite. Mais cela fait l’intérêt de la romance car ils vont tâcher de s’apprivoiser l’un l’autre. En somme, deux personnages sympathiques que l’on ne peut qu’apprécier et s’attacher.

En bref, voici un nouveau roman de Karen Rose qui m’aura bien plu. Ses histoires sont toujours intéressantes et bien menée même s’il est vrai que l’on retrouve les mêmes ficelles dans chacun de ses ouvrages. C’est une position « confortable » et attendue mais cela reste sympathique, je passe toujours un très bon moment et je ne m’en lasse pas. Les personnages sont souvent les mêmes et lorsqu’il y a des romances cela peut se passer de la même manière. Mais en soi, ce n’est pas grave, ce n’est pas l’élément principal ce qui prime c’est le polar, qui est bien fait, et la romance est un plus agréable. Bref, du Karen Rose, ça reste bon et agréable, il ne faut pas hésiter à se lancer dedans. Un premier tome réussi.

Commentaires

  1. Je n'ai jamais lu cette auteure, mais j'en entends beaucoup parler... Faudrait bien qu'un jour je me lance dans l'aventure :-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]