Marjane et le sultan de Agnès Laroche

Quatrième de couverture

Marjane a 17 ans et dirige l'atelier de tissage familial. Jusqu'ici préservée d'un mariage précoce, elle s'y voit contrainte par la mort prochaine de son père. En effet, dans le sultanat d'Aroum, en 1898, les femmes ne peuvent hériter de leurs parents.
Révoltée par cette loi absurde, Marjane décide de se rendre auprès du jeune sultan Bahman. Leur entretien ne se passe pas comme prévu et, alors que la jeune femme pense s'être attiré les foudres du sultan, il accepte de se joindre à elle pour une aventure en plein désert : s'ils parviennent ensemble au sommet du mont Irouz, le sultan acceptera de réviser la loi.

Mon avis


Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Talents Hauts de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez rapidement. L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Le fait qu’il soit court permet également de le lire très vite, s’il m’a fait une demi-heure c’est le grand maximum.

Marjane et le sultan est un roman court, simple mais efficace qui pose des questions encore très actuelles sur la place de la femme dans la société. Même si effectivement depuis le XIXe siècle, les choses ont un peu évolué (oui quand même), les différences entre les hommes et les femmes subsistent encore et font débat (égalité des salaires pour un même travail, etc.). C’est une thématique intéressante et on comprend d’autant plus pourquoi ce livre est édité chez Talents Hauts (éditeur jeunesse spécialisé contre le sexisme, et question sur le rapport garçon / fille, etc.).

Quant à l’histoire elle-même, c’est en quelque sorte du déjà vu mais cela fonctionne bien. Cela reste mignon et plaisant à lire. Le retournement de situation avec son lot de révélations paraît plutôt logique et prévisible mais cela reste intéressant. L’intrigue file droit, pas de longueur, on voit assez rapidement où l’auteur nous emmène, mais ce n’est pas gênant car on se laisse totalement emporter par cette histoire et par sa plume.

Quant aux personnages, ils sont intéressants et attachants à leur manière et on se doute bien qu’il va se passer quelque chose entre les deux, mais je vous laisse découvrir en quoi en lisant l’ouvrage.

Marjane est une héroïne forte, qui sait ce qu’elle veut et qui fera tout pour protéger les siens, notamment sa jeune sœur qui, comme elle, se retrouvera dépossédée de tout bien à la mort de leur père. Elle n’hésite pas à faire front pour faire entendre sa voix et tenter de changer cette situation qu’elle trouve injuste, on ne peut que l’en féliciter, surtout à une époque / lieu où la femme a vraiment peu de droit. Pour rappel, en France, la femme n’a eu le droit d’ouvrir un compte en banque seule, sans l’autorisation de son mari, qu’en 1965…

En bref, Marjane et le sultan  est une histoire intéressante qui met en avant une thématique forte encore actuelle, celle de la place de la femme dans la société. Marjane est une héroïne qui sait ce qu’elle veut à l’image de ce que sont beaucoup de femmes aujourd’hui. Et au-delà de ces thématiques, c’est une histoire plaisante à lire plutôt classique mais qui fonctionne à chaque fois. Un livre à découvrir.

Commentaires

  1. La couverture est magnifique et nous donnes le goût de découvrir le tout ! Merci de la découverte!

    RépondreSupprimer
  2. J'hésite car la couverture fait très jeunesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est de la jeunesse pour les 10-13 ans donc normal, après c'est intéressant comme histoire

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]